L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Carol Ferris

La puissance au féminin

En ce mois d’avril, notre chronique Power Girls se penche sur un personnage féminin de DC Comics souvent méconnu du grand public. Pourtant, vous le verrez, Carol Ferris est un personnage plus qu’intéressant dans le cadre de cette chronique. Commençons par vous expliquer de qui il s’agit.


Qui est Carol Ferris ?


Loin d’être un personnage récent, Carol Ferris est apparue pour la première fois en 1959 dans les pages du Showcase #22, alors créée par Josh Broome et Gil Kane. Au départ introduite comme la fille de la compagnie aérienne Ferris Aircraft, celle-ci devient rapidement la compagne de Hal Jordan, dont elle ignore qu’il est le super-héros Green Lantern.

Envie d’en apprendre plus sur Lois Lane ?

=> Lire POWER GIRLS: .Lois Lane <=

Les choses se compliquent cependant pour Carol lorsqu’elle prend la tête de Ferris Aircraft et qu’elle est choisie par une race alien, les Zamarons, afin de devenir leur nouvelle reine, surnommée Star Sapphire. En tant que Star Sapphire, Carol Ferris ne se contrôle pas et est une toute autre personne, qui possède des pouvoirs similaires aux Green Lanterns grâce à un saphir étoilé (d’où le surnom de Star Sapphire). Ses pouvoirs incluent ainsi la projection de rayons, la création d’objets en énergie, l’apparition d’un champ de force de protection ou encore une capacité de vol.

Durant plusieurs années, Star Sapphire est envoyée par les Zamarons pour affronter le représentant sur terre de leurs équivalents masculins, les Gardiens de l’Univers, à savoir Green Lantern. A chaque fois que Hal Jordan la vainc, Carol Ferris reprend le contrôle de son corps, jusqu’au moment où les Green Lanterns arrivent à supprimer la personnalité de Star Sapphire de Carol. Cette absence laissera cependant Carol fébrile et la verra se faire posséder par un autre parasite, le Prédateur.

Devenue complètement vilaine en tant que Prédateur, elle prendra le contrôle de la planète Zamaron et fera fuir son peuple dans une autre dimension. Ce sont finalement les Green Lanterns qui réussiront une nouvelle fois à la guérir. Cela amènera Carol Ferris, de retour à la normale sur terre, à prendre la tête de la force armée Extreme Justice. Peu de temps après, Carol Ferris sera toutefois amenée à devenir Star Sapphire à nouveau, mais cette fois-ci par choix lorsque le nouveau corps des Star Sapphires lui envoient un anneau de pouvoir durant les évènements de Blackest Night.

Après le reboot de DC Comics de 2011, The New 52, Carol Ferris continuera d’apparaitre régulièrement en tant que Présidente de Ferris Aircraft et Star Sapphire. Le personnage est apparu dans bon nombre d’adaptations animées, dont la série Green Lantern: The Animated Series (2011-2013) ou dans la plus récente franchise DC Super Hero Girls. En live-action, Carol Ferris n’est apparue qu’une seule fois, avec l’un des rôles principaux dans le film Green Lantern de 2011 où elle est incarnée par Blake Lively.


Carol Ferris et sa féminité


Carol Ferris est dans bon nombre de cas l’exemple-type de la femme indépendante, sûre d’elle et une figure autoritaire. C’est dans ce cadre que Carol Ferris fut choisie au départ pour être la Reine des Zamarons mais ces qualités se sont exprimées sur terre. Continuant à gérer l’entreprise familiale, devenu un véritable empire, Carol Ferris est une PDG respectée à la tête de Ferris Aircraft. C’est notamment elle qui a décidé d’engager Hal Jordan malgré les réticences de certains, étant en fait l’une des rares personnes à pouvoir remettre le tumultueux Green Lantern à sa place.

Businesswoman en puissance, Carol travaille dur et tend à vouloir maitriser son sujet. Cette rigueur dans son travail lui a notamment permis d’être nommée à la tête de l’Extreme Justice, montrant qu’une femme pouvait être à la tête de cette organisation. C’est cette rigueur presque militaire qui la fait se fondre parfaitement dans l’environnement des différents corps de lumière dans les évènements de Blackest Night.

Durant cet évènement, Carol Ferris laisse notamment derrière toute peur qu’elle aurait afin de réendosser le rôle de Star Sapphire, une super-héroïne avec d’immenses pouvoirs, malgré que cette personnalité lui avait causé d’énormes problèmes dans le passé. Elle est donc une femme qui n’hésite pas à aller de l’avant, que ce soit avec cet exemple ou en amour, lorsqu’elle voulait se remettre en couple avec Hal Jordan mais se rend compte qu’il aime une autre, préférant abandonner pour qu’il soit heureux.

Carol Ferris a cette volonté de faire passer autrui avant elle, une générosité et un amour inconditionnel qui l’ont rendu digne d’être une Star Sapphire. Seules les personnes avec ces qualités peuvent espérer porter l’anneau de pouvoir de la lumière rose, canalisant la puissance de l’amour.

Même si cette adhésion aux Star Sapphires pourrait paraitre cliché pour un personnage féminin, il s’agit en réalité d’une force, d’autant plus quand on connait le passé de Carol Ferris, qui a été contrôlé pendant de longues années par la première Star Sapphire puis le Prédateur et en est ressortie la tête haute, avec la volonté d’aider. Carol démontre ainsi une résilience rare et n’a pas cédé à la frustration : elle est restée elle-même dans l’adversité et a décidé de continuer à mettre sa force d’esprit au service des autres.


Carol Ferris et l’évolution de son image


Carol Ferris n’a pourtant pas toujours vu la vie en rose. Comme dit plus haut, Carol est rapidement devenue une super-vilaine au début des années 1960, un statut qui la verra passer de Star Sapphire à Prédateur et durera près de trente ans. Il faudra ensuite attendre la fin des années 2000, presque quinze ans plus tard, pour voir la rédemption du personnage en devenant la nouvelle version de Star Sapphire, une super-héroïne.

Carol Ferris démontre ainsi malheureusement une grande tendance qu’il y avait dans l’Âge d’Argent et l’Âge de Bronze des comics, qui montrait régulièrement qu’une femme puissante ou charismatique ne pouvait l’être qu’en étant contrôlée, en ne répondant pas de ses actes et en travaillant ainsi pour l’armée du mal. C’est un cas qui n’est pas systématique mais assez régulier pour être mentionné, comme ce fut notamment le cas chez DC Comics avec des personnages comme Supergirl ou Mary Marvel.

Autant la personnalité de Star Sapphire dans les années 1960 et 1970 était un pas dans cette direction, autant la personnalité suivante – le Prédateur – n’allait pas arranger les choses. Avant qu’il n’y ait une modification rétroactive des origines de cette personnalité, il était relaté que le Prédateur était une troisième personnalité que Carol Ferris avait développé en l’absence de l’amour de Hal Jordan. Elle avait alors développé une personnalité avec l’apparence masculine de tout ce qu’elle recherchait inconsciemment chez un homme. Ne pouvant pas le trouver elle-même, elle était devenue l’homme elle-même, phénomène qui n’ira évidemment pas dans le sens des mouvements féministes de l’époque. Après tout, pourquoi une femme choisirait-elle de devenir cette incarnation de la masculinité toxique ?

Carol Ferris a aussi été au milieu d’une histoire assez tordue lorsqu’elle est arrivée à Extreme Justice en étant enceinte. Guérie depuis peu du parasite du Prédateur, Carol n’avait pas eu de relation sexuelle depuis des années et cette grossesse était totalement mystérieuse. Il s’avérait qu’en tant que Prédateur, elle avait violé la première Star Sapphire (elle-même, donc). Sans expliquer réellement comment cela était physiquement possible, Carol était donc victime d’un viol et finira par donner son bébé à Néron en échange de l’extraction totale des résidus de personnalité de Star Sapphire et du Prédateur.

Etant passée par une femme forte qui ne pouvait qu’être vilaine, l’incarnation de la masculinité toxique puis l’exemple maladroit de la femme qui accepte son viol et passe à autre chose comme si de rien n’était, Carol Ferris a vu une image ternie de plus en plus au fil des ans. Fort heureusement, à l’instar du personnage, son image s’est redorée lorsqu’elle est devenue la super-héroïne Star Sapphire à la fin des années 2000, démontrant qu’une femme forte est avant tout une femme qui accepte ses erreurs et continue à aller de l’avant envers et contre tout. Carol Ferris a refusé de laisser son destin entre les mains de quelqu’un d’autre encore une fois et démontre encore aujourd’hui qu’elle est bien plus que l’amourette de Hal Jordan.


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Pas de panique ! Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques variées : The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Deadshot) ; Comics Out, qui présente des comics LGBTQ+ (le mois dernier : The Magic Fish) ; Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Havey Awards (le mois dernier : Hate) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comics (le mois dernier : Batman: Son of the Demon) ;  Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Michelle Pfeiffer) ; et le Top 5, qui présente un à deux sujets différents chaque mois, comme le TOP 5 des morts les plus tristes dans les adaptations de comics le mois dernier.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU, la série qui bénéficie déjà de deux saisons PubliStory et la toute récente Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire OLD BUT GOLD: Silver Surfer – Parable <=