L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Supergirl

La puissance au féminin

Après Batgirl le mois précédent, que direz-vous de passer du côté de l’héroïne la plus connue de la famille Superman ? Power Girls est de retour et nous nous penchons aujourd’hui sur le personnage de Supergirl. Qui est ce personnage et comment est-elle devenue une icone ? Ce sont deux des questions auxquelles nous répondrons dans notre chronique du jour.


Qui est Supergirl ?


Le personnage de Supergirl est créé en 1959 par Otto Bender et Al Plastino dans le Action Comics #252. La jeune Kara Zor-El est originaire de la planète Krypton et n’est autre que la cousine d’un certain Superman. 

Envie d’en apprendre plus sur Invisible Woman ?

invisible Woman Power Girls

=> Lire POWER GIRLS: Invisible Woman <=

Comme toute kryptonienne, elle tire ses pouvoirs du soleil (un soleil jaune, contrairement au soleil rouge de Krypton), et peut ainsi voler tout en étant dotée d’autres capacités impressionnantes telles qu’une force surhumaine, une vision qui traverse les murs, des rayons laser venant de ses yeux ou un souffle glacial. Supergirl est ainsi quasiment invulnérable à l’exception d’une pierre verte venue de sa planète natale, la kryptonite, qui est la seule à pouvoir affaiblir la Fille d’acier.

Supergirl est originaire de la ville d’Argo City et est envoyée sur terre par ses parents lorsque la ville kryptonienne est proche d’être détruite, afin d’être élevée par son cousin Kal-El. Kara Zor-El prend sur terre le nom de Linda Lee puis de Linda Lee Danvers, vivant à l’orphelinat de Midvale en tant qu’arme secrète de Superman. Elle sera de plus en plus régulièrement vue aux côtés de son cousin ou dans des aventures avec la Legion of Super-Heroes, mais mourra, effacée de la réalité lors de l’évènement Crisis on Infinite Earths en 1982.

Le personnage sera réintroduit en 2004 dans le comics Batman/Superman par Jeph Loeb et Ian Churchill. La jeune fille se fait désormais nommer Kara Danvers et est élevée par un couple, comme l’a été Superman dans le passé. La super-héroïne aura ensuite régulièrement sa propre série de comics depuis le relaunch The New 52. 

Supergirl n’a pas eu son succès que sur papier. Elle est apparue dans plusieurs séries animées et jeux vidéo, mais elle est aussi naturellement connue pour être campée par Melissa Benoist dans la série Supergirl, qui s’est récemment terminée après avoir vu Benoist faire évoluer le personnage à travers l’intégralité de l’Arrowverse, apparaissant aussi dans des épisodes de The Flash, Arrow et Batwoman. Le personnage avait précédemment aussi été joué par Helen Slater dans le film Supergirl de 1984 ou Laura Vandervoort dans la série Smallville, et elle aura droit à une nouvelle incarnation dans le DC Extended Universe l’année prochaine dans le film The Flash, jouée par Sasha Calle.


Supergirl et sa féminité


Supergirl est un personnage surpuissant en tant que kryptonienne et a vécu de nombreuses aventures au fil des ans, particulièrement depuis son retour dans sa version moderne en 2004. Malgré son jeune âge, et sans doute grâce à son invulnérabilité dans la majorité des situations, Kara Zor-El est dotée d’un immense courage. Elle n’hésitera pas à partir dans des aventures à travers le temps avec la Legion of Super-Heroes ou à partir seule dans l’espace pour sauver des mondes en perdition. 

Même si sa puissance semble moindre que celle de Superman, Supergirl a tout de même plus de variété dans ses capacités vu qu’elle fut entrainée au combat avec les traditions kryptoniennes avant son départ d’Argo City, au combat armé par Batman et au combat non armé et autres techniques par les Amazones, dont Wonder Woman et Artemis. Supergirl a au final toujours essayé de sortir de l’ombre de son célèbre cousin – avec succès ces dernières années – et montre une grande capacité de résilience. Ceci est notamment mis en avant durant sa période en tant que Red Lantern, envahie par la rage, où elle arrive finalement à se défaire de l’anneau rouge pour retourner à la normale, devenant par la même occasion le premier être à avoir pu enlever une bague de Red Lantern, processus normalement irréversible. 

Tout comme son cousin, Supergirl symbolise l’espoir. De par son genre, elle symbolise même plus que cela, montrant qu’elle n’est pas juste l’égal de Superman mais une héroïne à part entière, véhiculant des messages d’égalité et d’inclusivité

On le remarque particulièrement aussi dans la série Supergirl, où la super-héroïne représente un symbole et un exemple pour les jeunes filles, que ce soit dans la série ou pour les spectatrices. La Supergirl de l’Arrowverse est même choisie comme Paragon de l’Espoir durant l’évènement Crisis on Infinite Earths et, de par sa double activité de super-héroïne et journaliste, milite dans sa propre série pour plusieurs valeurs sociétales telles que l’élimination du racisme, la protection de l’environnement, l’avertissement face aux dérives technologiques et l’inclusion de toute personne, quelle que soit sa couleur de peau, son sexe ou son orientation sexuelle. 

Supergirl est donc un personnage qui sert de modèle non seulement par ses actions et ses aventures et la manière dont elle évolue, mais aussi par les messages qu’elle véhicule implicitement ou explicitement. Supergirl n’est pas juste une Superman féminine mais milite pour des causses pour lesquelles elle est au final plus crédible qu’un Superman dont le slogan le voit combattre pour la vérité, la justice et – jusqu’il y a peu – The American Way.


Supergirl et l’évolution de son image


Pourtant, Supergirl n’était pas conçue comme aussi détachée de Superman dès le départ, que du contraire. A sa création, on remarquera immédiatement une histoire extrêmement semblable à celle de Superman, voyant la jeune Kara Zor-El quitter Argo City avant sa destruction pour arriver sur terre. Son personnage sera volontairement avec une importance moindre que Superman en devenant l’un des personnages secondaires gravitant autour de l’homme d’acier, vivant dans un orphelinat et se cachant du monde pour être l’arme secrète de Superman. 

Ses aventures ont commencé à se multiplier jusqu’à sa mort abrupte dans Crisis on Infinite Earths. Supergirl ne sera au final qu’un dommage collatéral de la décision éditoriale de rendre Superman unique. Marv Wolfman, l’auteur de l’évènement, disait ainsi à ce sujet :

Avant Crisis, on aurait dit que la moitié de Krypton avait survécu. On avait Superman, Supergirl, Krypto, les criminels de la Zone Fantôme, la ville de Kandor emprisonnée dans une bouteille, et plusieurs autres. Notre but était de rendre Superman unique. On est retourné à ses origines et avons fait de Kal-El le seul survivant de l’explosion de Krypton. Et c’est pour cela que, malheureusement, Supergirl devait mourir. 

Ceci aura finalement bénéficié au personnage même s’il aura fallu attendre 20 ans avant de la voir revenir dans les pages de DC Comics. Obtenant ses propres séries solo pendant plusieurs années à la suite des reboots The New 52 et DC Rebirth, Supergirl vivra une flopée d’aventures en solo, se démarquant par la même occasion de son cousin. Son image a évolué à tel point que DC l’a même nommée Superwoman dans son univers Future State début 2021. 

Supergirl restera une icone de la pop culture à travers ses adaptations également, montrant qu’elle est bien plus qu’une jolie blonde. Après le film de 1984 et la série Smallville, la popularité de Supergirl a atteint son apogée ces dernières années avec la série Supergirl de l’Arrowverse. Le personnage campé par Melissa Benoist aura réussi à s’imposer comme un modèle pur les jeunes filles regardant la série en prônant du girl power et de l’inclusivité à chaque épisode. 

Dans ce but d’inclusivité, la prochaine Supergirl sera latina, voyant Sasha Calle rentrer dans le costume de la kryptonienne pour le film The Flash. Ceci sera sans doute un grand tournant pour le personnage de Supergirl, que sa réception soit positive ou négative. Mais faire face au changement et s’adapter au monde, c’est peut-être aussi ça être une Power Girl.


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques variées : Comics Out, qui se centre sur les personnages LGBT des comics (le mois passé : Batwoman) ; The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Riddler) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois passé : Ben Affleck vs Christian Bale) ; et le Top 5, qui présente deux sujets différents chaque mois, comme les meilleures Batmobiles au cinéma ou les meilleures versions alternatives de Batman.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos One-Shots chaque semaine ! On y parle notamment d’un potentiel Venom 3 ou des différences entre la Sparrow Academy et l’Umbrella Academy.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire COMICS OUT: The Magic Fish <=


On souhaite un bon anniversaire à Urban Indies, le label de comics indépendants d'Urban Comics, qui fête ses 10 ans !

A cette occasion, c'est eux qui vous régalent en vous proposant une sélection de 10 comics, tous vendus au prix imbattable de 10 € pièce. En effet, ce sont bel et bien 10 comics indépendants à découvrir dès aujourd'hui si ce n'est pas encore fait ! Foncez !