« DMZ » : le coup de coeur UDC de novembre 2020


Ce mois-ci, les coups de cœur comics de l’UDC vous font traverser la Grosse Pomme sans dessus dessous.

En effet, le comics DMZ, acronyme de Zone Démilitarisée en anglais, signé Brian Wood pour le scénario, Riccardo Burcchielli pour le dessin et Jeremy Cox pour les couleurs, emmène le lecteur dans une Manhattan totalement dévastée. 

Initialement publié entre 2005 et 2012 chez Vertigo, et récemment réédité en cinq volumes dont le premier, ici présenté, regroupe les douze premiers numéros ainsi qu’une interview exclusive de l’auteur ; le roman graphique d’anticipation se déroule alors qu’une nouvelle guerre civile éclate aux Etats-Unis. Pour enrayer le conflit, les autorités n’ont d’autres choix que de déclarer New York « Zone Démilitarisée », c’est-à-dire DMZ. Dans ce contexte, Matty Roth, un jeune reporter photographe stagiaire réussit à embarquer à bord d’un hélicoptère avec les équipes d’un des plus célèbres journalistes du pays afin de se rendre sur le lieu des affrontements. Oui, mais voilà, à peine posé au sol, l’engin et tout son équipage est victime d’un guêt-apens. Pilotes, journalistes, militaires, tous sont abattus à l’exception de Matty, lequel s’en sort miraculeusement. Commence alors pour lui une longue errance dans les rues dévastées de Manhattan, aux côtés de Zee Hernandez, l’une des dernières habitantes de New York, oubliée avec tant d’autres parmi les insurgés. Pris au piège au milieu des ruines des buildings, l’apprenti reporter n’aura, pour seul gilet pare-balles contre les tirs des snipers, sa carte de presse et son appareil photo. 

Décrite par Brian Wood lui-même comme « un mélange de New York 1997, de Falloujah et de la Nouvelles-Orléans après le passage de l’ouragan Katrina », la Grosse Pomme s’impose indéniablement comme l’un des personnages principaux du roman graphique, aux côtés, bien évidemment, du jeune Matty lequel ne tarde pas à perdre sa naïveté d’apprenti journaliste et photographe. 

Très réaliste d’un point de vue graphique, aucun marqueur temporel ne vient toutefois aiguiller ni influencer le lecteur. Cependant, New York est tout à fait reconnaissable, même pour quelqu’un qui n’y est jamais allé. Et c’est bien là la force du comics. 

Dans un décor de chaos post-apocalyptique donc, et dans une atmosphère qui n’est pas sans nous rappeler les évènements du 11 septembre 2001, le trio Wood / Burchielli / Cox nous offre un récit qui, en traitant ainsi du thème du journalisme, s’avère en vérité être une critique acerbe de la politique aux Etats-Unis et, plus encore, du jeu observé, vis-à-vis de celle-ci par les médias

De même, les personnages présentent tous des profils fouillés et extrêmement détaillés. Brian Wood, encore lui, s’est visiblement appliqué à nous décrire des personnages indéniablement humains, et ce malgré la barbarie ou la violence de certains. En jouant le jeu de la nuance, le scénariste s’éloigne justement du manichéisme bons / méchants inhérents à tant d’autres œuvres, et dépeint les portraits d’hommes et de femmes ayant chacun leur part d’ombre. 

Un roman graphique bien ficellé autour d’un sujet d’actualité, il n’en fallait pas plus pour poursuivre le développement des aventures du jeune Matty non plus exclusivement sur le papier, mais également sur petit écran. Ce sera bientôt chose faite puisque la plateforme de vidéos à la demande HBO Max et la réalisatrice Ava DuVernay travaillent actuellement à la conception d’une série télévisée DMZ

D’ici là, il vous reste encore un peu de temps pour dévorer l’intégrale papier de DMZ 


(Re)découvrez nos précédents coups de coeur :

Si vous voulez découvrir un classique, on vous propose aussi chaque mois une réédition qui parait dans le mois en cours, comme Tokyo Ghost le mois passé. Et si vous voulez plus de conseils de lecture, nous sommes aussi là pour ça ! Chaque mois, une sélection complète!te vous attend, qui incluait récemment The Empty Man et Batman : Un deuil dans la famille.

This content is available exclusively to members of this creator's Patreon at $2.99 or more.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.