L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

THE DARK SIDE: Chameleon

Le vilain du mois

La saison 4 de The Dark Side est officiellement lancée ! Aujourd’hui, on va toutefois se fondre dans l’environnement et aller repérer un vilain majeur qui passe souvent en-dessous des radars : Chameleon. Peut-être ignorez-vous de qui il s’agit, alors quoi de mieux que de vous le présenter pour commencer cette chronique.


Qui est Chameleon ?


Dmitri Smerdyakov alias Chameleon est le tout premier super-vilain de la galerie de vilains de Spider-Man, apparaissant ainsi dans le Amazing Spider-Man #1 de 1963, créé par Stan Lee et Steve Ditko.

Envie de lire un comics dérivé de The Sandman ?

=> Lire COMICS OUT: Death – The Time fo Your Life <=

Smerdyakov grandit en Union soviétique où sa mère se remarie, faisant de Dmitri le demi-frère d’un certain Sergeï Kravinoff (le futur Kraven le Chasseur). Il émigre aux Etats-Unis au début de l’âge adulte et fait face à Spider-Man pour sa première tentative de vol. Il se fait en l’occurence passer pour Spider-Man car le talent de Dmitri Smerdyakov est de pouvoir se faire passer pour virtuellement n’importe qui. Il décide d’utiliser ce talent à des fins criminelles et se fait nommer le Chameleon.

Au départ, Chameleon est surtout un maitre dans le déguisement et le maquillage et ne possède pas de pouvoir. Il utilise également de la technologie, tel qu’un gaz caché dans sa ceinture lui permettant de remodeler son visage, ou par la suite un micro-ordinateur détenant les données faciales de centaines de personnes et permettant de les appliquer sur son visage automatiquement.

Ce n’est que par la suite que le Chameleon aura un pouvoir inné de camouflage. Il altère la pigmentation de sa peau pour qu’elle mute et lui permette de transformer son apparence à volonté. Il utilisera aussi de la technologie après cette opération, utilisant des vêtements faits d’un tissu à mémoire, s’activant en fonction de ses influx nerveux, lui permettant ainsi de les transformer en n’importe quel type d’habits.

Durant sa carrière de criminel, il restera un adversaire régulier de Spider-Man mais affrontera aussi d’autres ennemis comme Iron Man et Hulk. Après que son demi-frère soit lui aussi arrivé aux Etats-Unis et ait subi sa transformation, Chameleon et Kraven le Chasseur feront aussi régulièrement équipe.

Il a aussi fait équipe avec d’autres vilains, dont particulièrement Harry Osborn / Green Goblin. Il fera aussi partie des Sinister Six et même de la version étendue des Sinister Twelve avec Green Goblin, Scorpion, Vulture, Sandman, Electro, Lizard, Hydro-Man, Shocker, Boomerang et Tombstone. A d’autres reprises, il rejoindra des équipes de super-vilains, comme les 11 de M.O.D.O.K. et une équipe sans nom menée par Doctor Octopus. Chameleon ira même jusqu’à créer sa propre équipe, les Exterminators, avec des vilains de seconde zone.

Au fil des ans, Chameleon est apparu dans plusieurs adaptations animées de Spider-Man, dont l’iconique série animée des années 90, et il fera sa première apparition en live-action dans le film Kraven the Hunter le mois prochain, où il sera incarné par Fred Hechinger.


Pourquoi Chameleon est-il un vilain ?

Chameleon prend une pause de vilain

Chameleon a gagné son titre de membre de la galerie de vilains de Spider-Man avec les années. Pourtant au départ un vilain qui aurait pu faire de The Aamzing Spider-Man #1 sa seule apparition, le personnage s’est progressivement installé comme un vilain majeur de l’homme-araignée, notamment grâce à son lien avec Kraven le Chasseur.

Ainsi, depuis 1963, Chameleon est resté comme un vilain majeur, même après la mort de Kraven, réapparaissant encore ces dernières années. Comme beaucoup d’autres vilains, Spider-Man devient une obsession pour Chameleon, mais peut-être davantage pour lui que pour d’autres, un peu à l’instar de son demi-frère Kraven.

Chameleon est un vilain dont les plans sont généralement très personnels ; il va toucher là où ça fait mal, et volontairement. Etant l’un des seuls vilains à avoir déduit l’identité de Spider-Man, il conserve cette info pour lui et ainsi faire souffrir Peter Parker. Il s’attaquera au patron de ce dernier au Daily Bugle, J. Jonah Jameson, attaquera sa tante May avec les Exterminators, ou encore kidnappera Mary-Jane Watson en donnant rendez-vous à Spidey sur le lieu de la mort de Gwen Stacy. Non seulement, il connait l’identité, mais il a ainsi passé du temps à étudier la vie de Peter pour pouvoir éventuellement appuyer sur des plaies encore ouvertes.

C’est peut-être ce qui caractérise le plus Chameleon d’ailleurs : son espièglerie. Dmitri Smerdyakov est un vilain qui agit constamment dans la tromperie : même les autres vilains en savent pas lui faire confiance. Bien sûr, le fait de se cacher toujours derrière le visage de quelqu’un d’autre n’aide pas à faire confiance mais ses plans impliquent toujours de fausses pistes ou prendre la place de quelqu’un temporairement pour arriver à ses fins.

Enfin, il est aussi à noter que la cruauté de Chameleon n’a cessé de grandir. Au départ, celui-ci se contentait d’être un voleur, qui dérobait des butins en se faisant passer pour quelqu’un d’autre. Ce n’est qu’après la mort de Kraven que Chameleon a décidé de faire souffrir Spider-Man. C’est à partir de ce moment-là que sa cruauté ne connut plus de limite. La valeur d’une vie a ainsi considérablement diminué dans sa vision du monde, n’hésitant plus à tuer brutalement ses victimes sans même cligner de l’oeil. Pire, il se délecte même parfois de la souffrance qu’il provoque, comme par exemple quand il décide, pour se moquer de ses victimes, d’imiter leur voix lorsque ceux-ci implorent sa pitié alors qu’il les verse dans un bain d’acide.

Peut-être moins connu du grand public, Chameleon est ainsi un vilain devenu encore plus cruel qu’à ses débuts, dont les méthodes de tromperie se sont perfectionnées. A cela, saupoudrez un peu de haine pure envers Spidey, et vous aurez un vilain majeur de l’homme-araignée.


Chameleon est-il vraiment un vilain ?


Chameleon est aussi ce genre de vilain qui manque de charisme. Ceci est forcément dû à son habilité à changer d’identité et qu’aucune identité ne reste sur la durée, qu’il reste plutôt dans l’ombre. Mais est-ce que ceci ne serait pas aussi dû à un manque de conviction ?

A la base, Chameleon semble davantage être tombé dans l’escroquerie et le vol par manque de choix. Au fil de ses histoires, Dmitri Smerdyakov ne semble pas être le personnage qui a le plus de succès dans ce qu’il entreprend. Au final, l’usurpation d’identité, son seul réel talent, ne lui laissait que peu de voies en-dehors de celle d’un malfrat, et il n’a malheureusement jamais été réellement bon dans ce secteur non plus.

Peut-on effectivement qualifier Chameleon de vilain alors que celui-ci n’est au final qu’un loser ? Fait récurrent pour un vilain dans les comics, me direz-vous, Chameleon perd constamment contre Spider-Man, mais c’est surtout la façon dont il échoue qui nous pousse à ne pas le considérer comme un vilain sérieux. On parle tout de même d’un vilain qui a dû rebrousser chemin après s’être fait battre par… tante May !

Chemeleon n’est pas non plus stable mentalement et émotionnellement. A plusieurs reprises, Chameleon a été décrit comme un individu malade mentalement, devant même intégrer le Ravencroft Institute pour se soigner. Il frôlera la rédemption avant de subir une rechute. Par la suite, il deviendra même carrément sociopathe, décidant de régler les problèmes de ses “visages”, c’est-à-dire les visages volés à ses victimes brutalement tuées, et se considérant ainsi comme un héros.

Au final, dans sa manière un peu tordue et brisée, c’est tout ce qu’a toujours voulu Chameleon : être reconnu par les autres. Grandissant avec un demi-frère puissant et charismatique, Dmitri Smerdyakov a toujours eu un mélange de peur et d’admiration envers Sergei Kravinoff. Il cherchera constamment la reconnaissance de celui-ci et fait ainsi régulièrement équipe avec lui en tant que super-vilains. C’est même Chameleon qui est à l’origine de la relation d’animosité entre Spider-Man et Kraven, envoyant son frère sur la piste de l’homme-araignée pour sa première chasse aux Etats-Unis.

Dmitri Smerdyakov est en réalité quelqu’un qui a du mal à être seul, et ce n’est pas un hasard si c’est le suicide de Kraven qui le poussera vers davantage de cruauté. Il cherchera à reporter la faute sur quelqu’un et c’est Spider-Man qui devient son obsession, qu’il estimera coupable d’avoir enlevé le seul être qu’il aimait. Dmitri confessera même un jour à Spidey qu’il se sent seul et qu’il l’aime bien en réalité. Spider-Man est devenu à force la seule relation proche qu’il a et se faire rejeter par Spidey n’aura amélioré en rien sa confiance en lui. Dmitri Smerdyakov est seul et a du mal à nouer des relations. Dès lors, il sort de la réalité qui est la sienne en incarnant quelqu’un d’autre. En vrai caméléon, il se camoufle dans son environnement, au point d’oublier pourquoi il s’en prend à Spider-Man. Et les lecteurs en oublient qu’il s’agit d’un homme qui a peut-être juste besoin d’aide. L’aideriez-vous ?


Vous avez manqué les derniers numéros de The Dark Side ? Voici les derniers numéros en date :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques : Power Girls, qui se centre sur des personnages féminins des comics (le mois dernier : Power Girl); Comics Out qui met en avant des comics LGBT (le dernier numéro de la saison 3 : Northstar) ; Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Harvey Awards (premier numéro : Kings in Disguise) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comics (premier numéro : Spider-Man par Todd McFarlane) ; Agent Double, qui présente des acteurs et actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Marwan Kenzari) ; et le Top 5 qui présente divers sujets sous format de top, comme le TOP 5 des annonces faites à la San Diego Comic-Con 2023.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme PubliStory, Les Armures d’Iron Man dans le MCU ou notre toute nouvelle série Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire OLD BUT GOLD: Love and Rockets <=