POWER GIRLS: Wasp


Vous sentez le girl power arriver ? C’est le retour de Power Girls aujourd’hui ! Comme chaque mois, nous nous pencherons aujourd’hui sur un personnage féminin des comics et vous expliquerons en quoi elle est un bon exemple de personnage représentant la féminité et améliorant l’image de la femme de manière générale. Et aujourd’hui, c’est un personnage majeur de Marvel Comics, mais malheureusement trop peu connu du public mainstream, qui va nous intéresser : Wasp.


Qui est Wasp ?


S’il y a une chose qui frappe rapidement quand on se penche sur le personnage de Wasp (la Guêpe en français), c’est le fait qu’elle fut snobée des publications mainstream et qu’elle n’ait pas été plus mise en avant malgré son âge et, surtout, l’importance inhérente qu’elle a dans les comics. 

Le personnage ne date en effet pas d’hier. Janet Van Dyne fait sa première apparition dans les pages du Tales to Astonish #44 en 1963, créée par Stan Lee, Ernie Hart et Jack Kirby. Elle apparait d’abord comme personnage secondaire dans une histoire d’Ant-Man avant de commencer à apparaitre d’égal à égal avec l’homme-fourmi, allant même jusqu’à co-fonder les Avengers. Mais revenons à notre personnage en lui-même.

Janet Van Dyne est la fille du célèbre scientifique Vernon Van Dyne, qui décède malheureusement lors d’une de ses expériences lorsqu’il rentre en contact avec un corps étranger. Afin de venger son père, Janet se tourne alors vers l’associé de celui-ci, Hank Pym. Ce dernier venant de découvrir un sérum lui permettant de réduire sa taille à celle d’une fourmi, il l’aide à passer par le même genre de changement : Janet peut maintenant atteindre la taille d’un insecte grâce à un sérum, mais elle développe aussi des ailes lorsque qu’elle atteint cette taille. Il ne tardera donc pas longtemps avant que Janet ne rejoigne Hank, secrètement Ant-Man, dans ses aventures en prenant le surnom de Wasp.

La relation tumultueuse avec Hank Pym restera le point de concentration majeur des histoires de Wasp pendant une bonne première moitié de son existence. Se rapprochant de celui-ci au point de vouloir l’épouser, la désillusion sera grande lorsque Pym s’avère atteint de démence, le poussant même à être violent avec sa femme. Il faudra du temps à Janet pour pouvoir se libérer de cet impact psychique que cette relation toxique a causé. 

L’héroine s’épanouira ensuite comme femme indépendante, la retrouvant dans la plupart des line-ups des Avengers au fil des ans et restant toujours proche de l’équipe quand elle n’en fait pas partie. Le personnage est même récemment devenue une des agents du Wakanda !

Bien qu’on l’ait vue dans plusieurs adaptations animées, il aura fallu attendre longtemps avant de voir Wasp sur grand écran. La Wasp originale y est interprétée par Michelle Pfeiffer dans Ant-Man and the Wasp mais c’est sa fille, Hope Van Dyne, qui est la véritable Wasp dans le Marvel Cinematic Universe. Déjà apparue dans Ant-Man et en tant que Wasp dans Ant-Man and the Wasp et Avengers: Endgame, le personnage est interprété par Evangeline Lilly, qui partagera l’affiche du prochain Ant-Man and the Wasp: Quantumania, prévu pour 2023.


Wasp et sa féminité


Nous l’avons dit plus haut, Janet Van Dyne a réussi à se hisser hors d’une relation toxique et à s’affirmer comme une femme indépendante, mais ce n’est pas le seul évènement qui fait d’elle une candidate idéale pour notre chronique Power Girls ! Wasp incarne de par son attitude et sa personnalité la femme moderne dans un monde devant tendre vers une égalité des sexes.

Janet Van Dyne est une femme qui n’a pas peur de sortir des carcans que nous imposent la société et à écouter son coeur, entreprendre les actions qui la rendront heureuses plutot que de s’enfermer dans une situation que voudrait la société. C’est dans ce cadre que Janet a meme une fois arreté ses activités de super-héroïne pour se concentrer sur une activité qui lui tenait à coeur, exploitant un autre de ses talents : celui de fashion designer. Et elle est même plutôt douée dans cette nouvelle activité indépendante, même encensée par sa collègue Avenger She-Hulk, dont elle a redessiné le costume.

Janet Van Dyne est aussi une femme forte dans son attitude, s’imposant par son leadership. Elle est la seule femme parmi les membres fondateurs des Avengers, la plus grande équipe de super-héros de Marvel Comics, aux côtés de Thor, Iron Man, Hulk et Ant-Man. Elle prendra par la suite plusieurs fois la tête de l’équipe. Elle sera notamment leader de l’équipe dans les années 1990 après la Guerre de la Destinée, qui vit Wasp à la tête d’une équipe d’Avengers de différentes périodes temporelles, nommée à ce poste grâce à “sa force intérieure et sa flexibilité pour diriger l’équipe sans exercer trop de contrôle”. Si ceci n’est pas la définition d’une bonne leader !

Wasp est aussi réputée pour être très inclusive dans ses choix et ses actions, promouvant ouvertement la diversité au sein des equipes auxquelles elle a pris part. Lorsqu’elle fut leader des Avengers au début des années 2000, elle mit notamment un point d’honneur à recruter plus de femmes, obtenant pour la première fois de l’histoire plus de membres féminins que masculins au sein de l’équipe. Elle fera aussi partie en 2008 d’une équipe du S.H.I.E.L.D. menée par She-Hulk, surnommée les Lady Liberators, et composée exclusivement de femmes. Enfin, cette volonté de diversité ne se traduit pas uniquement par une lutte pour l’égalité des sexes, vu que l’héroïne rejoint aussi volontairement l’Avengers Unity Squad, équipe composée à moitié d’Avengers et de X-Men afin d’amener la paix entre les deux équipes après les événements d’Avengers vs. X-Men.


Wasp et l’évolution de son image


Vous l’aurez compris, Janet Van Dyne alias Wasp a souvent eu un rôle d’incontournable au sein des Avengers ou autres équipes dérivées telles que les West Coast Avengers, les Mighty Avengers ou l’Avengers Unity Squad. Ce fut le cas dès le début en tant que membre fondatrice même si son image a, il faut bien le dire, pas mal évolué sur ses vingt premières années d’existence. 

A la base conçue pour avoir une présence féminine aux côtés d’Ant-Man, celle-ci tombant comme par hasard amoureuse du héros principal, Janet Van Dyne va petit à petit s’imposer comme l’incarnation du Girl Power au sein des publications Marvel. A la fois jolie, intelligente et badass, Wasp s’impose petit à petit comme l’incontournable et indéboulonnable qu’elle est aujourd’hui. 

A vrai dire, même durant les années sombres de sa vie, lorsque son couple battait de l’aile, celle-ci était bien sûr mise en lumière comme la “bonne partie” du couple défaillant, la faute se retrouvant per se entièrement jetée sur Hank Pym. Elle sera ainsi l’une des premières super-héroïnes à divorcer. Ce rôle d’avant-gardiste colle à la peau de l’héroïne depuis lors et est même classée par Marvel comme la 5e meilleure Avenger de tous les temps dans un classement fait par la Maison des Idées. Cela démontre bien l’importance qu’a le personnage aux yeux de Marvel. 

Femme indépendante, Janet exerce aussi des activités de fashion designer, et ici aussi ce qui la démarque aujourd’hui n’était pas quelque chose d’acquis dès le départ. Lors de ses apparitions dans les années 1970 sous le run de George Pérez, Wasp changeait de costume à quasiment chaque numéro, ce qui en devint presque une blague. La blague en atteint finalement le personnage, passant dans l’histoire comme un sens aigü de la mode avec un talent naturel, expliquant ainsi ces changements de costumes. Ce n’est que par après que cette vocation de fashion designer fut creusée plus en profondeur, au point de l’utiliser pour rendre Janet plus indépendante des Avengers.

Wasp a déjà une place de choix, véritable leader, avant-gardiste et prônant la diversité et l’égalité des sexes dans les comics. Peut-être serait-il temps maintenant d’avoir pareil dans le Marvel Cinematic Universe ? Hope Van Dyne, celle que nous voyons véritablement en Wasp dans les films, n’a pour l’instant pas encore eu le rôle qu’elle mériterait vraiment. Elle apparait certes comme une femme indépendante et forte, se chargeant même de la formation de Scott Lang au combat au corps à corps, mais son rôle n’a pour l’instant pas encore été détaché de celui d’Ant-Man. Reste à espérer qu’au moins un premier pas dans ce sens soit fait avec le futur Ant-Man and the Wasp: Quantumania, quitte à peut-être la voir rejoindre les Avengers sans Ant-Man dans un futur film. Le temps est venu d’avoir une Wasp comme dans les comics !


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques variées : Comics Out, qui se centre sur les personnages LGBT des comics (le mois passé : Karolina Dean) ; The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois passé : Kang) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois passé : Ben Affleck) ; et le Top 5, qui présente un sujet différent chaque mois, comme les couples les plus iconiques dans les comics.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos One-Shots chaque semaine ! On y parle notamment du nouveau relaunch de DC Infinite Frontier ou du lien entre WandaVision, Spider-Man: No Way Home et Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.