L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Batgirl

La puissance au féminin

Elle est l’alliée de mon plus grand ennemi mais n’est pas toujours dans les rues en pleine nuit. Femme libérée et indépendante, elle fut aussi victime d’une blague peu marrante. Pour en savoir plus sur ce personnage, je vous présente cette héroïne chauve-souris au sein de la chronique Power Girls de L’Univers des Comics.


Qui est Batgirl ?


Si vous suivez les comics, même de loin, il y a de grandes chances que vous ayez déjà entendu parler de Batgirl. Principalement acolyte de Batman, quatre personnages ont au total porté le nom et le costume de Batgirl. Nous nous concentrons aujourd’hui sur celle qui est même considérée comme la Batgirl la plus iconique : Barbara Gordon.

Le personnage de Barbara Gordon fut créé par Williams Dozier, Julius Schwartz, Gardner Fox et Carmine Infantino et apparait pour la première fois dans le Detective Comics #359 en janvier 1967. Nouvelle sidekick de Batman, elle apparait alors de manière régulière dans les pages de Detective Comics et Batman, mais toujours en tant que personnage secondaire, jusqu’à ce que son histoire prenne un tournant tragique à la fin des années 1980. 

DC Comics font démissioner Barbara Gordon de son rôle de justicière dans le Batgirl Special de 1988 avant de la voir apparaitre dans l’iconique Batman: The Killing Joke. Barbara figure ici comme un objet pour torturer le Commissaire Gordon et Batman, se voyant torturée mentalement et recevant une balle dans la colonne vertébrale de la part du Joker. Barbara Gordon se retrouve alors paralysée au niveau des jambes à la suite de ces évènements et ne pourra plus marcher. 

Barbara décidera cependant d’utiliser ses autres aptitudes et devient Oracle, une experte en informatique fournissant des informations aux héros sur le terrain. Elle apparait tout d’abord dans ce rôle dans les comics Suicide Squad en 1989 créée dans ce nouveau rôle par Kim Yale et John Ostrander. Elle débute en tant que relai d’information de la Suicide Squad sur invitation d’Amanda Waller avant de refaire équipe dans ce nouveau rôle avec Batman. Au fil des ans, Barbara devient même une alliée de taille de la Bat-Family dans son rôle d’Oracle, assistant non seulement Batman, mais aussi Robin ou encore Nightwing. 

Le rôle d’Oracle prendra encore plus d’essor lorsqu’elle remplira le même rôle auprès d’une autre équipe qu’elle rejoint : les Birds of Prey; Les Birds of Prey sOnt au départ un duo avec Black Canary avant de voir la collaboration s’étendre à d’autres membres.

A la suite du reboot de The New 52 en 2011, Barbara subit une intervention chirurgicale expérimentale qui lui permet de marcher à nouveau et celle-ci devient Batgirl à nouveau. Le personnage obtient même pour la première fois de son histoire sa propre série de comics Batgirl et participe activement aux différents évènements de la Bat-Family. Aujourd’hui redevenue Oracle par choix tout en restant Batgirl, elle a aussi donné son approbation à Cassandra Cain et Stephanie Brown pour conserver toutes deux le surnom de Batgirl après l’avoir arboré durant son absence dans le costume. 

Batgirl a donc déjà eu une vie pleine de rebondissements, comme vous aurez pu le lire, mais plongeons ensemble dans son caractère.


Batgirl et sa féminité


La première chose qui vous aura peut-être frappé en lisant son histoire est l’extrême force d’esprit et la résilience dont Barbara Gordon fait preuve. Lorsqu’elle reçoit une balle du Joker dans la colonne vertébrale et perd l’usage de ses jambes, elle décidera de continuer à aider les autres malgré ce traumatisme plutôt que de se lamenter sur son sort. On parle bien ici d’un traumatisme, qu’elle tentera de surmonter lorsqu’elle récupèrera l’usage de ses jambes, à nouveau pour pouvoir sauver un maximum de gens à Gotham. 

Batgirl est en effet quelqu’un de très généreuse dans le temps qu’elle accorde aux autres. Bien sûr, on ne parle pas seulement de ses nuits passées en tant que justicière, mais aussi du temps qu’elle consacre pour aider les autres membres de la Bat-Family, ne refusant jamais d’aider qui que ce soit, insistant même pour aider quand elle se retrouve face à une tête brûlée, ce qui est malheureusement courant au sein des justiciers gravitant autour de Batman.

En réalité, Barbara Gordon est l’une des rares à ne pas avoir cédé à la noirceur qui se dégage de Batman. Elle est même à l’inverse quelqu’un de très positif et le montrera lorsqu’elle reprend le cOstume de Batgirl, préférant exercer ses activités de justicière avec légèreté et sérieux à la fois plutôt que de broyer du noir comme un certain homme-chauve-souris. 

Il aura été plus évident de le remarquer durant sa période en tant qu’Oracle, mais Barbara Gordon est une femme très intelligente, même plus que la normale. Elle possède de grandes connaissances en ingénieurie, en informatique et en science de manière générale. Lorsqu’elle put se concentrer sur ces qualités sans être perturbée par le terrain, c’est-à-dire lorsqu’elle était immobilisée en fauteuil roulant, Barbara s’imposera comme le point de référence de la Bat-Family et démontrera qu’elle est indispensable au sein de celle-ci. 

Récemment, Barbara a décidé d’assumer son intelligence tout en étant une justicière des rues en même temps, conciliant enfin ses aptitudes mentales et physiques à la fois, redevenant Oracle tout en restant Batgirl. Cette situation a démontré une nouvelle fois sa générosité par la même occasion, en donnant son approbabation à Cassandra Cain et Stephanie Brown pour être toutes deux Batgirl en même temps. 

Au final, Barbara Gordon est une inspiration pour toute jeune femme, étant à la fois intelligente et douée de capacités physiques extra-ordinaires, combattant le crime avec le sourire et cela tout en restant elle-même. Le personnage a certainement rempli son rôle de modèle féminin au sein de la Bat Family malgré son histoire compliquée.


Batgirl et l’évolution de son image


C’est en effet pour servir de modèle féminin par ses actions et son histoire que le personnage de Barbara Gordon fut créé et connut d’autres changements par la suite. 

A l’époque de la création du personnage, il existait déjà un personnage nommé Bat-Girl et un nommé Batwoman. Celles-ci avaient été consciemment créées pour devenir des love interests pour Batman et Robin et furent à l’origine de la création du terme de Bat-Family. Ces deux personnages n’avaient cependant que très peu de valeur ajoutée, étant dépassés et démodés. C’est dans le but d’apporter un coup de frais et de créer un personnage auquel le lectorat féminin pourrait s’identifier qu’est créée Barbara Gordon. C’est ainsi dans ce cadre que Barbara est directement dépeinte comme une femme intelligente, détenant un doctorat en bibliothéconomie et occupant la direction de la bibliothèque municipale de Gotham. 

Le personnage gagna en popularité, dépassant même celle de la Bat-Girl originale, mais DC Comics faillit la ranger au placard en la faisant démissionner de son rôle de Batgirl et en l’immobilisant dans le Batman: The Killing Joke d’Alan Moore. Outrés du sort réservé au personnage, le scénariste John Ostrander et la scénariste et éditrice Kim Yale décidèrent de continuer l’histOire du personnage plutôt que de la voir s’éteindre dans l’ombre. C’est ainsi qu’ils mirent l’accent sur la résilience et l’intelligence de Barbara Gordon en créant son alter ego d’Oracle, qu’elle conservera pendant plus de 20 ans. 

Gail Simone est une autrice qui fut aussi fortement touchée par l’histoire de Barbara Gordon. Au-delà de l’inclure dans sa longue liste des personnages féminins majeurs des comics qui ont été tuées, mutiliées et/ou démunies de leurs pouvoirs, c’est elle qui reprendra le personnage au moment du reboot The New 52, pour signer une des histoires les plus mémorables du personnage. Elle mêlera la résilience déjà vue dans les pages du comics tout en abordant le traumatisme encouru par Barbara, souffrant de stress post-traumatique après être revenue à son statut de Batgirl et avoir récupéré l’usage de ses jambes. 

Ce ne sont ici que trois exemples clés de la volonté de faire passer un message à travers le personnage de Batgirl et ceux-ci sont nombreux. On attend encore de les voir à l’écran car, au sein des adaptations en live-action, Batgirl n’a pas encore été réellement mise à l’honneur à sa juste valeur, en atteste par exemple l’objectisation du personnage dans Batman & Robin, alors incarnée par Alicia Silverstone. 

Barbara Gordon est actuellement incarnée par Savannah Welsh dans la série Titans, où nous la voyons en fauteuil roulant dans une attitude qui se rapproche beaucoup plus du personnage, mais nous avons hâte de voir ce que Leslie Grace vaudra dans la peau du personnage, qui obtiendra son propre film solo en tant que Batgirl.

Barbara Gordon est ainsi un personnage qui fut notamment mise en avant pour sa force à continuer à avancer malgré un état mental loin d’être excellent, démontrant ainsi qu’une femme ne doit pas être forcément parfaite pour être une femme forte, traitant en même temps de l’image du handicap dans les comics. Une femme qui a certainement évolué avec son temps, et c’est peut-être justement ça être une Power Girl.


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques variées : Comics Out, qui se centre sur les personnages LGBT des comics (le mois passé : Apollo) ; The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Sinestro) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois passé : Halle Berry) ; et le Top 5, qui présente deux sujets différents chaque mois, comme les meilleurs crossovers de l’Arrowverse ou les meilleurs personnages récents de Marvel.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos One-Shots chaque semaine ! On y parle notamment des jeux vidéos Marvel et DC ou des influences de la série Hawkeye.

%d blogueurs aiment cette page :