AGENT DOUBLE : Michael Rooker


Agent Double est de retour en ce mois de juillet pour vous faire découvrir un acteur que vous avez déjà croisé plusieurs fois, sans jamais forcément y faire attention ! Comme vous le savez peut-être, Agent Double vous présente tous les mois un acteur ou une actrice ayant incarné deux rôles différents dans des adaptations de comics ! Ce mois-ci, zoomons sur Michael Rooker !


Qui est Michael Rooker ?

Michael Rooker naît à Jasper en Alabama, dans une famille qui compte 10 enfants. Alors qu’il est âgé de 13 ans, ses parents divorcent et il déménage avec sa mère et ses frères et sœurs à Chicago dans l’Illinois où il rejoint la Wells Community Academy High School. Une fois cette partie de sa vie terminée, il enchaine alors avec la Goodman School of Drama, devenue par la suite The Theatre School à l’université de DePaul.

Son premier vrai rôle arrivera assez tard contrairement aux autres acteurs et actrices que l’on a pu découvrir au sein d’Agent Double ! C’est effectivement à 31 ans que Rooker joue dans son premier film : Henry: Portrait of a Serial Killer. Le jeune américain jouait alors dans une petite pièce de théâtre avant que le metteur en scène, qui fabriquait les prothèses pour le film, lui parle du rôle. Le jeune acteur vit alors un challenge pour sa carrière, et ne prit même pas la qualité du scénario en compte avant d’accepter. Coup de chance pour lui, le scénario est excellent, reprenant les confessions du serial killer Henry Lee Lucas, et le film est un succès critique et lui permet de se faire remarquer dans l’industrie du cinéma.

Rooker développe ensuite sa carrière autour de films comme Eight Men Out, Mississippi Burning où il côtoie Gene Hackman et Willem Dafoe, et JFK qui examine les éléments qui ont conduit à l’assassinat du président des Etats-Unis, qui lui permet de travailler avec Kevin Costner, Kevin Bacon, Tommy Lee Jones et Gary Oldman. Cependant ce ne sont pas ses rôles dramatiques dans des thrillers historiques qui le feront connaitre, mais ses rôles dans des thrillers et films d’action comme Sea of Love, Days of Thunder et Tombstone. Il travaille ensuite avec Kevin Smith sur le film Mallrats, Arnold Schwarzenegger sur le film The 6th Day et James Gunn sur Slither. Après un rôle dans Jumper, il retrouve Gunn pour le film Super avant son premier rôle dans une adaptation de comics : The Walking Dead !

Après avoir réalisé des doublages pour les jeux vidéos Call of Duty: Black Ops, Call of Duty: Black Ops 2 et The Walking Dead: Survival Instinct, Rooker retrouve Gunn une nouvelle fois en 2014 pour un film ancré dans le Marvel Cinematic Universe : Guardians of the Galaxy. Après son rôle dans le second volume, Rooker joue dans le neuvième volet de la saga Fast & Furious et le film The Suicide Squad qui lui permet de travailler avec Gunn une nouvelle fois !


Michael Rooker et son rôle de Merle Dixon

Arrivé dans le second épisode de la première saison, le personnage de Merle Dixon se démarque vite tant il semble antipathique, mettant en exergue des défauts tels que le racisme et la misogynie. A l’inverse de certains autres personnages, le personnage incarné par Michael Rooker est un personnage original pour la série. Les deux premières saisons ne permettront pas de vraiment voir le personnage, là où pour la troisième saison, le personnage deviendra récurrent. Pour Robert Kirkman, la prestation de Rooker est géniale :

En fait, j’ai eu la chance de passer du temps avec lui et c’est un gars totalement génial. Il joue toujours les méchants et les psychopathes et c’est bizarre, parce que c’est un gars vraiment turbulent et sympathique.

Pour ce qui est de l’acteur, il est conscient de l’antipathie de son personnage :

Merle est un survivant de l’Apocalypse Zombie. Et on peut dire quand on le rencontre pour la première fois qu’avant même que toute la merde ne tombe, c’était un connard. Je ne m’attendais même pas à être dans la série. Mais une fois que je l’ai lu, je me suis dit… « merde ouais ! » Le rôle est parfait pour moi, pour le genre d’énergie que j’ai. Pour le genre de personne qui m’intrigue. J’ai fait tout ce que j’ai pu et tout ce qu’il fallait pour décrocher le rôle.

Après la mort de son personnage, Rooker déclare en plaisantant que les scénaristes avaient tué son personnage car il allait demander plus d’argent la saison d’après. Plus sérieusement, l’acteur est satisfait de la fin de son personnage dans la troisième saison et avait déclaré ne pas être intéressé par le fait de revenir dans une série de l’univers TWD :

Cela ne m’intéresserait pas. Je leur souhaite tout le bonheur du monde et j’adore l’histoire. C’est pourquoi je voulais le faire au début. Mais je pense que Merle a également eu une excellente fin. Je ne vois pas ce que nous aurions pu faire pour l’améliorer.


Michael Rooker et son rôle de Yondu

En 1988, le jeune Peter Quill est kidnappé par un vaisseau extraterrestre avec à sa tête, un extraterrestre au visage bleu : Yondu Udonta. Ce personnage à première vue désagréable se révèle être un vrai père adoptif pour le personnage incarné par Chris Pratt. Joué à la perfection par Michael Rooker, le personnage devient rapidement un des personnages préférés des fans, dans les deux films Guardians of the Galaxy. L’acteur s’était d’ailleurs confié sur le personnage :

Il y a quelque chose à propos de ce garçon [Peter Quill] qui a vraiment retourné Yondu. Le garder avec lui et l’élever comme son propre fils était un choix important, une grande décision. Je trouve ça vraiment intrigant que Yondu ait fait ce choix, parce qu’à l’évidence, ça lui demande beaucoup d’efforts de le protéger.

L’acteur se dit également ravi de faire partie du film :

Pour ma part, je suis ravi de ce rôle. Je m’amuse beaucoup et c’est la première fois que l’on me donne à jouer un père, même si Yondu est loin d’être un papa comme les autres.

D’ailleurs pour l’écriture de Yondu dans les films Guardians of the Galaxy Vol. 1 et 2, Rooker a expliqué que James Gunn lui a dit qu’il était en train d’écrire un script et qu’il s’inspirait de sa personnalité pour traiter l’un des personnages. Au-delà du personnage, Rooker est fier d’avoir incarné ce personnage si étrange qui vole la vedette à chaque fois qu’il est présent dans une scène. L’acteur est d’ailleurs encore plus satisfait de son rôle étant donné que James Gunn laisse une grande place à l’improvisation comme pour la scène du « blah blah » du premier volume :

C’était écrit « blah, blah, blah ». Les écrivains font ça tout le temps. Cela a commencé comme « blah, blah, blah », mais cela a changé le jour même, sur le moment. C’est devenu « blah, blah, blah bloo blee bah da ba ba », et Gunn a commencé à ajouter des conneries, et j’ai continué à ajouter des trucs. C’est devenu complètement ridicule.


Merle Dixon et Yondu Udonta : différences et similarités des deux rôles

A deux moments totalement différents de sa carrière, et avec deux impacts différents, Merle Dixon et Yondu ont tous deux apporté un peu plus de popularité à Michael Rooker. Les deux personnages ont de très nombreux points communs comme le fait qu’ils meurent tous les deux au final, dans leurs adaptations respectives :

Je pense que Yondu c’est terminé mec. Il est mort. Yondu est non seulement mort, mais ils l’ont brûlé ! Ils l’ont brûlé et ont répandu ses cendres dans l’espace… que puis-je faire d’autre ? Que puis-je dire d’autre ? Le personnage est parti. C’est comme dans The Walking Dead. Pauvre vieux Merle. 

Les deux personnages partagent également une personnalité revêche mais attachante qui font qu’ils sont adorés par les fans malgré leur coté désagréable, égocentrique et volatile qui brise l’écran la première fois qu’on les rencontre. Entre les deux personnages, Rooker a dévoilé qu’il avait préféré jouer Yondu mais qu’il y avait quand même quelque chose de cool à être un gars avec un couteau à la place de la main.

Rooker reste satisfait des morts de ses personnages et de son interprétation de ceux-ci. Pour ce qui est de l’impact du personnage sur sa vie personnelle, voici ce qu’il a déclaré :

J’ai été beaucoup reconnu à cause de The Walking Dead et de différentes choses que j’ai faites, mais [Guardians of the Galaxy] c’est un autre niveau. The Walking Dead et Guardians of the Galaxy ont gonflé le facteur de reconnaissance mille fois.

Bien que l’un soit un pirate de l’espace et l’autre un survivant avec une main-couteau, les deux personnages à priori détestables sont en fait touchants, réalistes et honnêtes et c’est une qualité que l’on peut assimiler à Michael Rooker, notamment via ses interviews ! Qu’il agisse en équipe avec les Guardians of the Galaxy ou seul dans The Walking Dead, Michael Rooker s’est illustré dans les différentes adaptations !


En héros à crête ou en tueur dangereux, Michael Rooker est heureux des personnages qu’il a incarné, toujours complexes et nuancés. Non content d’être un Agent Double, l’acteur américain va maintenant être un agent triple ! Effectivement, suivant toujours la carrière de James Gunn, Michael Rooker incarne également Savant dans le prochain film The Suicide Squad, qui sort le 28 juillet prochain !


Vous avez raté les derniers numéros d’Agent Double ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques : Power Girls sur les personnages féminins de comics (le mois dernier : Talia Al Ghul) ; Comics Out sur les personnages de comics dans la communauté LGBTQ+ (le mois dernier : Daken) ; The Dark Side sur les vilains des comics (le mois dernier : Apocalypse) ; et le Top 5, qui présente chaque mois un sujet différent sous forme de Top 5 (le mois dernier : les 5 personnages que l’on adore détester).

Découvrez aussi notre autre contenu original, les One-Shots, dans lesquels nous abordons des sujets initialement développés dans notre Podcast, tels que ce que pourraient raconter Black Panther: Wakanda Forever et The Marvels ou encore les différences et similitudes entre The Boys et Jupiter’s Legacy.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.