LE DIVAN DES HEROS: Lex Luthor


Bonjour à tous et bienvenue dans un nouveau numéro du Divan des Héros, la chronique qui vous plonge dans la psychée des grandes figures de DC et Marvel. Et pour le mois de mars, c’est un des méchants les plus acharnés de l’univers DC qui est à l’honneur, j’ai nommé le diabolique, le maléfique, le pernicieux Lex Luthor!

Créé par Jerry Siegel et Joe Shuster en 1940, le personnage de Alexander « Lex » Luthor apparaît historiquement au printemps 1940 dans Superman #4.  A l’origine, Alexei Luthor est un scientifique fou européen (aux cheveux roux) qui sème la terreur, voulant vaincre Superman. Mais en 1941, une erreur artistique l’a rendu chauve ce qui a plu à Shuster qui a gardé le concept du méchant dégarni, devenu depuis la marque de Lex Luthor . Il n’avait pas de prénom à l’époque, et s’inspirait du modèle super répandu du savant fou qui voulait prendre le contrôle du monde ou bien encore le détruire (selon le jour de la semaine…), mais Superman était toujours là pour déjouer ses plans. Génie tout de même, Luthor s’évade à chaque fois et élabore des plans toujours plus diaboliques. Son objectif a toujours été de tuer Superman pour prouver sa puissance au monde, et même dominer l’Univers entier. Cette version de luthor meurt assassiné par Brainiac dans Crisis on Infinite Earths #9.

A partir des années 60, Luthor gagne un prénom : Lex. Jerry Siegel écrit ses origines dans le Adventure Comics #271. On y apprend que Lex a déménagé à Smallville, et qu’ado il est devenu grand fan de Superboy . Les deux enfants sont devenus amis, et pour le remercier de son soutien, Clark lui a construit un laboratoire pour soutenir son inventivité scientifique. Lex se lance dans la création d’une forme de vie artificielle qui aiderait à mettre au point un remède contre les effets de la kryptonite. Mais le labo prend feu, et Superboy utilise son super-souffle pour éteindre les flammes, renversant les produits chimiques sur Lex qui devient chauve. Son travail détruit, Lex décide de se venger et persécute Smallville obligeant Superboy à faire des heures supplémentaires. Plus tard il continue de s’en prendre à Superman. Siegel donne ainsi au personnage un aspect plus profond, il n’est plus à présent un simple savant fou de plus. Dans les années 70, Luthor est devenu un héros sur la planète Lexor qu’il utilisa comme base pour lutter contre Superman , il y développa notamment un costume vert et pourpre, mais ses activités finirent par détruire la planète et ses habitants (y compris sa propre femme), et il accusa Superman. Plus tard, en 1983, il acquiert une armure de combat spéciale. Ces éléments définissent le Lex Luthor de Terre-I, la Terre principale où se déroulent les aventures des personnages de DC tels qu’ils étaient publiés dans les années 1960.

C’est dans la mini-série refondatrice de 1986, Superman: The Man of Steel, que John Byrne offre aux lecteurs la version actuelle du personnage: un riche homme d’affaires, patron de LexCorp, qui considère Superman comme un obstacle dans sa domination de Metropolis. Plus généralement, il considère que l’existence des méta-humains ridiculise les inventions humaines et sont un danger pour l’humanité.

Son origine est elle aussi revisitée: né à Suicide Slum, un quartier mal-famé de Metropolis dans une famille pauvre, son père était cruel et abusait de sa mère. Il n’avait qu’un seul ami Perry White (le future rédacteur en chef du Daily Planet) qui l’encouragea à poursuivre ses rêves. Ses parents décédèrent dans un accident de voiture lorsqu’il avait 13 ans, et il toucha l’argent de l’assurance-vie de ses parents. En attendant sa majorité, il sera placé dans une famille d’accueil, les Foster, qui seront encore pires que ses parents biologiques. Chez eux, il s’entiche de leur fille Lena, qui l’aime aussi. Les parents de Lena la poussent à manipuler Lex mais elle refusa de le faire et ses deux parents la battirent à mort sous les yeux de Lex. Ce drame le marquera profondément et déterminera à jamais ce que deviendra Lex (il nommera sa fille Lena en son hommage). Son premier succès qui le rendit millionnaire avant ses 20 ans fut l’invention d’un puissant moteur de fusée. Dans cette version Lex a des cheveux et est atteint de calvitie tout comme son père. Puis vint Superman. Lex était alors l’homme le plus aimé de Metropolis, car il permettait à celle-ci d’être l’une des plus avancées technologiquement. On l’appelait même « la ville de demain ». Les deux personnages se rencontrèrent pour la première fois peu après que Superman a empêché d’exploser une fusée lancée par la Lexcorp. Voulant rabaisser Superman, Lex envoya un robot attaquer son yacht durant l’une de ses fêtes et lui proposa aussi de venir travailler pour lui, ce qu’il refusa. Lex se sentant insulté, et ne supportant pas que quelqu’un lui soit supérieur, commença à vraiment vouloir s’en prendre à Superman. Il élaborera des plans toujours plus machiavéliques pour faire tomber l’homme d’acier et prouver au monde du danger que représente le kryptonien.

Pendant longtemps, Luthor porta un anneau de kryptonite pour éloigner Superman de lui. L’exposition à long-terme à cette roche radioactive engendra le développement d’un cancer. Cela l’obligea à se faire amputer, puis à transplanter son cerveau dans le corps d’un clone. Il simula sa mort et se fit passer pour son fils Alexander Luthor avant de reprendre son identité originelle. Sa soif de pouvoir est telle qu’il devient un businessman très aguerri et construit un empire financier énorme, ayant recours à de nombreuses relations, pot-de-vins, et chantages pour gagner en pouvoir. Il concourra même à la présidence des Etats-Unis et finira par devenir le 43 ème président des États-Unis d’Amérique en 2000.

Son aversion s’étend à l’ensemble de la Ligue de Justice, qu’il considère comme une armée à la solde de l’homme d’acier. C’est aussi à cette époque que son costume devient une armure high-tech, verte et violette bien sur, lui permettant d’affronter Superman en combat au corps à corps. Elle lui confère une force surhumaine, lui permet de voler et de tirer des rafales d’énergies à partir de la kryptonite qu’elle contient. C’est Luthor lui-même qui à créé cette armure car même s’il n’est qu’un homme, il possède une intelligence de niveau 9, l’une des plus élevées de la Terre. C’est aussi un excellent manipulateur et calculateur.

 

Lex Luthor est par définition l’arch-némésis de Superman, celui qui s’oppose à l’homme d’acier en tout point et toute action. Mais qu’est-ce qui fait de Luthor un si grand ennemi? comment un homme aussi brillant que lui peut-il être en même temps aussi froid et amoral? Essayons de dresser son portrait psychologique à travers les traits principaux qui le caractérisent.

Quand on réfléchit à l’opposition entre Superman et Lex Luthor, la première chose qui vient à l’esprit de la plupart des gens est la dichotomie du bien et du mal que les deux personnages représentent: l’immaculé et omnipotent parangon de la vertu et de la justice, incarné par l’homme d’acier, face au cruel, avide et manipulateur businessman humain, incarné par Luthor. Si Superman représente ce qui existe de meilleur en l’homme (l’espoir, la compassion, l’amour, la justice), Luthor incarne quant à lui les plus viles penchants de l’homme, tel que l’avidité, le mensonge, la soif de pouvoir et la cruauté. La représentation la plus criante est certainement la force brute que Superman incarne, le rendant capable de tout faire, face à l’intellect incroyable de Luthor, brillant d’intelligence et créant des inventions de génie. Récemment, lors de l’arc Godhead dans les comics, l’univers DC se retrouve pris au sein d’une guerre entre Darkseid et l’Anti-Monitor. Alors que la fille de Darkseid complète un rituel pour invoquer l’Anti-Monitor sur Terre afin de tuer son père, la Ligue de justice se retrouve entre deux feux. Cherchant des réponses, la Ligue envoie Luthor (membre de la Ligue depuis la fin de l’arc Forever Evil) et Superman sur Apokolips. Suite à une série d’incidents, les deux personnages se retrouvent transformés: Superman devient le nouveau Dieu de la Force et Luthor, après la mort de Darkseid sur Terre par l’Anti-Monitor, devient le Dieu d’Apokolips. Les personnages deviennent alors l’incarnation de leur valeur, et en temps que nouveau souverain de la planète Apokolips, Luthor est le mal incarné. Cependant les gens oublient souvent que le pouvoir de Superman n’est pas que dans sa force: il possède un super-intellect, une intelligence bien au dessus de l’intellect humain, qui lui permet de résoudre très rapidement des situations très complexes. Cette apparente opposition entre l’esprit et les muscles n’est donc pas si pertinente que cela. Mais c’est bel et bien les deux côtés de l »âme humaine que ces personnages représentent, ce qui il a de plus beau et de pire. Luthor est l’incarnation des défauts et des failles de l’humanité, et sa haine de l’homme d’acier est entretenue par des émotions que chacun à déjà ressenti: la jalousie, le sentiment d’infériorité, l’égocentrisme et la peur. Des émotions que l’ont ressent quotidiennement, montrant la nature destructrice de l’humanité si on laisse ces émotions prendre le dessus.

Luthor est un personnage charismatique, dans lequel chacun peut se retrouver ne serait-ce qu’un peu. Imaginez une seconde la vie telle qu’il l’a vécue : un génie en son temps, talentueux, riche et inspiré. Un homme convaincu d’avoir compris comment fonctionnent l’humanité et le monde, et persuadé de pouvoir redonner un sens à tout ce chaos, de pouvoir sauver le monde. Et voilà qu’un jour, sorti de nul part, un être surpuissant arrive et fout tout en l’air. Comment auriez-vous réagi? Luthor lui a choisi l’envie et la jalousie envers Superman, se sentant menacé par lui. Au lieu de travailler avec lui pour accomplir son rêve de sauver l’humanité de son propre tourment, il décida de tout faire pour lui nuire. Lex Luthor nous rappelle ce qu’être humain signifie, et comment il est difficile de gérer toutes ces émotions que l’on ressent jour après jour. A l’inverse, Superman nous montre qu’il est toujours possible de passer outre ses émotions et de faire le bon choix. 

L’auteur du livre Do the Gods Were Capes, Ben Saunders, écrivit une chose très intéressante à propos de Lex Luthor. Il énonça que depuis le mythe de Samson et Dalila, le fait de se raser les cheveux est un symbole d’émasculation. En effet dans le mythe Samson, qui est un homme ayant la force de 10 hommes, possède une chevelure très longue d’où il tire sa force, symbole de sa virilité. Lorsque ses ennemis parviennent à lui raser les cheveux, il perds complètement sa force et devient faible, sans vigueur. Le rite du rasage de la tête, encore pratiqué dans l’armée (notamment pour des questions d’hygiène), est là aussi un autre exemple « d’émasculation »: les recrues sont rasés car ils sont pas encore soldats, et donc pas encore des hommes. La calvitie de Luthor n’est donc pas seulement un trait physique qui le rend diabolique, mais bien la manifestation physique de sa virilité blessée et de son sentiment d’infériorité. Le méchant chauve repoussant et diabolique, opposé à l’alien puissant et séduisant sauvant le monde en un clin d’œil. Cet aspect de la personnalité de Lex Luthor permet de mettre en lumière une des grandes forces de Superman: là où Lex Luthor est la représentation de l’humanité lorsqu’elle se laisse contrôler par ses émotions, Superman montre que l’homme peut dépasser ses émotions, devenant moins soumis aux sentiments profonds de haine et de jalousie. 

Un autre aspect du personnage important est en lien avec son attitude froide et calculatrice, à savoir son empire avec la LexCorp. Luthor est, à l’inverse de Superman, un prédateur: il chasse la moindre opportunité d’accroître son pouvoir, n’hésitant pas à mettre à mal ses concurrents afin d’obtenir ce qu’il souhaite. Peu importe les vies détruites, les morts ou la souffrance causée, Luthor pense toujours ses actions en justifiant des sacrifices nécessaires pour une cause plus grande, plus noble. Alors que la véritable raison est son avidité sans borne, sa soif de pouvoir. Un exemple de cela est sa rencontre avec Thomas Kord, patron de Kord Industries, et père de Ted Kord (Blue Beetle), au début des événements de Forever Evil. Alors que Kord et Luthor se trouvent à bord d’un hélicoptère de la LexCorp, Luthor lui explique qu’il sait que Kord Industries se porte mal, et qu’il souhaite sauver son entreprise en la rachetant.

Kord lui explique qu’il est flatté de l’offre, mais que c’est une entreprise familiale que son grand-père a fondée et dirigée, que sa mère à dirigée, qu’il a dirigée à son tour et qu’il espère léguer à son fils un jour. Luthor lui parle alors de la théorie de « La survie du plus apte » de Charles Darwin, lui expliquant que c’est le philosophe Hebert Spencer et non Darwin qui parla de ce concept le premier après avoir étudié l’oeuvre Origin of Species. Kord ne comprend pas bien et lui demande de quoi il s’agit, ce à quoi Lex répond: « Vous savez, beaucoup de gens chutent de ces hélicoptères », menaçant ainsi Kord. Il lui explique que ce n’est pas par charité qu’il souhaite racheter son entreprise, qu’elle l’intéresse et que s’il s’obstine à refuser son offre généreuse, il fera en sorte que sa femme le quitte pour un autre homme, qu’il fera de son fils un junkie et qu’il lui prendra tout. Puis un blackout général se produit, Luthor et Kord échappent de peu à la mort, mais ce dernier menace de tomber dans le vide. Mais au lieu de l’aider, Luthor le laisse mourir. A la fin des événements de Forever Evil, Luthor s’entretiendra avec le nouveau patron de Kord Industries, le jeune Ted Kord, le prenant sous son aile. Non par sympathie, mais plutôt dans l’idée de le manipuler. Finalement cet exemple est assez pertinent, car on peut effectivement voir en Luthor un exemple parfait de la survie du plus apte de Darwin dans le monde des affaires. Il tire toujours son épingle du jeu, arrivant à avoir un ou deux coups d’avance dans ses machinations. Il est, sur le plan psychique et émotionnel, le prédateur ultime, arrivant à recolter le maximum de chaque situation.

Enfin, la plus grande faiblesse de Luthor est son obsession de l’homme d’acier, car elle l’aveugle et contrôle sa vie, dirigeant toutes ses actions afin qu’il tente toujours de mettre fin à cette « menace extraterrestre ». Cette obsession l’empêche de comprendre que l’origine de ses problèmes, de ses échecs proviennent de ses peurs, de sa jalousie et de son ego surdimensionné. Comme on l’a dit précédemment, il est la représentation de ce qu’il y a de pire dans l’homme, ce côté de l’humanité qui blâme toujours le monde et les autres pour ses problèmes, incapable de comprendre que ses erreurs viennent de lui. Et c’est assez paradoxal en y pensant: Lex Luthor est un des esprits les plus brillants de la planète et pense avoir l’intellect suffisant pour réaliser des merveilles et sauver le monde, mais il possède une vision étroite et fermée. Son obsession à penser que Superman est la plus grande menace qui pèse sur l’humanité lui a parfois empêché de voir le réel danger, comme par exemple dans la cinématique d’introduction du jeu DC Universe Online:

Luthor le dit lui même: « Dans ma longue quête contre Superman, mon triomphe approchait…mais mon obsession m’avait aveuglé, cachant la menace réelle du véritable ennemi de la Terre. » Effectivement, sa haine de l’homme d’acier l’empêcha de voir le retour de Brainiac, et la destruction de son monde. Cette cinématique est intéressante aussi car on voit un Superman plus froid, plus violent: mal rasé, les cheveux en broussaille, les yeux rouges rayonnant tout le temps, et dans son attitude aussi. Alors qu’il a toujours souhaité aider Luthor même lorsque celui-ci tentait de le tuer, ici il lui dit qu’il ne « mérite pas de vivre ». Et même lorsque Luthor tue Superman, celui-ci lui dit qu’il a tout perdu, ce qui est vrai car son triomphe est de courte durée: Brainiac est de retour.

Un autre exemple de son obsession réside dans All Star Superman, une mini-série de douze numéros allant de 2005 à 2008 écrite par Grant Morisson. Cette série raconte une histoire assez inédite de l’homme d’acier, puisqu’elle parle de ce que ferait Superman s’il se savait condamné:

Une équipe de scientifiques effectue un voyage spatial en direction du soleil pour mener des études. La mission est sabotée par Lex Luthor. Superman sauve l’équipage de justesse, mais la proximité du soleil altère sa physiologie. Le super héros commence à acquérir de nouvelles capacités mais elles ont un prix : elles réduisent son espérance de vie, et il ne lui reste plus qu’un an à vivre. Superman décide de révéler sa véritable identité à Loïs Lane. Pendant l’année qu’il lui reste, il essaye d’assurer la protection de l’humanité avant sa propre fin. Il va aussi accomplir tout un ensemble de tâches rappelant le rite de passage du héros mythologique Hercule

  1. Superman sauve la première mission habitée vers le soleil.
  2. Superman prépare le Super-Elixir.
  3. Superman répond à la question sans réponse.
  4. Superman enchaîne le Chronovore.
  5. Superman sauve la Terre de la planète de Bizarro.
  6. Superman revient de l’Underverse.
  7. Superman crée la vie.
  8. Superman libère Kandor / guérit le cancer.
  9. Superman fait subir une défaite à Solaris.
  10. Superman surmonte la mort.
  11. Superman construit un cœur artificiel pour le Soleil.
  12. Superman laisse la formule pour faire Superman 2.

Dans cette série, alors que Superman est sur le point de mourir, il révèle alors son identité à Lois Lane et lui offre un sérum pour qu’elle ait des pouvoirs similaires aux siens pendant une journée. Luthor vole la formule et s’accapare ses pouvoirs. Attaquant et mettant à mal l’homme d’acier dans un premier temps en clamant un nouvel ordre mondial, Luthor finit par voir comment Superman voit le monde tout le temps, comprenant grâce à sa supervision  comment le monde et l’univers physique fonctionnent. Le sérum n’agissant plus, Luthor est arrêté par Superman. Mais Lex le provoque en lui disant qu’il aurait pu sauver le monde avec ces pouvoirs, et que c’est de sa faute s’il n’y est pas arrivé. Ce à quoi Superman répond: « Si cela t’importait vraiment Luthor, tu aurais pu sauver le monde il y a des années. ». Et Luthor avoue son échec. Une scène très importante je trouve, où on voit pour la première fois un Luthor désemparé, avouant qu’il a menti et qu’il n’a jamais réellement voulu sauver le monde.

C’est là le point réellement tragique du personnage: Luthor à tout le potentiel pour être un des plus grands héros de la Terre, et pour sauver l’humanité. Mais au lieu de dominer ses émotions comme la plupart des grands esprits le font, il les laisse le contrôler. S’il avait choisit de dépasser ses pulsions, il aurait pris la voie que Superman avait tracé. C’est exactement pour cela que Lex Luthor est un méchant aussi charismatique, et aussi parfait pour Superman. Ce n’est pas simplement l’esprit contre la matière, l’intellect contre la force brute. C’est aussi la façon dont nous perçevons le monde. Les deux personnages sont comme les deux faces d’une même pièce, représentant le choix que chacun fait vis à vis de la nature humaine. Nous laisserons nous dominer par nos instincts les plus bas comme Lex Luthor, ou choisirons nous de les dépasser comme l’a fait Superman? Et non Superman n’est pas dénué de doutes, d’incertitudes et d’échecs. Ceux d’entre vous qui ont lu le premier numéro du Divan des Héros s’en rappellent peut-être.

Pour ma part, je connaissais d’assez loin le personnage de Luthor avant de réellement me plonger dans les comics il y a quelques années, mis à part les films et les dessins animés. Notons d’ailleurs que le portrait de Luthor dans la série animée Superman et dans La Ligue des Justiciers colle incroyablement bien au personnage, et je vous invite à découvrir ces séries si vous avez le temps. Selon moi, Lex Luthor représente la partie de l’humanité qui a peur de Superman et de ses pouvoirs, et de ce qu’un extraterrestre omnipotent pourrait faire. Cette peur, cette ignorance entraînent une haine, une agressivité incontrôlée de Luthor vis à vis du kryptonien qui est finalement, une simple expression de son impuissance en tant qu’homme face à un surhomme, entraînant sa frustration et son ressentiment envers lui. Lex Luthor est un homme qui s’est laissé dominé par ses émotions, lui faisant perdre contact peu à peu avec l’humanité qu’il prétend défendre si ardemment de Superman. Il est devenu une sorte de « bête », un prédateur pour lui même et ses semblables, avec pour seul but l’annihilation de l’homme d’acier. Lex Luthor se cache dans nos failles, nos erreurs, représentant le danger de se laisser dépasser par nos ressentiments. Si Superman représente le meilleur que l’homme peut créer de chaque situation, Lex Luthor représente le pire. C’est pour cela qu’il est, selon moi, devenu un des méchants les plus emblématiques de l’univers DC.

 


A propos de Max Chauvineau

L’un des deux éditeurs à la tête de l’équipe française de L’Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, « Le Divan des Héros »

Laisser un commentaire