« Superman: Man of Tomorrow » : le début d’un univers prometteur


Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans cette nouvelle review garantie sans aucun spoiler, comme à notre habitude à l’Univers des Comics. Aujourd’hui, nous allons vous parler du dernier film d’animation sorti chez DC Animation : Superman: Man of Tomorrow.

Sorti en version digitale le 23 août 2020 (et en version Blu-Ray le 8 septembre 2020), ce film est le 39ème film sous la bannière « DC Universe Animated Original Movies », et le troisième film d’animation DC de l’année 2020, après Justice League Dark: Apokolips War et Superman: Red Son. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette année regorge de grands crus niveau film chez DC. Mais en quoi ce film est-il intéressant? Voici les différents points d’intérêt de cette nouvelle aventure de l’homme d’acier.

Au niveau de l’intrigue, le film est une histoire originale, ne provenant pas d’un comics. il nous présente un Clark Kent commençant sa vie adulte, avant que le monde le connaisse sous le nom de Superman. Avant d’être l’homme d’acier, il était l’homme de demain. On y voit les débuts de carrière de notre héros, avant qu’il apprenne qui il est et d’où il vient, avant même son costume rouge et bleu iconique. Il porte un masque pour dissimuler son identité, et dans l’ombre, il veille sur cette grande cité, Metropolis, pour laquelle il a quitté sa petite bourgade de Smallville. Durant ses débuts de journaliste au Daily Planet comme stagiaire, il est cantonné à des tâches ingrates, mais malgré cela, il fait la connaissance de plusieurs personnages qui deviendront des piliers de sa vie : Lois LanePerry White et Lex Luthor. En tant que Superman, il va être confronté à l’apparition de Lobo, un chasseur de primes extraterrestre qui débarque sur Terre après qu’un contrat ait été mis sur la tête du Kryptonien. Et en plus de cela, il va également devoir affronter le Parasite, un méchant qui aspire toute forme d’énergie avec laquelle il rentre en contact. Toutes ces aventures, ces combats, ces espoirs et ces désillusions vont forcer Clark Kent à embrasser son destin et à devenir l’homme d’acier. L’histoire est simple, elle est belle, dure mais pleine d’espoir, une véritable histoire digne de Superman.

Le casting audio est parfait, car on a tout de même du beau monde : Zachary Quinto (Heroes, Star Trek) interprète un Lex Luthor plus vrai que nature, Alexandra Daddario (Percy Jackson, Baywatch) joue une Lois Lane très sûre d’elle et déterminée, et Darren Criss (Glee) campe un Kal-El/Clark Kent/Superman impeccable. Mention spéciale à Ike Amadi qui donne sa voix à un J’onn J’onzz/Martian Manhunter magnifique, et Ryan Hurst qui prête son timbre rauque et guttural à un Lobo aussi fun que détestable. Non vraiment, côté casting audio, le film fait mouche !

Côté ambiance, les moments de combats sont très rythmés, mais ce qui est agréable c’est que la musique d’ambiance ne prend jamais trop de place dans chacune des scènes, que ce soit des scènes d’action ou de calme. L’histoire est magnifiée par la musique de Kevin Riepl, qui nous immerge totalement dans cette aventure, avec un thème héroïque collant aussi bien au film que le costume de Superman. Ce qui n’est pas une mince affaire cela va sans dire !

Les scènes d’action sont très bien rythmées et nerveuses, mais ne tombent jamais dans la surenchère : elles montrent bien la puissance de Lobo, Martian Manhunter, Superman et le Parasite, mais malgré toute leur force, cela reste crédible. Cela est probablement dû au fait qu’on a toujours un rapport à la population dans ces scènes, que se soit des citoyens fuyant les zones de combats, ou étant en danger et secourus à temps par nos héros, ou encore les conséquences que les affrontements de nos héros et vilains entraînent pour la population. On peut aussi souligner l’intelligence dont fait preuve Lobo lors du combat contre Superman, lorsqu’il arrive sur Terre. On voit qu’il n’est pas seulement puissant et vulgaire, mais également très malin, s’adaptant rapidement à son adversaire. Il n’utilise pas que sa force brute pour mettre à mal Kal-El, offrant probablement à ce dernier son premier véritable challenge. Enfin, on peut aussi mettre en avant la façon dont Superman continue à découvrir ses pouvoirs, notamment le pouvoir guérisseur que le soleil jaune à sur lui.

Mais ce film n’est pas qu’un amas de violence et de coups de poings. L’émotion est-elle au rendez-vous ? Ah ça, vous allez être servis ! Entre les doutes de Superman quant à son devoir au monde, son rapport à ses pouvoirs, la relation avec ses parents qui est restée intacte depuis son enfance, et sa peur et son appréhension quant au fait que le monde découvre qu’il est un alien, le film nous offre de très jolies séquences d’émotions. Il nous parle de choses qui nous touchent tous dans notre quotidien : la peur du regard de l’autre, les doutes, le manque de confiance en soi, la foi, l’espoir, l’acceptation de soi, la colère, la culpabilité et la joie.

On trouvera cependant quelques scènes hors action un peu molles, qui traînent en longueur, mais ne sont pas décevantes au point de nous gâcher le film. Il est vrai que le rythme est un peu en dents-de-scie par moment, mais cela reste léger et l’histoire ne s’en ressent pas réellement. Après un premier visionnage du film, on ne remarque pas de faux-raccords qui sautent aux yeux, ce qui était arrivé pourtant dans d’autres films d’animation DC.

Alors que l’univers New 52 de DC Animation s’était terminé un peu plus tôt dans l’année avec le magnifique Justice League Dark: Apokolips War, on aurait pu avoir peur de ce premier film DC dans ce nouvel univers. Or le studio signe un film juste et puissant, qui dresse un portrait humain et plein d’espoir de notre kryptonien préféré, à l’image de ce qu’il représente. En bref, je ne saurais trop vous conseiller d’aller voir Superman : Man of Tomorrow, alors qu’attendez-vous ?


Découvrez aussi nos dernières reviews :

Superman: Man of Tomorrow faisait partie de nos sorties à ne pas manquer en septembre. Y avez-vous jeté un oeil ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.