LE DIVAN DES HÉROS: Swamp-Thing


Les Funko Pop de Captain Marvel sont disponibles !

Oyez oyez! Gentes dames et damoiseaux, fans et afficionados des univers DC et Marvel, novices des héros encapés et des super-vilains. Voici une nouvelle saison qui démarre à l’Univers des Comics, et avec elle une nouvelle série de chroniques. Votre serviteur est fier de revenir pour une troisième saison du Divan des Héros ! Et quoi de mieux pour commencer que de faire un tour en pleine nature, pour rencontrer le champion du monde végétal : Swamp Thing!

Cela respire. Cela dort. Et, la nuit, sous un épais brouillard, cela traverse les ombres, ses yeux d’un rouge brillant et son âme funèbre. Le marais a un esprit, et celui-ci marche sur deux jambes. Un monstre qui fut autrefois un homme…

Oui, Swamp Thing fut autrefois un homme. Il se nommait Alec Holland, un docteur en biologie et en biochimie végétale très talentueux. Œuvrant sur le monde végétal et les capacités bio-restauratrices des plantes, Holland et sa femme Linda se retrouvent au sein d’une base secrète située en plein dans les marais de Louisiane. C’est là qu’ils inventent leur formule bio-restauratrice, capable de réglée les problèmes de culture de plantes et de nourriture au niveau mondial. Malheureusement, leur découverte attire l’attention de l’organisation criminelle du Conclave, et de son dirigeant Nathan Ellery. Ce dernier envoie des hommes de main au laboratoire de Holland pour les tuer lui et sa femme, et récupérer la formule. Ils assomment Holland, piègent le laboratoire et s’enfuient. Alec se réveille lorsque la bombe explose, et se retrouve couvert de sa formule, prenant feu par la même occasion. Il se précipite alors dans le marais, et la formule bio-restauratrice recouvrant son corps interagit alors avec la vie végétale l’entourant.  Les souvenirs et la conscience d’Alec sont absorbées par le marais, se liant avec la vie environnante. C’est alors qu’une nouvelle forme de vie végétale, douée de conscience, émerge des eaux en tant que La Créature des Marais (traduction française de Swamp Thing). Une chose ayant l’allure d’un homme, la dernière d’une longue lignée d’élémentaires terrestres créés par la Sève, la conscience collective de tous les végétaux de la planète. Pour être plus précis, c’est un royaume élémentaire auquel tous les élémentaires de la planète sont reliés. C’est aussi là où siège le Parlement des Arbres, créé et dirigé par Yggdrasil (l’arbre monde de la mythologie nordique qui supporte les neufs royaumes), où chaque plante vivante ou ayant vécue se trouve connectée aux autres. Une intelligence collective colossale en somme !

A l’origine, Swamp Thing pense qu’il est Alec Holland, car il a ses souvenirs et sa conscience. Il est persuadé d’être le scientifique, transformé en monstre par l’explosion de son laboratoire. Il se lance alors dans une quête pour retrouver son corps d’homme, mais se heurte régulièrement à Anton Arcane, un scientifique en quête d’immortalité. Ce dernier est le créateur des « Un-Men », un groupe d’hommes synthétiques qu’il a créé lors de ses recherches. Swamp Thing finira par défaire Arcane, mais sera piégé par le Général Sunderland, qui le capturera et l’emmènera dans une base militaire secrète. Sunderland cherche à percer les secrets du corps de la créature des marais afin d’obtenir la formule inventée par Holland.

C’est alors que le général engagera Jason Woodrue, alias Floronic Man, un être inter-dimensionnel venant de la planète Floria. Ce dernier étudia le corps de la créature et compris que celle-ci était une plante, ou plutôt un conglomérat de plantes qui pense être Alec Holland. En vérité, le véritable Holland est bel et bien mort dans l’explosion de son laboratoire. Woodrue en déduisit que Swamp Thing n’était pas mort mais seulement en dormance, comme le général avait fait cryogénisé le corps de la créature. Il chercha a prévenir Sunderland mais celui-ci ne voulut rien savoir, et les deux hommes se brouillèrent. Floronic Man inversa la cryogénisation, permettant à Swamp Thing de se régénérer et de se réveiller. Dans sa quête de vengeance contre le général, la créature tomba sur les recherches de Woodrue, ce qui le fit entrer dans une rage folle. Il tua Sunderland et retourna dans les marais.

Après avoir appris quelle était sa véritable origine, Swamp Thing fut profondément choqué. Il décida d’entrer en méditation et s’enracina profondément dans le marais. Il passa trois semaines ainsi, son esprit voyageant même au sein de la Sève. Mais Woodrue fit son retour dans le marais et découvrit la connexion de la Créature des Marais à la Sève. Essayant de s’y connecter, l’expérience le rendit fou. Lorsque Swamp Thing découvrit que la présence de Floronic Man était en train de corrompre le marais, il sortit de sa méditation. Il confronta son ennemi et réussit à le convaincre que sa vendetta contre la vie animale était inutile, en lui rappelant que plantes et animaux dépendent les uns des autres pour survivre.

Quelques temps plus tard, l’esprit d’Alec Holland commença à hanter la Créature des Marais. L’esprit lui apprit que le corps d’Holland était toujours au plus profond du marais, et qu’il ne pouvait trouver le repos. Swamp Thing plongea alors au coeur des eaux noires du Bayou, et retrouva le squelette d’Alec, lui offrant un enterrement correct. Ainsi, le corps d’Holland put reposer en paix et son esprit cessa d’errer, rejoignant le paradis. Ne resta plus que Swamp Thing.

 

Lors des événements de Brightest Day (qui suivent l’arc mythique de Blackest Night), où 12 héros et vilains morts sont ramenés à la vie par l’entité de la vie au moment de la défaite de Nekron, Alec Holland fut ressuscité lui aussi, sous sa forme humaine. N’ayant aucun souvenir d’avoir été Swamp Thing durant toutes ces années, il est tout de même hanté par des souvenirs de la créature. Il chercha à mettre ces souvenirs de côté et vécut en Louisiane comme charpentier. Mais la Sève cherchait constamment à l’atteindre. Il essaya de reprendre ses recherches là où il les avait laissées, et créa sa formule de nouveau. Mais il eut la vision d’un monde recouvert par la Sève, et décida de la détruire. Il finit par être contacté par un avatar de la Sève qui, bien qu’Holland soit réticent à entendre son message, lui annonça qu’un grand danger était en train d’émerger, et qu’il était destiné à devenir le plus grand protecteur de la Sève, un roi guerrier. Se retrouvant façe au Parlement des Arbres, il choisit d’accepter son destin et de redevenir Swamp Thing. Le Parlement utilisa la formule d’Holland, qui détruisit son corps et le recréa sous les traits de la Créature des Marais, emergéant plus puissante que jamais. Depuis lors, Holland est officiellement Swamp Thing, un champion de la nature chargé de protéger la Sève de tous les dangers, et de la folie des hommes. Parfois héros, parfois éco-terroriste, Swamp Thing ne répond qu’à la Sève, et agit toujours pour protéger le monde végétal envers et contre tout. Un gardien des arbres et des plantes, veillant sur son troupeau partout sur la planète.

 

Ce qui forme l’axe central de la personnalité de ce personnage, c’est la recherche d’identité. Avant qu’Alan Moore ne reprenne le personnage en 1983, Swamp Thing était simplement quelque chose d’étrange, de non-identifiable, une masse à l’allure vaguement humaine, relié à un marais. Ce que Moore offrit au personnage, c’est une seconde naissance : il introduisit une dimension cartésienne au personnage, cette recherche d’identité à travers la prise de conscience de son soi psychique et de son soi physique. Swamp Thing, lorsqu’il fut conscient de son origine, chercha énormément une signification à son existence : Alec Holland était persuadé d’avoir était transformé en plante. Mais il s’avère que c’est bel et bien le monde végétal qui recréa une entité de toute pièce qui se prend pour Holland. Et, après tout, il avait les souvenirs et la conscience d’Holland, cela ne signifiait-il pas alors qu’il était Alec Holland ? Comme l’a décrit Descartes, Cogito Ergo Sum, « je pense donc je suis ». Swamp Thing pensait être Holland, c’est donc qu’il l’était. Ce côté cartésien fait rentrer ce personnage dans la longue liste de héros ou anti-héros recherchant la vérité sur leur propre existence. Cette quête d’identité se retrouve par exemple dans le film Le Choc des Titans, où Persée est à la recherche de ses origines et de qui il est véritablement. On peut aussi citer Matrix, où Néo découvre que sa vie est bâtie sur un mensonge, et il doit se trouver et se construire à partir de là. C’est exactement la même chose pour la Créature des Marais.

Une autre figure se rapproche de Swamp Thing : la créature du Dr Frankenstein. En effet, lui aussi est né à partir d’une expérience, et à partir de corps de différents humains. Mais on lui offre le don de la vie. Il est conscient de sa propre existence mais ne comprends pas pourquoi il est sur Terre. Alors après la mort de son créateur, il part à la recherche d’un but, d’une raison à son existence. Mais peut être est-ce plus confus pour le monstre de Frankenstein que pour la Créature des Marais, car cette dernière à l’identité d’Alec Holland et elle défend la Sève. Quoiqu’il en soit ce personnage est à fond sur la recherche d’identité : l’acceptation de Swamp Thing qu’il n’est pas Alec Holland, l’acceptation de ce dernier (lorsqu’il revient à la vie) en tant que champion de la Sève et défenseur du monde naturel, et l’osmose entre l’homme et la créature pour devenir les deux faces d’un même être. Au final, c’est un être pacifique qui cherche la solitude des marais, mais qui n’hésite pas à prendre les armes pour protéger son royaume.

J’ai découvert véritablement Swamp Thing à travers l’arc Brightest Day, il y a quelques années. D’abord peu intéressé par ce personnage très effacé et peu loquace, qui avait tout du golem écervelé, j’ai découvert un personnage vraiment intriguant, jonglant entre son statut d’avatar de la Sève et son humanité latente. Plus que la quête de spiritualité et d’identité de Swamp Thing, c’est véritablement les thématiques de l’humanité en chaque être et de rapport de l’homme à la nature qui m’ont plu quand j’ai creusé pour en apprendre plus sur le personnage. Swamp Thing n’est pas que le fruit d’un meurtre et d’une expérience. Il n’est plus humain mais il n’est pas dénué d’humanité, et c’est ça qui fait la force du personnage. Il est en constante évolution sur sa perception et son rapport au monde et à sa propre existence. Alec Holland n’est peut être plus humain, mais Swamp Thing l’est encore, car il est tout autant le champion de la Sève que le scientifique humain. Comme il est dit dans l’introduction du film Las Vegas Parano Celui qui se transforme en bête se délivre de la souffrance d’être un Homme.


A propos de Max Chauvineau

L'un des deux éditeurs à la tête de l'équipe française de L'Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, "Le Divan des Héros"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.