AGENT DOUBLE: Karl Urban 1


Ce mois-ci, un juge bourreau et un violent boucher se dévoilent dans Agent Double ! Vous avez compris la référence ? Nous allons en effet nous pencher sur Karl Urban.


Qui est Karl Urban ?


Né à Wellington, en Nouvelle-Zélande, le presque quinquagénaire Karl Urban fait montre d’une carrière déjà bien remplie. En effet, très tôt passionné par le théâtre, c’est à seulement huit ans que Karl Urban décroche son premier rôle dans une émission de télévision. Une expérience des plus marquantes puisqu’à peine ses études secondaires terminées, le jeune homme se lance à corps perdu dans le métier de comédien en enchaînant les contrats avec différentes productions, tant américaines que néo-zélandaises. Ainsi, tout au long des années 1990, Karl Urban apparaît dans Hercules, Xena: Warrior Princess ou bien encore Shortland Street. De quoi se constituer un joli bagage.

Cependant, il faut attendre le début des années 2000 pour que l’acteur d’origine allemande connaisse véritablement le succès grâce à son rôle d’Eomer dans les deux derniers volets de la trilogie réalisée par son compatriote Peter Jackson, The Lord of the Rings, à savoir The Lord of the Rings: The Two Towers et The Lord of the Rings: The Return of the King.

Dès lors, prônant des choix pour le moins éclectiques, Karl Urban participe à de nombreux projets n’ayant pas tous, soyons honnêtes, la même qualité. Néanmoins, il est donc possible de voir l’acteur aux côtés de Matt Damon dans The Bourne Supremacy, aux côtés de Dwayne Johnson dans l’adaptation cinématographique du jeu vidéo Doom ou enfin aux côtés de Bruce Willis dans la super production Red.

La reconnaissance mondiale viendra plus tard, en 2009, grâce au blockbuster reboot Star Trek réalisé par J.J. Abrams dans lequel Karl Urban interprète le docteur Leonard McCoy, personnage qu’il reprendra quelques années après, en 2013, dans Star Trek Into Darkness.  

Parmi tous ces projets, pour lesquels l’acteur se glisse dans la peau de personnages plus ou moins modestes, ce dernier a l’occasion d’incarner deux héros issus de comics : il est l’iconique Judge Dredd dans le remake du film homonyme, rôle anciennement tenu par Sylvester Stallone. Puis, plus récemment, les amateurs de séries télévisées peuvent retrouver Karl Urban sous les traits de Billy Butcher dans The Boys. Penchons nous plus en détail sur ces rôles.


Karl Urban et son rôle de Judge Dredd


En 2012, Karl Urban incarne donc Judge Dredd, un personnage initialement créé à la fin des années 1970 par l’écossais John Wagner et l’espagnol Carlos Ezquerra.

La version papier du comics dépeint une Terre apocalyptique qui, vers le XXIIIe siècle, se trouve déchirée par plusieurs conflits atomiques. Les Etats-Unis ne sont plus alors qu’un désert irradié et inhabitable où périclitent bandits et cannibales, pendant que la population restante s’entasse dans des mégalopoles surpeuplées, à l’image de Mega City One, en proie au crime et à la délinquance. Là, les Juges ont remplacé la police et font régner l’ordre selon la loi du Talion, œil pour œil, dent pour dent. Parmi eux, Dredd s’avère être le plus impitoyable de tous. Inflexible et violent, il exerce sa charge le visage dissimulé derrière la visière de son casque. Sans émotion aucune, avec le Judge Dredd la justice est donc véritablement aveugle.

En 1995, une première adaptation cinématographique avait été réalisée avec, nous l’avons dit plus haut, Sylvester Stallone dans le rôle du rigoureux juge, lequel adoptait un ton volontairement décalé voire cartoonesque. Lorqu’en 2012 le réalisateur Danny Boyle et le scénariste Alex Garland choisissent Karl Urban, ils ont la volonté de produire un long métrage bien plus fidèle à l’esprit du comics que le film précédent. Dans cette version à moyen budget, noire et violente, l’acteur joue la carte de la sobriété, ce qui sera très bien reçu par la critique notamment :

 « L’histoire se concentre sur Dredd et le monde dans lequel il vit. Il est impossible de traiter tous les aspects du personnage et de sa ville, c’est probablement ce qui a nui à la réussite du premier film : ils ont essayé d’inclure trop d’éléments et se sont retrouvés avec pas grand-chose. Le film Dredd reprend plus l’essentiel du travail du juge, la justice instantanée dans une ville violente du futur. »

Il faut dire que Karl Urban n’a jamais caché son admiration pour le personnage de Judge Dredd. L’acteur s’est mis beaucoup de pression et s’est imposé un entraiment physique digne des meilleurs athlètes. Pour lui, Dredd est simplement un homme avec des capacités légèrement hors normes. L’important était donc de mettre l’accent sur la dimension humaine du personnage. Un point à peut-être relier avec le personnage suivant.


Karl Urban et son rôle de Billy Butcher


Grand amateur des personnages complexes et intéressants donc, on comprend mieux pourquoi Karl Urban n’a pas hésité lorsqu’Eric Kripke lui a proposé d’incarner, en 2019 pour Amazon Prime, le rôle de Billy Butcher dans la série The Boys, d’après le roman graphique éponyme de Darick Robertson et Garth Ennis.

En effet, l’acteur précise d’ailleurs lui-même :

« Ce n’est pas la première fois que je me trouve dans la peau d’un personnage qui possède déjà une base de fans. Vous devez vraiment le personnaliser et c’est ce que j’ai fait. (…) J’ai senti qu’il était important de respecter ce qui avait été créé par Garth Ennis mais aussi de composer autre chose à partir du travail d’Eric Kripke ».

The Boys se déroule dans un monde uchronique où des personnages surpuissants se font passer pour des super-héros aux yeux du grand public, alors qu’en réalité la plupart d’entre eux sont de dangereux psychopathes, corrompus et arrogants. Tous travaillent pour une importante société, Vought International, laquelle s’occupe de leur promotion et de leur commercialisation. Dans ce contexte, deux groupes s’affrontent : d’un côté les Seven, groupe de faux super-héros dirigés par Homelander et, de l’autre, les Boys, emmenés par Billy Butcher, justiciers cherchant à faire tomber l’entreprise Vought.

Billy Butcher est un personnage à la fois sarcastique, sombre, manipulateur et sadique, mais dégageant malgré tout un incroyable capital sympathie auprès du public puisqu’il ne veut finalement que se venger de ces imposteurs qui profitent du système pour commettre des actes impunis. Un rôle que l’acteur prend véritablement plaisir à jouer :

« Eh bien, Butcher est un personnage amusant à jouer, en raison du degré de conflit interne qui sévit en lui. Il y a une guerre à l’intérieur de Butcher, et pour arriver à l’aube, vous devez d’abord traverser la nuit. Butcher a à la fois tendance à être le méchant et le héros, ce qui le rend très amusant à jouer. En regardant la saison deux, une partie de la merde que Butcher fait est vraiment diabolique. Et je prie pour que je n’obtienne pas personnellement la récompense du karma pour ce qu’il fait ».

Après deux saisons, bientôt trois, il est impossible d’imaginer un autre acteur sous les traits de Billy Butcher que Karl Urban.


Judge Dredd et Billy Butcher : différences et similarités des deux rôles


Par ces deux rôles, l’acteur néo-zélandais affiche donc de façon assez nette son penchant pour les personnages qui ne sont clairement pas des enfants de chœur ! Que ce soit le juge et bourreau Dredd ou bien le mauvais garçon Billy Butcher, tous deux témoignent d’un esprit de justice pour le moins discutable. De plus, il se trouve que ce sont également deux personnages très violents, tant par leurs actes que par la parole. Mais ce sont à n’en pas douter ces traits de caractère communs qui réunissent autour de Karl Urban une communauté de fans aussi importante.

En effet, le comédien s’est toujours montré très investi dans la préparation de ses personnages en mettant constamment un point d’honneur à énormément se documenter en amont sur le héros auquel il doit donner vie. Une habitude qui se vérifie d’autant plus lorsque cela concerne des personnages issus de romans graphiques dont l’acteur est un grand amateur. Tant pour Judge Dredd que pour Billy Butcher, Karl Urban a confié avoir énormément lu les comics originaux et s’être méticuleusement renseigné sur l’univers entourant les personnages, afin de s’en imprégner au mieux et de rendre le plus fidèlement possible le héros sur grand ou petit écran.

Pour Dredd, Karl Urban eut la lourde tâche de passer derrière l’un des plus célèbres acteurs de la décennie 1990, à savoir Sylvester Stallone. Bien que le film et son remake aient adopté deux styles bien différents, il est toujours moins aisé de se glisser dans la peau d’un personnage lorsque celui-ci a déjà été incarné. Pour Billy Butcher en revanche, l’acteur a eu carte blanche et la totale liberté de créer le personnage de toute pièce puisque ce dernier n’avait jamais été développé sur un format autre que celui papier.

Par conséquent, Karl Urban a interprété par plus de deux fois un personnage tout droit sorti de romans graphiques. Bien que les deux héros présentés soient issus d’univers très différents, notre agent double a su les réunir autour de traits bien spécifiques. C’est peut-être ça, un bon agent double…


Vous avez raté les derniers numéros d’Agent Double ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques : Power Girls sur les personnages féminins de comics (le mois dernier : Lois Lane) ; Comics Out sur les personnages de comics dans la communauté LGBTQ+ (le mois dernier : Iceman) ; The Dark Side sur les vilains des comics (le mois dernier : Lex Luthor) ; et le Top 5, qui présente chaque mois un sujet différent sous forme de Top 5 (le mois dernier : les pires pandémies dans les comics).

Découvrez aussi notre autre contenu original, les One-Shots, dans lesquels nous abordons des sujets initialement développés dans notre Podcast, tels que les séries Marvel de Disney+ qui pourraient avoir plusieurs saisons et la différence entre le Snyder Cut et le Justice League original.

This content is available exclusively to members of this creator's Patreon at $2.99 or more.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “AGENT DOUBLE: Karl Urban