L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

Le retour de Spider-Man et les débuts de l’ère Slott – PubliStory of Spider-Man 4/6

Parcourons les années 1999 à 2012 !

Comme promis, PubliStory est de retour aujourd’hui, avec un quatrième numéro consacré à l’historique des publications du personnage le plus populaire de Marvel : Spider-Man. Si vous voulez en savoir plus sur le concept général, tout se trouve dans notre sommaire de la série. Si vous ne les avez pas encore lus, on vous invite à lire les trois premiers chapitres pour une meilleure compréhension :

Et maintenant, bienvenue dans…

PUBLISTORY OF SPIDER-MAN

Chapitre IV : Le retour de Peter Parker et les débuts de l’ère Slott (1999-2012)

Nous en sommes déjà à la moitié de PubliStory of Spider-Man et pourtant, en 37 années couvertes, la série principale de Spidey était toujours la même : la toute première série Amazing Spider-Man. A l’aube du XXIe siècle, celle-ci est cependant bel et bien terminée et il est temps de se pencher sur la série qui l’a succédée immédiatement dans ce quatrième chapitre. Avant cela, il est utile de refaire un point sur la situation autour de l’homme-araignée.


Spider-Man dans les années 90 : comics et série animée cultes en période de crise

Après 37 ans d’existence, la série qui a vu l’homme-araignée en vedette sur base mensuelle, Amazing Spider-Man, s’est terminée. Cette fin en 1998 est accompagnée de la fin de plusieurs autres titres de Spidey, qui commençaient à se faire nombreux, parmi lesquels Spectacular Spider-Man, Peter Parker: Spider-Man ou encore Sensational Spider-Man. Les comics de Spider-Man avaient définitivement bouclé une première ère, qui coïncidait aussi avec, à peine quelques années plus tôt, le départ à la retraite de son créateur, Stan Lee, et le rachat de Marvel par la société de jouets Toybiz, permettant d’éviter la faillite de la Maison des Idées.

Un autre moyen d’éviter la faillite avait été de vendre les droits d’adaptation de leurs différents personnages à plusieurs studios. Pour Spidey, alors que celui-ci cartonnait dans une des séries animées les plus cultes de l’époque, Spider-Man: The Animated Series, qui aura été diffusée de 1994 à 1998, les droits d’adaptation cinématographique sont vendus à Sony Pictures. Les studios tenteront bien de faire un film, avec James Cameron à la réalisation, mais en vain : Spidey n’arrivera sur grand écran dans une version moderne que dans les années 2000.

C’est justement cette période qui va nous intéresser, mais il sera intéressant de d’abord comprendre l’évolution des publications du personnage afin de mieux cerner l’explosion de la popularité du personnage à travers les autres médias.


Le retour de Peter Parker

Fin 1998, l’intégralité des titres de la famille Spider-Man sont donc annulés pour laisser place à un relaunch de l’homme-araignée, sous la houlette des publisher et Editeur-en-Chef de l’époque, Shirrel Rhoades et Bob Harras. Et si Rhoades cède sa place à un nouveau publisher fin 1998 en la personne de Winston Fawlkes, les titres Spider-Man sont eux relancés dès janvier 1999.

Une nouvelle série Amazing Spider-Man est ainsi lancée avec l’auteur Howard Mackie au scénario et l’artiste John Byrne au dessin. Howard Mackie, notamment connu pour avoir créé Donny Ketch/Ghost Rider, avait déjà écrit sur le personnage durant les dernières années, mais jamais sur la série principale, le retrouvant précédemment sur Web of Spider-Man et Spider-Man. De son côté, John Byrne avait lui déjà travaillé comme artiste sur la série Amazing Spider-Man originale plusieurs années auparavant, mais jamais comme auteur régulier, tout en étant aussi connu pour avoir créé des personnages tels que Kitty Pryde, Emma Frost, Sabretooth, Scott Lang et James Rhodes. Le duo Mackie/Byrne ne travaillera ensemble que pendant un an.

A côté d’Amazing Spider-Man, deux autres titres sont également lancés, à savoir une nouvelle série Peter Parker: Spider-Man (la deuxième du nom) avec là aussi Howard Mackie au scénario, mais accompagné de John Romita, Jr., un habitué des titres de Spidey après avoir déjà travaillé sur la première série Amazing Spider-Man ainsi que la précédente série Peter Parker: Spider-Man ; et l’anthologie Webspinners: Tales of Spider-Man. Cette dernière, qui avait pour but de conter des histoires de l’homme-araignée situées à plusieurs moments de son histoire, aura vu passer du beau monde, parmi lesquels J.M DeMatteis, Ron Frenz, Tom DeFalco, Howard Mackie ou encore Joe Kelly. Webspinners se terminera cependant déjà l’année suivante.

En 2000, il n’y a alors plus que deux titres Spider-Man mais les créateurs derrière Amazing Spider-Man et Peter Parker: Spider-Man vont déjà changer. John Romita, Jr change de titre et quitte Peter Parker pour devenir le nouveau dessinateur d’Amazing à la place de John Byrne. Romita continue ainsi à travailler avec Howard Mackie mais sur un autre titre. De son côté, Mackie restera scénariste uniquement sur Amazing et quitte lui aussi le titre Peter Parker, qui se retrouve du coup avec une toute nouvelle team créative, composée de Paul Jenkins et Mark Buckingham. Ceci marquera le début d’une collaboration de trois ans sur le titre entre Jenkins, qui avait notamment écrit sur des titres comme Werewolf by Night, Inhumans ou encore Hellblazer chez DC les années précédentes, et Buckingham, grand collaborateur de Neil Gaiman sur les années précédentes, sur des titres comme The Sandman et Miracleman, et qui sera surtout connu par plus tard comme le co-créateur et dessinateur du comics indépendant Fables.

L’année 2000 marque aussi un changement de direction aux deux postes principaux de l’entreprise Marvel Comics. Bill Jemas, un manager passé par les rôles de Vice-Président et Directeur des Produits de consommation dans l’entreprise sur les dix dernières années, devient le nouveau publisher de Marvel, tandis que Joe Quesada, nouveau venu dans l’entreprise quant à lui, un scénariste qui aidait déjà au lancement de la ligne Marvel Knights, des comics pour un public plus mature, devient le nouvel Editeur-en-Chef.

En 2001, les deux titres de Spidey commencent une double numérotation, cumulant la numérotation actuelle (#30 pour les deux) avec une numérotation qui continue celle des anciennes séries du même nom (#473 pour Amazing, #128 pour Peter Parker). Cette nouvelle numérotation correspond aussi avec l’arrivée de l’auteur J. Michael Straczynski au scénario d’Amazing en lieu et place de Howard Mackie et en collaboration avec John Romita, Jr. L’auteur n’avait alors que très peu de comics à son actif à l’époque et signe un contrat d’exclusivité avec Marvel, après avoir créé la série TV Babylon 5 quelques années plus tôt. Il sera aussi connu plus tard pour ses runs sur Thor et Superman: Earth One ou encore comme créateur de la série Netflix Sense8. Le run de Straczynski durera pas moins de six ans, dont trois en collaboration avec Romita.

Le statu quo des teams créatives ne changera pas pendant deux ans au total, tant pour Amazing Spider-Man que pour Peter Parker: Spider-Man, qui se verront accompagnées pendant la même période, de 2001 à 2003, par une nouvelle anthologie, Spider-Man’s Tangled Web. Même si celle-ci succède dans son format à Webspinners: Tales of Spider-Man, Tangled Web a vocation à mettre en avant des auteurs et artistes réputés pour leur qualité, voyant passer des noms ronflants comme Garth Ennis, Greg Rucka, Peter Milligan, John McCrea, Eduardo Risso, Brian Azzarello, Sean Phillips ou encore Darwyn Cooke. Côté concept, Webspinners: Tales of Spider-Man laissera sa place à plusieurs mini-séries, qui exploreront différentes périodes de l’histoire de Spidey, comme Spider-Man: Death and Destiny, Spider-Man: Revenge of the Green Goblin ou Spider-Man: Lifeline, un concept qui sera encore utilisé pendant plusieurs années, donnant aussi naissance à Spider-Man: Blue en 2004 et Spider-Man: With Great Power en 2008, se centrant sur les premières années de Peter Parker en Spider-Man.

Après deux ans sans changement, l’année 2003 chamboulera le line-up de titres Spider-Man avec l’arrivée du nouveau publisher Dan Buckley à la place de Bill Jemas. En plus de l’annulation de Spider-Man’s Tangled Web, la série Peter Parker: Spider-Man subit quelques changements. Sa team créative change complètement cette année-là, voyant Zeb Wells remplacer temporairement Paul Jenkins au scénario, et plusieurs artistes se succéder à la place de Mark Buckingham. Wells, qui venait à peine de faire ses débuts dans un numéro de Tangled Web et qu’on connait aussi aujourd’hui comme scénariste de la série animée Robot Chicken, n’écrira que 7 numéros avant que la série soit finalement annulée et cède sa place à une toute nouvelle série : Spectacular Spider-Man, deuxième du nom. Dans un mouvement particulier de chaises musicales, Spectacular Spider-Man se retrouve gérée par ceux qui avaient quitté Peter Parker: Spider-Man plus tôt dans l’année, à savoir Paul Jenkins au scénario et Mark Buckingham au dessin, cette fois-ci partageant la tâche avec Humberto Ramos, qu’on connait encore aujourd’hui pour ses dessins sur des titres comme Strange Academy et Champions chez Marvel.

Aux côtés de Spectacular Spider-Man, Amazing Spider-Man continue bel et bien et repasse définitivement à son ancienne numérotation en 2003 pour atteindre son 500e numéro. Le premier changement en trois ans dans la team créative du titre surviendra ensuite en 2004 avec le départ de John Romita, Jr, remplacé au dessin par Mike Deodato, Jr, qui fera nouvellement équipe avec J. Michael Straczynski pendant près de trois ans avant de continuer à se faire un nom sur les comics Avengers, Dark Avengers ou encore Original Sin.

En 2004 également, Amazing et Spectacular accueilleront deux nouveaux titres dans la famille Spider-Man, ayant vocation à combler le vide laissé par la disparition de Spider-Man’s Tangled Web l’année précédente. Une nouvelle anthologie Spider-Man Unlimited (troisième du nom) voit le jour en publication bimestrielle tandis que le concept de Tangled Web de mettre en avant des auteurs et artistes talentueux mènera à la création d’une série au sein du label Marvel Knights, Marvel Knights Spider-Man. A son lancement et pendant un an, cette dernière est alors écrite par Mark Millar, auteur de talent à qui on devra plus tard les Ultimates, Old Man Logan et l’évènement Civil War sans compter ses innombrables créations indépendantes avec Kick-Ass en tête, et dessinée par Terry Dodson, qui se sera fait un nom sur Generation X et Harley Quinn quelques années plus tôt.

Dès 2005, Marvel Knights Spider-Man changera toutefois de team créative, voyant Reginald Hudlin, réalisateur du film House Party débutant alors dans les comics, remplacer Mark Millar au scénario, tandis que Terry Dodson n’aura pas de remplaçant stable au dessin. De son côté, Spectacular Spider-Man se termine déjà après seulement deux ans et est remplacée par une toute nouvelle série mensuelle : Friendly Neighborhood Spider-Man. Pendant l’intégralité de sa durée, Friendly Neighborhood Spider-Man est écrite par Peter David, qui avait dans le passé déjà écrit sur les séries Amazing et Spectacular Spider-Man originales et le spin-off Spider-Man 2099, et dessinée en alternance par Mike Wieringo, qu’on avait pu voir au dessin de Sensational Spider-Man, et Todd Nauck, qui s’était fait repérer en dessinant Legion of Super-Heroes et Young Justice chez DC Comics.

En 2006, après avoir contribué au lancement du label Marvel Knights, Marvel Knights Spider-Man quitte le label et est renommée Sensational Spider-Man, deuxième du nom. Roberto Aguirre-Sacasa, qui avait écrit Marvel Knights et Nightcrawler pour ses débuts dans les comics et qu’on connait aujourd’hui comme directeur artistique d’Archie Comics avec des titres comme Afterlife with Archie et Chilling Adventures of Sabrina, reprend le scénario de la série en lieu et place de Reginald Hudlin. Sensational Spider-Man continue à l’époque d’être une des trois séries solo mensuelles de Spidey aux côtés de Amazing et Friendly Neighborhood Spider-Man, tandis que l’anthologie bimestrielle Spider-Man Unlimited touche à sa fin.

Une nouvelle anthologie bimestrielle est lancée à sa place en 2007, se centrant plus sur des personnages évoluant autour de Spider-Man, étant pour cause nommée Spider-Man Family. De son côté, la série principale, Amazing Spider-Man, passe sur une alternance de divers artistes après la fin du run de Mike Deodato, Jr au dessin, dont notamment l’Editeur-en-Chef Joe Quesada.

L’année 2008 marquera ensuite un tournant dans les titres de Spider-Man de l’époque. Terminées conjointement dans ce cadre fin 2007, Friendly Neighborhood Spider-Man et Sensational Spider-Man laissent Amazing Spider-Man comme seule série solo du personnage, qui voit quant à elle le départ de J. Michael Straczynski du titre après six ans. La série augmente alors à trois numéros par mois et instaure une équipe d’auteurs et artistes en rotation, voyant Dan Slott, Zeb Wells, Bob Gale, Marc Guggenheim, Mark Waid, Joe Kelly, Fred Van Lente et Roger Stern s’alterner au scénario pendant trois ans, accompagnés d’une rotation de dessinateurs incluant Steve McNiven, Salvador Larroca, Phil Jiménez, Barry Kitson, Chris Bachalo, Mike McKone, Marcos Martin et, à nouveau, John Romita, Jr.

Amazing Spider-Man continue comme seule série solo mais est toujours accompagnée d’une anthologie. En 2009, Spider-Man Family est remplacée par une nouvelle anthologie, mensuelle cette fois-ci, Web of Spider-Man, réutilisant le titre de la série originale des années 1980. Celle-ci ne durera que deux ans également, remplacée en 2011 par Avenging Spider-Man, qui mettra cette fois-ci véritablement Spider-Man en vedette dans chaque numéro.

De son côté, la série solo Amazing Spider-Man arrête la rotation d’auteurs en 2011 et offre à Dan Slott la possibilité de l’écrire seul, diminuant de trois à deux numéros par mois. Slott marque alors là le début de plus de 7 ans seul à la tête du personnage, lui qu’on connait aussi pour avoir écrit Mighty Avengers, She-Hulk ou Tony Stark: Iron Man. Mais en 2012, à l’aube d’un renouveau complet de l’univers Marvel, et s’arrêtant sur un chiffre symbolique, Amazing Spider-Man se termine après son 700e numéro dans une histoire fracassante.

L’année 2012 marque la fin d’une nouvelle ère pour l’homme-araignée, ère qui aura connu son lot de mini-séries. Comme citées plus haut, on y retrouvait beaucoup de séries revisitant des périodes passées de Spidey, mais on y retrouvait aussi d’autre mini-séries en team-up comme la Spider-Man/Black Cat: The Evil That Men Do de Kevin Smith, et pas mal de séries tie-in avec les grands évènements de l’époque comme House of M, Secret Invasion et Fear Itself. Comme un symbole, la dernière mini-série de cette époque voyait Peter Parker rencontrer le protagoniste d’une autre série qui a marqué cette époque, mais dont on a pas parlé car située dans un autre univers, un certain Miles Morales, dans Spider-Men par Brian Michael Bendis et Sara Pichelli. Et si l’avenir de Spidey était de ne plus être Peter Parker ?


Arcs narratifs majeurs et débuts de personnages

Qui dit relance des titres de Spider-Man en 1999 dit aussi nouveau statu quo. Après un passage de Ben Reilly dans le costume de Spidey, Peter Parker est de retour. Celui-ci change de job à plusieurs reprises dans cette période, devenant enseignant à l’université puis chercheur à Horizon Labs. Mary-Jane Watson fait son retour dans sa vie après une forte période de doute due à la révélation du clone, et sa tante May apprend le secret de Peter après plus de trente ans sans le savoir.

La période 1999-2012 compte son lot de storylines devenues cultes dans Amazing Spider-Man. Le run de J. Michael Straczynski commençait notamment avec l’arc “Spider-Totem”, qui explorait la possibilité que les pouvoirs de Spidey soient magiques, et non issus de la morsure d’araignée, un arc narratif qui n’aura pas marqué, à l’inverse du dernier arc de l’auteur, “One More Day“, qui s’étendait aussi sur les derniers numéros respectifs de Sensational Spider-Man et Friendly Neighborhood Spider-Man. Après avoir dévoilé son identité secrète dans Civil War, Peter Parker se retrouve face à un problème de taille et veut récupérer son anonymat et accepte alors un marché du démon Mephisto, qui rétablit un monde qui ignore l’identité de Spidey et sauve la vie de Tante May par la même occasion, mais devant payer le prix de ne s’être jamais marié à Mary-Jane.

En devenant la seule série solo du personnage, Amazing Spider-Man débutait ensuite avec l’arc narratif “Brand New Day”, qui permettait de découvrir ce nouveau monde dans lequel Peter Parker évoluait. Dan Slott créera à son tour son lot d’arcs narratifs cultes, avec “Big Time“, “Spider-Island” ou encore l’arc final, “Dying Wish“, qui voit Peter Parker subir un mauvais coup de son pire ennemi Doctor Octopus, qui, à quelques minutes de sa mort, échange de corps avec Peter, voyant Peter mourir dans le corps d’Octopus et Octopus s’emparer du corps de Spider-Man.

Les autres séries solo auront aussi exploré d’autres possibilités et d’autres tons. Marvel Knights Spider-Man, sur un ton beaucoup plus sérieux, présentait notamment un arc narratif où Spidey doit sauver tante May, prise en otage et frôlant la mort pour forcer Spidey à libérer Norman Osborn de prison. Et dans Spectacular Spider-Man, l’histoire la plus culte aura sans doute été “Spider-Man: Disassembled“, dans lequel Peter se retrouve empoisonné et se transforme en araignée géante, un Spider-Man à six bras.

Cette nouvelle ère de Spider-Man introduira notamment une nouvelle Spider-Woman et transformera Flash Thompson en Agent Venom. Kraven le Chasseur fera son retour et Phil Urich deviendra le nouveau Hobgoblin mais d’autres vilains seront aussi créés durant cette période, comme Mister Negative, Overdrive, Menace et Ana Kravinoff.


L’ordre de lecture de Spider-Man dans les années 2000


Et après ?

Après la mort de Peter Parker et d’autres évènements majeurs comme le crossover Avengers vs. X-Men, Marvel entamera un énorme relaunch nommé Marvel Now, dans lequel Spidey aura évidemment son rôle à jouer. Nous en parlerons dans deux semaines dans le cinquième numéro de PubliStory of Spider-Man, intitulé “Marvel Now : le Spider-Man supérieur et l’éclosion du Spider-Verse“. Les années 2013 à 2016 seront bien remplies, alors soyez au rendez-vous !


Retrouvez également les publications de Spider-Man dans notre ordre de lecture complet du personnage. 

Si vous appréciez notre contenu original, vous aimerez peut-être nos autres créations originales, parmi lesquelles vous retrouverez notre autre série d’articles Les Armures d’Iron Man dans le MCU, ainsi que les chroniques Power GirlsComics OutThe Dark Side et Agent Double.

%d blogueurs aiment cette page :