« Invisible Kingdom » : le coup de coeur UDC de mars 2021


Il fait parfois bon de s’écarter du sentier des éditeurs majeurs de Marvel et DC, car c’est parfois une perle sur laquelle on peut tomber. C’est exactement ce que nous offre Invisible Kingdom, qui rassemble tout simplement tout ce qu’on peut attendre d’une oeuvre intéressante et passionnante. 

Dès le départ, avant même la lecture, Invisible Kingdom a tout d’une oeuvre alléchante : primée comme meilleure nouvelle série aux Eisner Awards 2020, cette nouveauté fut une surprise telle que son autrice avait été nominée pour la meilleure autrice de l’année et que son dessinateur remporta le sésame du meilleur artiste. Invisible Kingdom, publié chez Dark Horse Comics, et sorti chez nous en octobre dernier chez Hi Comics, fait l’office d’une bombe dès l’ouverture de ses premières pages, le lecteur se retrouvant immédiatement absorbé par son intrigue dans un monde dense et les sublimes dessins qu’arborent les planches.

Invisible Kingdom raconte une histoire dans un monde lointain, mais idéologiquement fort proche du nôtre, ou du moins de ce qu’il pourrait devenir. Rassurez-vous toutefois, nous ne sommes pas dans de la critique facile et évidente de la société, mais bien dans un monde alternatif où plusieurs vices ne peuvent que nous faire penser à ce que nous vivons dans le nôtre. Sur fond de conspiration, on retrouve deux héroïnes qui n’ont à priori rien en commun mais dont le destin les reliera d’une manière étonnante et extrêmement bien pensée. G. Willow Wilson, créatrice notamment du récent personnage de Kamala Khan/Ms. Marvel chez Marvel, nous sort une histoire prenante et très bien travaillée, qui ravira tant sur la qualité de l’intrigue que sur l’intelligence de la société qui y est dépeinte, qui sert de décor riche et dense pour une intrigue complexe.

Cette société, parlons-en, car elle reflète parfaitement les défauts de notre monde actuel. Nous y retrouvons une société où la consommation et l’apparence sont reines, où les personnes différentes sont traitées comme des pariahs. A mi-chemin entre religion et secte, on y retrouve une communauté rassemblée sous le nom de la Renonciation, dont Vess, l’une des héroïnes fait partie. Cette communauté fait fortement penser à la notion de minimalisme qui est de plus en plus en vogue en ce moment. Quant à Vess, elle fait partie d’une ethnie qui compte quatre sexes différents, dont certains sont souvent dénigrés, plaçant ici quelques piques envers les opposants de la cause LGBTQ+ et des personnes non-binaires

La richesse de la société dépeinte est telle que nous pourrions en parler pendant des heures, et pourtant ce n’est pas le seul trésor que détient Invisible Kingdom, car l’oeil du lecteur ne peut qu’être constamment en admiration face à la beauté des dessins et du jeu de couleurs de Christian Ward, qui réalise ici sa meilleure oeuvre jusqu’à présent. Les planches permettent de s’immerger directement dans l’histoire et on comprend pourquoi Ward a obtenu le titre de meilleur artiste après seulement un coup d’oeil. Vous ne pourrez que tomber d’admiration face aux dessins dans l’espace, amenant profondeur et faisant jongler les couleurs pour le plaisir des yeux. 

Si vous hésitez à vous jeter dans du comics indépendant, Invisible Kingdom est certainement un choix de rêve pour débuter. Les fans de science-fiction ne seront pas inconnus à ce genre d’univers, qui arrive toutefois à se démarquer des autres mondes de sci-fi par sa complexité amenée avec tant de simplicité. L’histoire est fluide mais ne peut être résumée en une ligne ; les dessins sont pleins de couleurs et pleins de nuances. Invisible Kingdom est un comics qui ne mériterait pas d’être snobé parce que n’est pas du Marvel ou DC, car c’est justement l’indépendance qui offre à ce comics une qualité indéniable dont le niveau est rarement atteint par les éditeurs majeurs. Alors, prenez le sentier, peut-être Invisible Kingdom sera-t-il aussi votre nouveau coup de coeur.

Invisible Kingdom – tome 1 – « Le sentier » par G. Willow Wilson et Christian Ward (Hi Comics).


(Re)découvrez nos précédents coups de coeur :

Si vous voulez découvrir un classique, on vous propose aussi chaque mois une réédition qui parait dans le mois en cours, comme Qui est la Panthère noire ? le mois passé. Et si vous voulez plus de conseils de lecture, nous sommes aussi là pour ça ! Chaque mois, une sélection complète vous attend, et pour le mois de février elle incluait notamment Superman et Flash.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.