LE DIVAN DES HÉROS: Le Syndicat du Crime


Bonjour à tous, bonjour à toutes, et bienvenue dans ce numéro de mai du Divan des Héros! Aujourd’hui, nous aurons un numéro un peu spécial, car nous ne nous concentrerons pas sur un personnage en particulier, mais sur toute une équipe. Et pas n’importe laquelle: le Syndicat du Crime!

Le syndicat du crime est une équipe de super-vilains, créée par Gardner Fox et Mike Sekowsky, et apparue en août 1964  dans Justice League of America #29. Pour créer cette équipe, Fox et Sekowsky partirent d’une idée très simple: s’il existe un multiverse avec une infinité de réalités, à quoi ressemblerait un monde où la Ligue de Justice ne défend pas le monde mais cherche à le dominer? de quoi aurait l’air cette ligue maléfique? Les auteurs planchèrent sur la question et dévoilèrent au monde en 1964 le syndicat du crime de Terre-3. Pour resituer simplement, tout les histoires et événements incluant la ligue de justice d’Amérique se déroule dans une réalité intitulée Terre-1: on y trouve Barry Allen/Flash, Hal Jordan/Green Lantern, Wonder Woman, Batman et tous les autres. Terre-2 est une réalité où on trouve des versions alternatives de certains super-héros: le Superman de cette réalité est noir, Green Lantern est Adam Scott, qui tire ses pouvoirs d’une lanterne magique à partir de laquelle il a forgé un anneau, et Flash se nomme Jay Garrick.

Enfin, Terre-3 est une réalité diamétralement opposée à Terre-1, où tout est inversé: la ligue de justice est le syndicat du crime, qui est à la tête de la criminalité et cherche à diriger le monde. Lex Luthor est le dernier héros encore en vie de la Ligue de Justice, et est traqué par le syndicat. Or, ce dernier n’arrive pas à inverser la tendance et le Syndicat ne cesse d’accroître son pouvoir et de mener une politique de terreur et d’oppression. Un jour, Ultraman, découvre l’existence d’une autre Terre, la Terre-1 où le Syndicat est en fait une équipe de super-héros connue sous le nom de la Ligue des Justiciers. Intrigué, il décide de se rendre aux côtés de ses camarades sur cette Terre et essaye d’en prendre le contrôle. Une violente bataille a alors lieu entre le Syndicat, la Société de Justice et la Ligue des Justiciers. Le Syndicat est vaincu et emprisonné au terme de cette bataille mais il revient à de nombreuses reprises pour hanter nos héros. Une fois, le Syndicat tente même de prendre possession de la Terre-2 et se confronte à ses héros. Une nouvelle fois, il finit vaincu. Le Syndicat apparait rapidement durant le crossover Crisis On Infinite Earth’s où il assiste impuissant à la destruction de la Terre-3 par l’Anti-Monitor. Les membres de l’équipe disparaissent en même temps que leur Terre.

Le Syndicat réapparaît par la suite au cours de l’histoire JLA : Earth 2. Ils viennent désormais de l’univers d’antimatière et d’une Terre appelée Terre-2. Dans cet univers, tout est inversé par rapport à notre Terre mais surtout, le Mal triomphe toujours et le Bien ne peut jamais l’emporter. Ultraman dirige toujours l’équipe mais il doit désormais faire face aux contestations d’Owlman qui s’amuse à le faire chanter. Enfin, Luthor est toujours leur adversaire principal. Le Syndicat finit une nouvelle fois renvoyé sur sa Terre. Ultraman et Owlman feront face à Superman et Batman tandis que par la suite, le Syndicat tentera de prendre la place de la Ligue en se faisant passer pour elle (c’était dans la saga Les Règles du Syndicat). Au cours de la saga Trinity, le Syndicat enlève plusieurs individus du Multivers pour les emmener sur leur Terre et en faire des esclaves. Ils sont vaincus par Superman , Batman et Wonder-Woman. Ils réapparaissent ensuite brièvement lors de 52 et on apprend qu’ils existent toujours après le retour du Multivers, provoqué par Alexander Luthor Jr. lors d’Infinite Crisis.
A sa création en 1964, le syndicat est composé d’Ultraman, de SuperWoman, Owlman, Power Ring, Johnny Quick et Barracuda. . Evidemment, les trois plus puissants sont le triumvirat: Ultraman, Owlman et SuperWoman. Ils dirigent le Syndicat, sont impitoyables et sans état d’âme, n’hésitant pas à tout détruire dans leur quête de pouvoir et de contrôle. Mais étudions les différents membres en particulier afin de bien comprendre chacune de leur personnalité.

 

Ultraman est le chef du Syndicat du Crime. Dernier fils d’une Krypton où la force et la puissance prévalaient, Ultraman arriva sur Terre étant bébé dans une navette, à l’instar de Superman. Il fût adopté par un couple de fermiers, les Kent, où Jonathan et Martha Kent formaient un couple violent et destructeur. Voulant tout d’abord tuer l’enfant, Ultraman désintégra du regard la main de Jonathan, et menaça le couple en leur disant qu’ils seraient désormais ses parents. En grandissant, il se rendit compte qu’il n’avait plus besoin du couple, et décida de les tuer avant de se diriger vers Métropolis pour prendre le pouvoir. Il découvrit que la kryptonite, seul vestige de son monde disparu, lui conférait force, puissance et invulnérabilité s’il en ingurgité suffisamment, mais qu’à l’inverse, le soleil jaune le drainait de son énergie. Déterminé, il passa de nombreuses années à récuperer toute la kryptonite de Terre-3 afin de devenir le plus puissant, puis fini par bloqué le soleil afin de pouvoir dominer son monde. A l’inverse de Superman, Ultraman est un homme méfiant et paranoïaque, ne faisant confiance à personne (un trait probablement amplifié par la kryptonite), persuadé que seule la force prévaut et que les faibles doivent être éradiqués de la surface de la terre. Imbu de sa personne et persuadé d’être invincible, il est un homme qui préfère régler ses problèmes par la force qu’essayer d’en discuter. Cependant, il est extrêmement intelligent, et arrive à anticiper les actions que menait la ligue de Justice de Lex Luthor pour les arrêter. Il ne laisse personne contester son autorité et son leadership, que ce soit un héros ou un membre du syndicat, prenant soin de rappeler comme la vie peut s’avérer cruelle pour ceux qui osent le défier.

Superman est conscient d’être l’être le plus puissant de la Terre, mais son origine et son éducation terrestre lui ont appris la valeur de la compassion et de son rôle de gardien des innocents. C’est pour cela que malgré sa puissance quasi-infinie, il essaye toujours de régler un problème par la voie pacifique. Ultraman est l’exact opposé de l’homme d’acier: arrogant, égocentrique, impitoyable, et avide. Pour lui seul le pouvoir importe, le reste n’est que poussière. Mais c’est aussi son point faible: son obsession peut l’aveugler, au point de ne pas voir venir le danger. Si la kryptonite verte augmente sa force et sa puissance, la kryptonite bleue l’en prive. C’est pourquoi Ultraman a pris soin de détruire tout les réserves de kryptonite bleue de son monde, le rendant quasi inarretable.

 

SuperWoman est la version maléfique de Wonder Woman. Dans cette réalité, elle est aussi une amazone qui a quitté l’île de Themiscyra afin de découvrir le monde. Découvrant un monde où le mal triomphe toujours du bien et où seule la force compte, elle est rapidement tombée dans la criminalité. Elle a choisi comme identité secrète celle de Lois Lane, car elle est à la fois la version maléfique de Wonder Woman et de Lois Lane de Terre-1. Elle travaille au Daily Planet avec Jimmy Olsen. Elle est en couple officiellement avec Ultraman (elle est attirée par les hommes puissants), mais entretient une relation assez ambiguë avec Owlman, son côté mysterieux et psychotique la faisant chavirer. Ultraman est au courant de cette liaison mais ne peux rien dire car Owlman le fait chanter avec des photos compromettantes de lui. Violente, psychotique, avide de luxure et de pouvoir, elle aime contrôler ses amants, allant jusqu’à jouer avec eux en leur brisant des os. Elle est, comme Ultraman vis à vis de Superman, l’exact opposé de Wonder Woman: cette dernière représente un parangon de la vertu et de la justice, une combattante infatigable ne renonçant jamais à un combat et prête à offrir sa vie pour défendre les innocents. SuperWoman quand à elle ne vit que pour le pouvoir et l’adrénaline, avide d’expériences lui donnant ce grand frisson, armée de son lasso de soumission. C’est pour cela qu’elle côtoie des hommes puissants, et qu’elle fait une fixation psychotique sur Batman, le seul homme qui lui ai résisté. Dans l’arc Forever Evil, qui voit le retour du Syndicat du Crime dans le nouvel univers DC amorcé par les New 52, SuperWoman et le syndicat débarque sur Terre et mettent hors d’état de nuire la Ligue de Justice. SuperWoman, qui entretient une liaison avec Ultraman et Owlman, fait croire a chacun que l’enfant qu’elle attend est de lui, mais il s’avère qu’elle est enceinte d’Alexander Luthor, un héros de Terre-3 perverti par elle et qui peut s’accaparer les pouvoirs des autres en les tuant. Après que ce dernier ait été vaincu par le Lex Luthor de Terre-1, le Syndicat est enfermé derrière les barreaux et SuperWoman mène sa grossesse à terme en prison.

 

Owlman quant à lui est le penchant négatif de Batman. Il est en réalité Thomas Wayne Jr.. Sur cette Terre, les Wayne se sont fait braqués par un policier corrompu et celui-ci tua alors sa mère Martha et son jeune frère Bruce. Le jeune Thomas sombre dans la folie et la criminalité et reproche à son père la mort de sa mère et de son frère. Il décide de devenir Owlman et de consacrer sa vie au crime tandis que son père se consacre à la justice et devient commissaire. Grâce à ses gadgets et son intelligence (développée grâce à une drogue, le Supercortex), il prend rapidement le contrôle du crime de Gotham et fait du boss Gordon, une version maléfique de Jim Gordon , son second. Owlman rentre aussi dans une lutte acharnée contre son père mais il refuse de le tuer et préfère au contraire le faire souffrir, toujours dans l’optique de venger la mort de sa mère et de son frère. Puis Owlman rejoint le Syndicat du Crime et si Ultraman en est le leader, il en est le véritable cerveau. Il conteste d’ailleurs ouvertement les ordres de ce dernier et n’hésite pas à avoir une relation avec sa compagne, Superwoman, comme nous l’avons notifié précédemment.

Dans l’arc Forever evil, l’origine du personnage est quelque peu modifiée, Thomas Wayne Jr vit avec son frère et ses parents, partagé entre une mère cruelle et un père lâche et impuissant. Décidant un jour avec son jeune frère Bruce qu’ils ne souhaitaient plus obéir a leurs parents, Thomas emmène ses parents dans une ruelle à la sortie d’un spectacle. Sortant une arme, il explique à ses parents que lui et Bruce ne souhaitent plus leur obéir, et qu’ils doivent donc mourir. Mais Bruce change d’avis au dernier moment et dans une tentative d’arracher l’arme à son frère, il est tué par inadvertance par Thomas. Ce dernier assassine par la suite ses parents et devient l’orphelin le plus riche de Gotham. Il est aidé d’Alfred Pennyworth son majordome, connu sur Terre-3 comme le vilain se nommant l’Outsider. Puis il devient un criminel de haut-vol et finit par intégrer le Syndicat du Crime comme dans l’histoire originelle.

Owlman apparaît dans le film d’animation Justice League: Crisis on two Earths, dont l’histoire s’inspire de la saga de Grant Morrison. Lorsqu’il découvre la Ligue et l’existence du Multivers et donc d’autres Terres parallèles à la sienne, il devient obsédé par l’idée qu’aucune action ne compte vraiment puisque quelque-part dans le Multivers, une version alternative de nous-même peut prendre une décision totalement différente. Bouleversé, en colère et convaincu que la vie doit être éradiquée, il se rend sur Terre-Prime, l’exemple original de la Terre, afin de la détruire et de mettre ainsi fin à toute vie au sein du Multivers. Selon lui, l’homme est un cancer, une maladie, seul responsable du chaos qui règne dans l’univers. Seul ce geste pourrait y mettre fin et avoir réellement un sens, une portée vu qu’elle aurait lieu sur tous les plans de la création. Il manque de réussir mais il est finalement vaincu, au terme d’une long et difficile combat singulier, par Batman.

Il représente toute la part d’ombre que Batman s’efforce de combattre pour ne pas sombrer dans la colère et la vengeance, car bien qu’il soit un héros, il n’a jamais accepté la mort de ses parents, et la colère et la vengeance ne l’ont jamais abandonnées. Owlman est criminel psychotique asocial et dénué d’émotions. Il est de loin le membre le plus dangereux du syndicat: froid, calculateur et redoutablement intelligent. Il n’hésite pas à utiliser le meurtre, le chantage, la manipulation ou la mutilation pour mettre en oeuvre ses plans diaboliques.

Johnny Quick, de son vrai nom Jonathan Allen, est un criminel notoire de Terre-3 faisant partie intégrante du Syndicat. Dans le dernier arc du Syndicat, Forever Evil, à l’origine Johnny était un voleur et un assassin professionnel faisant équipe avec Rhonda Piñeda, une voleuse elle aussi. Une nuit, après avoir tué deux policiers, les deux malfrats se réfugièrent dans les labos de Star Labs. Mais un accident survint et la foudre frappa Johnny, lui conférant des pouvoirs similaires à celui de Flash. Depuis, Rhonda et Johnny sont inséparables et amants, trouvant de l’excitation dans l’art de la destruction et de semer le chaos. Comme les précédents membres analysés du Syndicat, Johnny Quick n’est pas différent: c’est un sociopathe psychotique, ne trouvant la satisfaction que dans la destruction et le chaos. En arrivant sur Terre-1, il retrouve Rhonda qui se fait appeler Atomica, et les deux amants célèbrent leur réunion en ouvrant une brèche dans plusieurs prisons et l’asile d’Arkham. Bien qu’il ait les mêmes pouvoirs que Barry Allen/Flash, il les utilise bien différemment: en arrivant sur Terre-1, il tombe nez à nez avec des forces de police. Il s’en débarrasse rapidement en utilisant sa vitesse pour les faire vieillir instantanément, puis disparaît dans un éclat de rire. Contrairement à Flash qui, bien qu’étant l’homme le plus rapide du monde, prend toujours le temps d’analyser une situation et d’aider son prochain. Johnny lui est complètement immergé dans la vitesse, ne prenant le temps pour rien ni personne, et ne trouvant l’adrénaline que dans les adversaires qui le mettent réellement au défi.

 

Power Ring est quant à lui tout l’opposé de Green Lantern. Il se nomme en réalité Harold Jordan, et avant d’être un super méchant il était concierge chez Ferris Aircraft sur Terre-3, la même base d’essai où Hal Jordan (Green Lantern) est pilote sur Terre-1. Contrairement à Hal, Harold est un homme lâche, malhonnête et avide qui espionnait Carol Ferris pendant ses réunions afin de revendre ses secrets au plus offrant. Quand il fût découvert et que Carol Ferris le confronta à ses crimes, Harold fût découvert par l’anneau de Volthoom qui le transporta auprès d’Abin Sur, le porteur de l’anneau. Celui-ci, mourant, supplia Harold de prendre l’anneau qu’il l’avait choisi. Ce dernier accepta et réalisa son erreur lorsque l’anneau ouvrit une poche dimensionnelle pour se recharger, d’où émergea une créature qui l’attaqua. Il compris rapidement qu’il était désormais l’esclave de l’anneau de Volthoom, qui se sert de la peur de son porteur pour acquérir plus de puissance. C’est l’exact opposé de l’anneau des Green Lanterns qui puise dans la volonté et la capacité du porteur à surmonter sa peur. Là, Harold de par sa nature se laisse totalement dominer par sa peur et sa lâcheté, et ne prend pas le dessus sur l’anneau qui le contrôle complètement. Mais l’anneau de Volthoom a des capacités similaires à celui des Green Lanterns, pouvant détruire les constructions qu’un lantern crée, ou celles d’un membre du corps de Sinestro. Ce qui en fait un formidable adversaire pour la Ligue, car il est imprévisible, l’anneau le torturant physiquement et psychologiquement pour qu’Harold s’emporte et perde le contrôle de lui même, libérant la puissance de Volthoom. Les origines de l’anneau ont différé suivant la refonte des origines du personnage depuis sa création: à l’origine, Volthoom était un sorcier qui avait créé un anneau dont Power Ring s’était emparé. Lors de l’arc Forever Evil, l’origine de l’anneau devient technologique: une technologie extraterrestre puisant dans les émotions et habité de l’esprit de son premier porteur, Volthoom. Quoiqu’il en soit, cet anneau est cité comme étant « l’arme la plus dangereuse de l’univers ». Dans le cas précis de Power Ring, il est intéressant de voir que c’est l’anneau qui cherche à contrôler son porteur et non l’inverse, en augmentant les caractéristiques négatives de la personne: peur, envie, ressentiment, colère, etc…. tout ce que combat au final Green Lantern.

Barracuda est ce que serait Arthur Curry/Aquaman s’il était un despote. On sait peut de choses sur lui car dans l’arc Forever Evil, lorsque le Syndicat passe le portail et arrive sur Terre-1, Le prince des Mers est le premier à franchir le portail. Mais il est déjà mort en débarquant sur ce nouveau monde. Je suppose (ce n’est qu’une hypothèse) qu’il était le souverain d’une Atlantide similaire à celle d’Aquaman, la dirigeant d’une main de fer. S’il est l’exact opposé d’Aquaman, il était probablement un despote xénophobe détestant le monde de la surface et cherchant à étendre son territoire au détriment du monde.

 

 

 

Deathstorm est le pendant maléfique du héros de Terre-1 Firestorm. Sur Terre-3, le professeur Martin Stein était un scientifique de génie dans le domaine de la biologie théorique, malgré la nature controversée de ses expériences. Il attirait des sans-abris, leur promettant un abri et de la nourriture, pour les faire devenir des sujets d’expériences. Son but était de comprendre comment créer la vie à partir de la mort. Son génie attira l’attention du Syndicat, qui l’engagea. Mais au lieu d’aider le Syndicat, il utilisa ses installations pour poursuivre son travail, et se mit à expérimenter sur lui-même. Il fusionna son corps et son esprit avec ceux d’un macchabé, et devint Deathstorm. Il resta au sein du Syndicat comme acolyte, aidant les autres à mettre le monde sous leur contrôle. Contrairement à Firestorm, qui peut transmuter toute matière inorganique, Deathstorm transmute quant à lui la matière organique, le rendant extrêmement dangereux. Cependant, il ne peut créer de Kryptonite contrairement à Firestorm, au grand désespoir d’Ultraman. Il reste un personnage très intelligent et manipulateur, n’ayant que peu d’états d’âme quand au sort de son prochain. Ce qui est intéressant dans cette vision maléfique du Pr Stein, c’est qu’il est le même génie scientifique que celui de Terre-1, sauf que la différence majeure est que sa curiosité a pris le pas complétement sur sa conscience du bien et du mal, au point de mener des expériences ignobles afin d’assouvir sa soif de connaissance sur la mort. La matrice de Firestorm fût créée dans le but d’aider à comprendre le monde vivant et comment les choses intéragissent ensemble, afin d’aider l’évolution de l’homme de manière positive. La matrice de Deathstorm est quant à elle le fruit d’une curiosité égoïste et morbide d’un homme qui n’a à coeur que son propre intérêt. Cette vision pervertie est réellement extraordinaire de par sa logique, car elle est plausible: chaque scientifique passionné par son domaine peut, s’il se laisse dominer par sa curiosité scientifique, pervertir son travail et s’orienter sur une voie bien plus sombre.

 

Voilà un brossage des membres principaux du Syndicat du Crime qui sont récurrents depuis la création de l’équipe. Bien évidemment d’autres doubles maléfiques de héros de la Ligue ont fait leur apparition, comme DeadEye, Scarab, White Martian ou encore Grid (je vous laisse deviner à quel héros chacun de ces versions correspondent). L’idée derrière la création de cette équipe est terriblement simple mais efficace: d’accord, la Ligue de Justice compte parmi les héros les plus formidables de la Terre, qui ont juré de défendre le monde jusqu’à la mort. Mais imaginons que ces êtres avaient décidé d’utiliser leurs pouvoirs pour un but personnel? Qui les empêcheraient? Ceux-ci sont les êtres les plus puissants de leur monde…

Pour ma part, j’ai redécouvert le Syndicat du Crime grâce à la série animée La ligue des Justiciers quand j’étais enfant, dans l’épisode intitulé « un monde meilleur »: on découvre un monde où Lex Luthor devient président des Etats-Unis, et étant devenu tout puissant, il fait arrêter Flash et l’exécute de ses mains afin de faire souffrir Superman et la Ligue. Puis il menace d’atomiser le monde dans une tentative de pacification mondiale. Son plan fonctionne et Superman, assoiffé de vengeance, débarque à la maison blanche. Après une conversation avec Luthor qui lui annonce qu’il ne lui fera rien car il aime trop être un héros et qu’il a besoin de lui pour ça (le rendant aussi responsable de ses crimes que Luthor), Superman lui répond: « j’ai aimé être un héros, mais si c’est à ça que cela mène, alors très peu pour moi », puis il l’exécute. La Ligue par la suite décide qu’il est grand temps d’apporter réellement la sécurité au monde et que peut être limiter certaines libertés serait bénéfique… bref on arrive à la Ligue d’Injustice. On a une ligue cruelle et plus violente qui émerge lorsqu’un événement dramatique se produit, comme la disparition de l’âme de la Ligue, Flash.

Puis dans l’arc Forever Evil, on a une autre version de cette Ligue mais tout aussi maléfique, qui plus que d’être une version tordue de nos héros, met en exergue les plus grandes faiblesses de chacun. C’est en ça que le Syndicat est un vrai pilier dans la compréhension de l’univers DC et de ses héros principaux. Dans un monde comme Terre-1, les héros ont réussi à dépasser leurs peurs et faiblesses pour devenir des défenseurs imbrisables de la liberté. Mais dans une réalité parrallèle, ils ont pris la tangente inverse et ont succombé à leurs démons. Comme le dit Terry Gilliam: « Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d’être un homme« .


A propos de Max Chauvineau

L'un des deux éditeurs à la tête de l'équipe française de L'Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, "Le Divan des Héros"

Laisser un commentaire