La montée fulgurante des adaptations de comics sur Netflix


Qui n’a pas un abonnement Netflix chez lui ? Le monde est désormais au streaming et la plateforme au « tou-douuum » (à imaginer avec le son en tête bien évidemment) domine le marché. Netflix ne pouvait donc pas passer à côté de l’une des tendances actuelles, que nous fans de comics adorons, la multiplication des adaptations de notre médium préféré. Depuis quelques années, le nombre d’adaptations de comics sur Netflix ne fait qu’augmenter et cette montée est exponentielle. Retour sur cette tendance qui s’inscrit d’ores et déjà dans l’avenir.


Les débuts avec Marvel


La première adaptation de comics sur Netflix date de 2015 et était la première d’un partenariat de 60 épisodes entre la plateforme et Marvel. Ce partenariat avec la Maison des Idées visait à amener à l’écran Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist dans des séries individuelles de 13 épisodes avant de les rassembler dans la mini-série The Defenders pour 8 épisodes.

Daredevil fut la première à voir le jour, suivie de Jessica Jones la même année. Les séries, très attendues, furent un tel succès que Netflix ne put s’empêcher d’aller au-delà du contrat initial et de commander des deuxièmes saisons pour les deux séries. La deuxième saison de Daredevil sortit ainsi déjà en 2016 et créa un précédent en poussant Netflix à commander un spin-off sur Punisher.

Au final, la plateforme se retrouve à commander 2,5 fois plus d’épisodes qu’initialement prévu. Daredevil aura finalement trois saisons, tout comme Jessica Jones, tandis que Luke Cage, Iron Fist et même The Punisher bénéficiant de deux saisons chacune. Les séries commencèrent ensuite à être annulées au compte-gouttes à partir de l’automne 2018, Netflix mettant fin au partenariat avec Marvel et par la même occasion à une ère d’adaptations Marvel sur la plateforme, entre 2015 et 2019. Netflix pouvait alors se tourner vers d’autres comics indépendants, mais de grande envergure, après une transition abordée avec de plus petites productions indé.


Direction indépendante


Parallèlement à sa montée dans les adaptations de comics grâce au partenariat avec Marvel, Netflix commence tout doucement à creuser et à produire des adaptations de petits comics indépendants.

C’est comme ça que nous avons eu droit à une adaptation du roman graphique de Charles Forsman, The End of the F***ing World, qui fut un véritable hit sur la plateforme et bénéficia même d’une deuxième saison. Avec moins de succès, Netflix privilégiera le même genre de choix avec des adaptations, annulées après une saison de Daybreak et de I Am Not Okay with This. Ou passée plus inaperçue mais excellemment réussie, Netflix a aussi sorti un film Polar, adapté du comics de Panel Syndicate.

Mais là où Netflix mise ces deux dernières années, c’est clairement sur les blockbusters parmi les comics indépendants. Le géant du streaming a récupéré les droits pour continuer la série Lucifer et elle a étendu l’univers de Riverdale avec Chilling Adventures of Sabrina, rebootant en quelque sorte le personnage de Sabrina the Teenage Witch. Et en misant sur des séries telles que The Umbrella Academy, surtout avec la qualité d’exécution, Netflix ne pouvait pas se tromper et l’a prouvé.


Le rythme s’accélère


Désormais totalement défaite de son partenariat avec Marvel, la plateforme de streaming continue dans ses adaptations de comics indépendants, mais on peut remarquer un rythmé qui s’est accéléré en cette année 2020, même malgré le confinement. La fin 2019 avait déjà donné le ton avec Daybreak, Raising Dion, V Wars ou encore la deuxième saison de The End of the F***ing World mais ce n’était encore rien

Pour la première fois, nous comptons autant de mois sans adaptation de comics Original Netflix que de mois avec des nouveautés en cette année 2020. Nous n’avons malheureusement plus rien eu depuis le mois d’août mais le début d’année fut fort en nouveautés, avec la troisième partie de Chilling Adventures of Sabrina et la nouvelle série October Faction en janvier, puis les nouvelles séries I Am Not Okay with This et Locke & Key en février, la dernière ayant été un franc succès pour la plateforme.

La plateforme entama ensuite un rythmé acharné cet été , mixant blockbusters et comics indé moins connus. Certes, Netflix n’aura pas réussi à scorer avec le film The Last Days of American Crime en juin, mais juillet et août furent remplis de succès du côté des adaptations de comics. Tandis que The Umbrella Academy (saison 2) et Lucifer (saison 5, partie 1) confirmaient une fanbase bien établie et une qualité indéniable, d’autres franchises surprises telles que le film The Old Guard et la série Warrior Nun, de véritables révélations marquant la qualité des choix de la plateforme. Et si cela n’était que le commencement ?


Le plus lourd est à venir


Avec la quantité d’adaptations déjà sorties, on pourrait croire que Netflix tombe à cours de comics à adapter ou que la plateforme risque de se calmer. Que du contraire.

Netflix semble investir dans ses gros blockbusters indé. Certes, CHilling Adventures of Sabrina se terminera après sa partie 4 mais Netflix a d’ores et déjà commandé une saison 6 pour Lucifer alors que la cinquième n’est pas encore terminée, de même pour Locke & Key, qui s’est vu récemment offrir une troisième saison alors que les acteurs entamaient le tournage de la deuxième saison. Quant à The Umbrella Academy, longtemps en tête du top 10 de Netflix à partir de sa sortie, celle-ci n’est pas encore officiellement renouvelée mais on ne saurait en imaginer autrement avec le buzz généré par la série.

A côté de Lucifer, Netflix semble aussi investir dans les propriétés de l’ancien label de DC, Vertigo. De gros titres sont en effet en développement, vu que les viewers de Netflix auront droit prochainement à une série adaptant le Sweet Tooth de Jeff Lemire mais nous aurons surtout droit à l’adaptation du comics culte et détenteur de multiples prix, The Sandman de la légende Neil Gaiman.

Alors que Disney+ adapte les comics de Marvel et HBO Max ceux de DC, Netflix semble décidé à avoir ses propres adaptations indé. Fort de son rachat du label Millarworld, Netflix inondera la plateformes de productions adaptées des oeuvres de Mark Millar avec des séries Jupiter’s Legacy et American Jesus, une série animée Super Crooks ou même une demi-douzaine de films, dont Huck, Prodigy et Reborn. Enfin, la plateforme a aussi signé un accord de production exclusive avec l’éditeur montant BOOM! Studios en avril dernier, ce qui risque aussi de mener à une flopée d’adaptations de cet éditeur.


Netflix n’est donc pas prêt de s’arrêter et semble avoir choisi le filon de l’indépendant et de l’exclusivité, en attestent le rachat de Millarworld et l’accord exclusif avec BOOM! Studios, tandis que la plateforme peut aussi se reposer sur des blockbusters indé tels que Lucifer, The Umbrella Academy ou les futurs The Sandman et Sweet Tooth. Les binge-watchers n’ont pas fini de se régaler.


Vous avez raté nos derniers Focus ciné/TV ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous abordons aussi un sujet Lecture, comme la présentation de l’éditeur Skybound le mois passé. Allez jeter un oeil !

Découvrez aussi des sujets plus légers dans nos One-Shots chaque semaine, comme les éléments pour une bonne adaptation audio d’un comics ou ce à quoi pourrait ressembler un Spider-Verse au cinéma !

This content is available exclusively to members of this creator's Patreon at $4.99 or more.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.