L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

Le Monde de Black Hammer, l’univers créé par Jeff Lemire – ITWV of Jeff Lemire 4/9

Découvrez le Monde de Black Hammer !

Après vous avoir présenté l’auteur canadien Jeff Lemire, son parcours et sa bibliographie, nous nous retrouvons aujourd’hui pour un nouveau numéro d’Into the Writer-Verse of Jeff Lemire centré sur une de ses oeuvres les plus massives. On en parlait justement dans notre sélection des comics de Lemire ayant reçu des prix, plongeons ensemble dans le Monde de Black Hammer.


Les origines de Black Hammer

cover de Black Hammer par Jeff Lemire et Dean Ormston

L’histoire de Black Hammer est une histoire qui aura été près de dix ans en développement. Naissant dans l’esprit de Jeff Lemire en 2007, celui-ci avait l’intention de l’écrire et la dessiner lui-même après Essex County. Lemire proposa son idée à l’éditeur Dark Horse Comics en 2008, qui acceptèrent directement, mais le travail ne put cependant pas débuter immédiatement.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

Jeff Lemire fut tout simplement pris par d’autres oeuvres entre temps et, après Essex County, Lemire devait finalement d’abord terminer deux oeuvres qu’il avait commencé pour Vertigo, The Nobody et Sweet Tooth, dont cette dernière se termina en 2011 seulement. Ensuite, Lemire signa un contrat d’exclusivité avec DC Comics, qui excluait toutefois cette idée de Black Hammer déjà validée avec Dark Horse au préalable, mais l’enchainement des comics l’empêcha de travailler sur Black Hammer durant toute la durée de ce contrat, entre 2011 et 2014.

En 2014, Jeff Lemire se rend toutefois compte qu’il travaille sur tellement de projets qu’il n’aura pas le temps de la dessiner lui-même et il s’associe ainsi avec Dean Ormston. Le style d’Ormston a été choisi car collerait parfaitement au concept car Black Hammer avait pour volonté d’avoir un style bien distinct des univers partagés de super-héros existants car le but était avant tout de commenter les univers de super-héros et de ne pas devenir l’un d’entre eux.

Black Hammer c’est avant tout cela, un univers de super-héros, mais un univers différent de ce qui se fait chez Marvel et DC Comics. Jeff Lemire va ainsi utiliser les différents concepts qui existent dans ces univers – univers partagé, crossovers, reboots, Age d’Or, équipes de super-héros, super-pouvoirs, extra-terrestres, … – mais les faire à sa manière. Comme beaucoup de super-héros imités de ceux de DC et Marvel, les personnages de Black Hammer sont ainsi des pastiches, mais sont loin d’être des pâles imitations.


Les personnages de Black Hammer

Abraham Sładkowski était un jeune homme frêle et victime de harcèlement. Durant la Deuxième Guerre mondiale, il tente de s’engager dans l’armée américaine mais sa candidature est rejetée à cause de son physique. Il suit alors un entraînement avec le célèbre boxeur Punch Socklingham et, lorsque celui-ci se fait assassiner, décide de le venger en arrêtant les criminels de Spiral City. Il devient le super-héros Abraham Slam. Inspiré de personnages tels que Wild Cat de chez DC et Captain America de chez Marvel, celui-ci vieillit et fait office de patriarche du groupe de super-héros de Black Hammer.

Gail Gibbons est au départ une jeune fille de neuf ans qui obtient des pouvoirs du sorcier Zafram, tels que le vol, une super-vitesse, une super-force et une super-résistance. Pour ce faire, elle se transforme en la super-héroïne Golden Gail. Inspirée du personnage DC de Shazam, elle crée ici toute une problématique car, alors que Gail Gibbons continue à grandir et prendre en âge, elle garde l’apparence d’une fille de neuf ans lors qu’elle accède à ses pouvoirs et se transforme en Golden Gail. Le lecteur découvre ainsi une femme qui se retrouve complexée par son apparence d’enfant et observe des images peu habituelles telles qu’une fille de neuf ans qui fume et boit de l’alcool.

Mark Markz est un alien provenant des tribus rouges de Mars. Après avoir été envoyé sur terre pour espionner les humains, il devient finalement un héros de Spiral City sous le nom de Barbalien. Partageant beaucoup de similarités avec Martian Manhunter de DC Comics, Barbalien diffère toutefois par ses origines diplomates et non militaires et est surtout un personnage qui n’est jamais accepté tel qu’il est partout où il va. Se fondant dans la foule en bénéficiant d’un pouvoir de polymorphisme, il se retrouve parfois rejeté même en s’adaptant à cause de son homosexualité.

Le Colonel Randall Weird, ou simplement Colonel Weird, est un homme qui fut aspiré dans la Para-Zone dans sa jeunesse, le détachant de toute réalité linéaire et perdant toute notion de temps et d’espace. Il est fortement inspiré du personnage de DC d’Adam Strange, à la grosse différence que celui-ci a visiblement perdu la tête à la suite de son contact avec la Para-Zone.

Madame Dragonfly est une sorcière qui a hérité de ses pouvoirs lors d’un pacte pour sauver la vie de son fils. En échange, elle fut en effet condamnée à veiller sur une mystérieuse cabane et obtient, en plus de ses pouvoirs de sorcière, une peau verdâtre et des ailes similaires à une libellule. Le personnage n’est ici pas inspiré d’une super-héroïne mais de séries de comics d’horreur comme Tales from the Crypt et House of Mystery.

James Robinson est un astronome qui, après avoir découvert comment manipuler l’énergie de la Para-Zone, devient le super-héros Doctor Star, ensuite renommé Doctor Andromeda. Inspiré du personnage de l’Âge d’or de DC Starman, Doctor Andromeda a une backstory plus profonde, le voyant éloigné de son fils mourant à cause de ses activités super-héroïques.

Enfin, Joe Weber était un ouvrier travaillant dur pour gagner sa vie jusqu’au moment où il tombe sur un homme costumé gisant sur le sol et lui suppliant de prendre son marteau. Weber, après s’en être emparé, est devenu le super-héros éponyme de la série, Black Hammer. A mi-chemin entre la mythologie de Thor chez Marvel et celle des Green Lanterns de DC, Black Hammer est aussi un père, et sa fille Lucy Weber tiendra un rôle important dans l’histoire, cherchant à retrouver les héros disparus après la retraite de son père.

A travers ces héros principaux, Jeff Lemire aborde ainsi des thèmes fondamentalement humains, tels que la famille, l’héritage, le deuil et le regard des autres, tout en touchant à des thèmes de société tels que l’acceptation des diverses croyances et orientations sexuelles, la violence et la guerre.


La série Black Hammer et ses suites

La série de comics Black Hammer fut un véritable succès et, dans un sens, l’est toujours actuellement. Si la série initiale n’aura duré que 13 numéros (+ un annuel) entre 2016 et 2017, l’histoire de Black Hammer était loin d’être finie. Six mois après la fin de Black Hammer, Jeff Lemire annonçait une suite reprenant directement après le cliffhanger de la série originale, intitulée Black Hammer: Age of Doom. Cette série de 12 numéros fut ainsi publiée entre 2018 et 2019 et était à nouveau écrite par Lemire et dessinée par Dean Ormston. Age of Doom terminait aussi une storyline qui fut surnommée la Phase I.

Si on parle de suites au pluriel dans le titre, c’est évidemment parce que Black Hammer ne s’est pas limité à une seule Phase. Une Phase II a en effet suivi, avec pour série principale un troisième opus intitulé Black Hammer: Reborn, qui reprend vingt ans après la fin des évènements de Age of Doom. La série durera elle aussi 12 numéros et sera publiée entre 2021 et 2022, deux ans après la série Black Hammer précédente. Suite aux problèmes de santé d’Ormston, Jeff Lemire fera cette fois-ci équipe principalement avec Caitlin Yarsky au dessin de Reborn, à l’exception des numéros 5 à 8 dessinés par Malachi Ward et Matthew Sheean.

La Phase II verra même la publication d’une quatrième série principale qui suivra après Black Hammer: Reborn. Un an après la fin de Reborn a en effet été lancée la mini-série en 6 numéros Black Hammer: The End, écrite par Lemire et dessinée par Malachi Ward. Actuellement en cours de publication chez Dark Horse Comics, The End marquera la fin de la Phase II mais aussi de toute une ère en janvier 2024. La série est en effet déjà citée comme la conclusion de toutes les storylines introduites depuis 2016 et la base des futures storylines à venir à partir de 2024.

Une Phase III est donc clairement à l’ordre du jour et Jeff Lemire a annoncé vouloir se centrer pendant un petit temps sur uniquement un titre Black Hammer pour débuter cette nouvelle ère. Pourquoi Lemire parle de “juste un titre Black Hammer” ? Car, comme tout univers partagé qui se respecte, Black Hammer a eu bon nombre de spin-offs.


Le Monde de Black Hammer

L’histoire de Black Hammer s’étend bien au-delà de son histoire principale. Jeff Lemire a en effet conçu une variété de comics spin-offs qui ne sont pas juste des histoires dérivées mais servent à approfondir l’histoire des personnages et même à introduire les chapitres suivants de l’histoire principale. Même si ceux-ci sont optionnels dans la compréhension de l’histoire de Black Hammer, les spin-offs sont une partie intégrante de cet univers et apportent bien plus que du contexte. C’est pour cela qu’on parle d’univers partagé et même plus précisément du Monde de Black Hammer.

Le tour premier spin-off, qui a suivi juste après Black Hammer dans la Phase I, fut Sherlock Frankenstein and the Legion of Evil, une mini-série de 4 numéros publiée entre 2017 et 2018, écrite par Jeff Lemire et dessinée par David Rubin et centrée sur le personnage de Lucy Weber et le super-vilain Sherlock Frankenstein. Doctor Andromeda and the Kingdom of Lost Tomorrows suivit juste après en 2018, prenant la forme d’une autre mini-série de 4 numéros introduisant Doctor Andromeda, écrite par Lemire et dessinée cette fois-ci par Max Fiumara.

La Phase I s’est ensuite conclue avec deux autres spin-offs après Black Hammer: Age of Doom, qui étaient quant à eux des explorations de la ligne du temps du Monde de Black Hammer. Tout d’abord, The Quantum Age suit un nouveau groupe de héros en 2141, explorant ainsi l’avenir après Age of Doom dans une mini-série de 6 numéros publiée entre 2018 et 2019, écrite par Jeff Lemire et dessinée par Wilfredo Torres. Le dernier titre de la Phase I fut ensuite Black Hammer ’45, qui explore quant à lui les aventures du Black Hammer Squadron durant l’Âge d’Or du Monde de Black Hammer. Cette mini-série de 4 numéros publiée en 2019 fut la première à ne pas être écrite uniquement par Jeff Lemire, vu que celle-ci est co-écrite par Ray Fawkes et dessinée par Matt Kindt.

La Phase II aura aussi son lot de spin-offs, dont beaucoup furent publiés durant les deux ans entre Black Hammer: Age of Doom et Black Hammer: Reborn. Le premier fut une mini-série de 6 numéros Skulldigger + Skeleton Boy, introduisant les personnages éponymes avec Jeff Lemire au scénario et Tonci Zonjic au dessin. La mini-série fut publiée entre 2019 et 2021, car les trois derniers numéros prirent du retard à la suite de la pandémie du COVID-19. Deux autres mini-séries furent ensuite lancées conjointement et publiées entre 2020 et 2021 : Colonel Weird: Cosmagog, une mini-série solo de Colonel Weird durant 4 numéros écrits par Jeff Lemire et dessinés par Tyler Crook ; et Barbalien: Red Planet, une série solo de Barbalien en 5 numéros qui fut la première série du Monde de Black Hammer à ne pas être écrite par Lemire, voyant Tate Brombal au scénario et Gabriel Hernandez Walta au dessin.

Sur la lancée de Barbalien: Red Planet, Jeff Lemire offre aussi la possibilité à d’autres auteurs d’écrire des histoires dans la franchise. Bien que non considérée comme canon dans le Monde de Black Hammer, une anthologie Black Hammer: Visions est alors publiée en 2021 et voit plusieurs auteurs de renom écrire des histoires se déroulant avant le tout premier numéro de Black Hammer. On retrouve au scénario des superstars de l’industrie : Patton Oswalt, Geoff Johns, Chip Zdarsky, Mariko Tamaki, Kelly Thompson, Cullen Bunn, Cecil Castellucci et Scott Snyder se succèdent sur 8 numéros.

Lancée conjointement à Black Hammer: Reborn, l’année 2021 vit aussi la publication de la mini-série The Unbelievable Unteens, introduisant des personnages qui se retrouveront dans Reborn, avec cette fois-ci Jeff Lemire de retour au scénario et Tyler Crook au dessin.

Jeff Lemire a ensuite expérimenté la publication de comics digitalement, d’abord en exclusivité dans sa newsletter Substack avant de les publier en version papier chez Dark Horse par la suite. Publiés en 2022 sur Substack puis en 2023 en version papier durant l’année entre Black Hammer: Reborn et Black Hammer: The End, il y eut ainsi les romans graphiques The Last Days of Black Hammer, écrit par Lemire et dessiné par Stefano Simeone et centré sur Joe Weber et sa famille en 1986, et Colonel Weird and Little Andromeda, écrit quant à lui par Tate Brombal et voyant une variété d’artistes participer au dessin, parmi lesquels Tyler Crook, la Française Marguerite Sauvage et le collaborateur de Lemire de longue date Andrea Sorrentino.


Vous l’aurez compris, le Monde de Black Hammer est sans doute l’une des oeuvres les plus massives de Jeff Lemire et… elle n’est pas finie ! Cet univers n’a sans doute pas fini de faire parler de lui et nous n’avons pas fini de parler de Jeff Lemire car dans un mois nous parlerons d’une autre partie intégrante de sa bibliographie : son association avec le dessinateur Andrea Sorrentino. En attendant, on se retrouve déjà la semaine prochaine pour le cinquième numéro, dans lequel on parlera de la paternité au sein des comics de Jeff Lemire. Soyez au rendez-vous !


Lisez le Monde de Black Hammer en VF


(Re)lisez les autres numéros d’Into the Writer-Verse of Jeff Lemire :

Vous aimez nos contenus originaux ? Découvrez aussi notre autre série s’étalant sur plusieurs saisons, PubliStory, qui explore l’historique des publications d’un personnage. Pour vous proposer toujours plus de contenus comics, découvrez aussi nos chroniques Comics Out, sur les comics LGBTQ+, Old But Gold, sur les comics primés aux Eisner et Harvey Awards, ou encore Know Your Classics, sur les comics qui ont marqué l’industrie du comics.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire KNOW YOUR CLASSICS: Gotham by Gaslight <=