LES TRÉSORS DU COMICS: Marvel 1602


On aimerait avoir votre avis afin de fignoler nos abonnements !

Votre avis compte réellement pour nous et on vous offre trois mois d’abonnement gratuits si vous répondez à ce sondage.

Il y a aussi moyen de gagner un jeu PS4 Spider-Man: Miles Morales, une Funko Pop de Scarlet Witch de la série WandaVision ou un comics The Dark Knight Returns !


Pour ce mois-ci, notre coffre au trésor a décidé de nous sortir un numéro d’un genre nouveau, oubliant les aventures au caractère moderne pour se plonger dans ce que l’on pourrait qualifier de médiéval-fantastique. Il nous fait faire un bond dans le temps, de quatre-cents ans, pour être précis, et nous fait vivre une aventure sombre et crue, magique et audacieuse. Mais rassurez-vous, ce monde ne vous est pas totalement inconnu, vous pourriez même être vite surpris de qui vous y retrouverez… C’est parti pour ce nouveau Trésor des Comics, avec Marvel 1602 !

Nick Fury, Spider-Man, Dr Strange, Daredevil et bien d’autres encore… Tous nous arrivent par surprise, dans des rôles dans lequels vous ne les auriez jamais imaginés, et tous travaillent pour la reine — longue vie à elle. Dans cette aventure, nous quittons ce monde où la magie, les mutants et les super-héros font la joie de tous, où l’on rêve soit même d’en être un, et on entre dans une époque sombre, pleine de maladie, de guerre, et de dominance de religions intolérantes. On laisse tomber les grands buildings d’Amérique et on retrouve les châteaux et les falaises anglaises, sous un ciel de tempête incessante.

Vous l’aurez compris, Marvel 1602 raconte la vie de nos héros favoris tels qu’ils auraient pu l’être dans une époque plus ancienne. Offrant un point de vue unique, cette œuvre incontournable se trouve des qualités dans chaque détail, de la plume experte de Neil Gaiman aux illustrations magnifiques d’Andy Kubert, et des splendides couleurs de Richard Isanove à la typographie fine de Todd Klein. Tout est réfléchi pour nous plonger dans une ambiance unique en son genre : le trait se donne un air ancien, rappelant souvent de vieilles gravures ; le découpage est original, réfléchi, une vraie réussite et pleinement immersif ; les couleurs sont probablement faites à l’aquarelle et d’une beauté à couper le souffle ; chaque planche tient une unité graphique dominée une fois par le bleu clair pour un songe, le bleu sombre pour la nuit, puis l’orange, les mauves et les jaunes pour la chaleur de l’intérieur.

Neil Gaiman n’est pas juste un beau nom, il est surtout un nom auquel je vous conseille vivement de vous intéresser. Avant d’être scénariste de comics, il est surtout un romancier, n’ayant depuis longtemps plus à prouver son génie dans le domaine de l’écriture et de l’imaginaire, avec des œuvres telles que Stardust, Coraline, Miroirs et Fumée, American Gods (quatre exemples ayant d’ailleurs connu une adaptation à succès). Bourré de talents, il est aussi scénariste et producteur aussi bien pour le petit que le grand écran, avec une légère préférence pour les adaptations de ses propres œuvres. Pour en revenir au comics, sa passion pour le fantastique et l’horreur s’en ressent encore, puisqu’il est l’auteur de magnifiques réussites telles que Black Orchid, Batman R.I.P: Whatever Happened to the Caped Crusader, et le magnifique Sandman, dont vous risquez d’entendre encore parler. Musicien des mots, sa patte s’inscrit principalement dans les dialogues raffinés de ses personnages, dont nul autre n’aurait pu si bien adapter la personnalité.

Pour sa part, Andy Kubert n’est pas non plus un débutant, ayant été dessinateur sur plusieurs grands projets tels que Flashpoint, de nombreux Batman et plusieurs Marvel bien connus comme Thor, Iron Man ou encore Wolverine. Faisant ici tout dans le réalisme et la finesse, chaque gestuelle de ses personnages semble réfléchie, gracieuse et impactante, avec des scènes aux décors à couper le souffle. Et puis quel sens de la mise en scène ! Mettez ça avec les couleurs de Richard Isanove et vous plongez en plein rêve. Aube, crépuscule, nuit, jour, peu importe, chaque planche est harmonieuse, si bien qu’elle reste magnifique même en plissant les yeux. Ci-dessous, quelques une des magnifiques illustrations de ce formidable dessinateur, ainsi qu’une couverture de 1602 par Isanove.

Voilà qui, je l’espère, devrait vous donner l’envie de vous précipiter dans les magasins à la recherche de ce nouveau trésor. Dommage qu’il ne soit actuellement plus édité en français (ah, j’avais oublié de vous le dire ?). Sur ce, un dernier coup d’œil au coffre, et je m’en vais. En parlant d’œil, je ne sais pas si c’est une poussière ou un grain de sable qui s’est coincé sous ma paupière, mais j’ai soudain très sommeil. Rendez-vous au moins prochain pour une nouvelle découverte. Si je sors de mes songes d’ici là…

On aimerait avoir votre avis afin de fignoler nos abonnements !

Votre avis compte réellement pour nous et on vous offre trois mois d’abonnement gratuits si vous répondez à ce sondage.

Il y a aussi moyen de gagner un jeu PS4 Spider-Man: Miles Morales, une Funko Pop de Scarlet Witch de la série WandaVision ou un comics The Dark Knight Returns !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.