L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

Marvel : l’histoire des symbiotes et de leurs hôtes

Mais d'où viennent les symbiotes ?

Dans l’univers du fantastique et de l’héroïsme, il y a toujours eu différents types de personnages que l’on adore soutenir ou détester, qui suivent un schéma très manichéen, comme l’archétype du héros, ou celui du méchant. Mais il existe un troisième archétype que les fans adore : les anti-héros. Ces méchants ayant choisi de faire le bien à leur manière, faisant fi des règles des gentils et adoptant souvent des méthodes plus expéditives. C’est dans cette catégorie que nous retrouvons Venom, le membre le plus emblématique de l’espèce dont nous allons parler aujourd’hui dans notre Focus : les symbiotes !


L’origine des symbiotes

En biologie, la définition exacte d’un symbiote est un organisme vivant en symbiose avec un autre. On peut citer comme exemple le termite qui ne digère pas la cellulose du bois, et qui a besoin de son symbiote Trichonympha pour ce faire, mais aussi par exemple les bactéries de notre estomac et nous ! A l’inverse de la symbiose, on trouve le parasitisme, qui est lorsqu’un organisme se nourrit d’un autre pour survivre, en le consommant. Dans la symbiose, le symbiote a besoin de maintenir son hôte pour survivre, le protégeant ainsi, et lui apporte une chose qu’il ne peut avoir par lui même. C’est le cas des symbiotes dans l’univers Marvel, cherchant un hôte fort et viable avec qui tisser un lien profond et fusionnel.

Les symbiotes, de leur vrai nom Klyntar, sont une espèce extraterrestre amorphe, non organique et symbiotique originaire de la galaxie d’Andromède. Lorsqu’ils trouvent d’autres créatures vivantes, peu importe lesquelles, ils fusionnent avec ces dernières, les enveloppant et formant autour d’eux une sorte de costume. En plus de recouvrir complètement la surface de leur corps, les Klyntars peuvent aussi leur faire prendre n’importe qu’elle forme, selon leur volonté ou celle de l’hôte. Les symbiotes ne vont pas toujours s’accrocher au premier hôte venu : la plupart du temps, ils essaient de trouver l’hôte le plus adapté pour eux, selon les conditions de l’hôte et du symbiote en question. Mais les Klyntar sont des êtres intelligents à part entière, doués d’émotions, d’une conscience et d’une personnalité propre. Chacun nait avec un nom personnel, qui est par la suite repris lorsqu’ils fusionnent avec leur hôte (Venom, Toxin, Carnage…).

A l’origine, les Klyntars étaient des êtres paisibles et bienveillants, existant au sein d’un esprit collectif et capables de ressentir la « voix » du cosmos. Ils cherchaient à créer une société intergalactique pacifique en utilisant la symbiose, essentielle à leur survie, afin de transformer les hôtes dignes de leurs projets en de nobles guerriers, nommés Agents du Cosmos. Mais les Krees s’intéressèrent aux Klyntars, et leur insufflèrent des émotions négatives (rage, colère, agressivité, etc…), puis les délaissèrent lorsqu’ils devinrent impossibles à contrôler. Pour atteindre une symbiose parfaite, un hôte du Klyntar doit disposer d’un mélange parfait d’idéaux (physiques et moraux), sinon la symbiose qui en découle corrompt aussi bien le Klyntar que son hôte. Les deux peuvent alors devenir brutaux, sauvages, et même vicieux.

Le symbiote amplifie les caractéristiques physiologiques et psychologiques de son hôte : le bon devient meilleur et le mauvais encore pire. De plus, le symbiote a auparavant fusionné avec Spider-Man, c’est pourquoi Venom “réplique” les toiles et une version cauchemardesque du costume noir, avec une gueule immense pourvue de crocs, des griffes et des “toiles” (faisant partie du symbiote) lui permettant de s’accrocher et de se balancer comme Spider-Man. Cependant, comme ce dernier a été l’hôte du symbiote durant un temps, le “sens de l’araignée” du héros ne détecte pas Venom, probablement car il ne le voit pas comme une menace. En plus de tout cela, les symbiotes confèrent une capacité de métamorphe à l’hôte, une capacité de camouflage, une régénération accrue, et un lien télépathique entre les deux êtres. Cependant, le lien entre l’hôte et le symbiote est versatile, et l’un ou l’autre peuvent prendre le dessus. De plus, le symbiote est vulnérable au feu et aux ondes sonores.


La première apparition des symbiotes : le costume noir de Spider-Man

Mais revenons à la première rencontre entre un symbiote et un terrien. Avant que le symbiote ne soit connu avec le personnage de Venom, il était déjà apparu dans l’univers Marvel sous le nom et la forme du Symbiote #998. Ce dernier voulait trouver et créer un véritable lien fusionnel avec un hôte unique et former une seule entité avec lui, étant plus proche de la symbiose que du parasitisme. Différent de ses congénères, il fut emprisonné par les siens et envoyé sur la planète artificielle appelée Battleworld créée par le personnage du Beyonder. Lors de l’événement Secret Wars, celui-ci attire sur Battleworld plusieurs équipes de super-héros dont les Avengers, les X-Men, ainsi que Spider-Man afin de combattre Galactus, le Dr Doom et ses alliés au même endroit.

Mais lorsque le combat se termine, Thor et Spider-Man voient leurs costumes détruits, et Hulk leur indique une machine capable de les régénérer. Mais Spider-Man se trompe d’appareil et utilise celui qui retenait le symbiote prisonnier. Ce dernier prend l’apparence du costume du Tisseur, en noir, et enveloppe le héros. Puis nos héros reviennent sur Terre, et Spider-Man utilisa un temps son costume noir. Mais il commence rapidement à se sentir très fatigué lorsqu’il dort beaucoup, et le costume semble de plus en plus dur à retirer. Peu de temps après un combat contre Puma, Spider-Man demande à Reed Richards des 4 Fantastiques de l’aider à comprendre sa fatigue. Ce dernier découvre que le costume est un symbiote en réalité, et qu’il utilise son hôte pour combattre la nuit, se nourrissant de son adrénaline. Finalement, Richards parvient à ôter le symbiote de Spider-Man grâce à un canon sonique, mais la créature garde depuis une haine féroce à l’encontre du Tisseur, sentiment qu’il partage avec les autres hôtes du costume.


Le premier hôte : Eddie Brock

Le premier hôte du symbiote, qui est également le plus célèbre d’entre tous, fut Eddie Brock. Celui-ci était auparavant un journaliste du Daily Globe (concurrent du Daily Buggle de Peter Parker), mais il falsifia une histoire concernant l’identité d’un tueur en série et fut découvert. Licencié, il partit travailler pour la presse à scandale. Il apprit également qu’il était atteint d’un cancer, s’ajoutant à sa dépression et sa colère, tout cela éloignant peu à peu de lui sa femme Ann. L’effondrement de sa vie personnelle et professionnelle poussa Brock à envisager de se suicider, mais il décida de se rendre à l’église pour prier afin d’obtenir le pardon de Dieu. C’est là que le symbiote trouva Brock et fusionna avec lui, ce dernier acceptant volontairement la créature. Ils devinrent alors un être puissant connu sous le nom de Venom !


La descendance de Venom : Carnage

Pendant un temps, Brock fut emprisonné pour ses crimes, et partagea sa cellule avec un tueur en série dénommé Kletus Kassady. Les deux hommes ne s’entendaient pas, Brock se voulant une personne intègre protégeant les innocents, et Kasady était l’incarnation même de ce qu’il déteste. Durant leur captivité, le symbiote retrouva Brock et refusionna avec lui, formant à nouveau Venom et lui permettant de s’évader. Lors de son évasion, le symbiote donna naissance à un petit (la reproduction des symbiotes est asexuée) qui resta dans la cellule. Celui-ci se mélangea au système sanguin de Kasady et créa une monstruosité cruelle et psychotique : Carnage !

Carnage, aussi nommé Symbiote #999, tue pour le plaisir, innocents comme coupables, déversant sa folie et sa rage sur le monde. Suspectant d’abord Venom d’être l’auteur de ces meurtres, Spider-Man comprend qu’il n’est pas responsable, et lui propose de le laisser tranquille s’il l’aide à arrêter Carnage. Les deux tisseurs parviendront alors à stopper Carnage. Le personnage devient un ennemi récurrent de Venom et de Spider-Man. Il possède les mêmes pouvoirs que Venom, à cela que sa capacité de régénération est supérieure et qu’il utilise ses tentacules pour se déplacer car il ne tisse pas de toiles comme Venom ou Spider-Man. Il peut également “voir” au travers des différentes parties de son corps et de ses tentacules.


La famille de Carnage s’agrandit : Toxin

Le troisième symbiote dans la liste fut le Symbiote# 1000, nommé Toxin. Fils de Carnage et petit-fils de Venom, il est le 1000ème de sa génération. Lorsqu’il se sut enceint, Carnage fut révulsé et décida de tuer le symbiote lors de sa naissance, craignant qu’il ne devienne plus fort que son géniteur. Mais Venom, qui voyait en ce nouveau-né un allié potentiel, l’en empêcha. Carnage, trop faible pour le tuer, décida alors de le placer dans le premier hôte qu’il trouverait pour le cacher à Venom, afin de pouvoir le tuer par la suite. Le hasard voulut que ce soit le policier Patrick Mulligan, mari et futur père de famille, qui croise le chemin de Carnage à ce moment là. Ce dernier implanta le symbiote en lui, mais ne put le tuer à cause de l’intervention de Venom, laissant à Mulligan le temps de s’échapper.

Au début, Mulligan ne comprit pas ce qui lui était arrivé, jusqu’à ce que le symbiote grandisse suffisamment pour gagner une conscience et être capable de former un costume. Les assauts de Carnage sur Gina, son épouse, et Edward, son fils, lui firent cependant vite comprendre que le symbiote qu’il portait représentait un danger pour sa famille. Il affronta finalement Carnage, et le vainquit, mais ne put se résoudre à le tuer. Voyant que Toxin s’opposerait à lui par la suite, Venom se résolut à s’allier à Carnage pour le tuer, mais Spider-Man et Black Cat aidèrent Toxin à les vaincre. Le tisseur chargea par la suite Mulligan d’arrêter un certain nombre de criminels, ce qu’il fit aisément.

Mais lassé de lutter contre les instincts bestiaux du symbiote, Mulligan tenta de se suicider en se jetant sous un train, mais fut sauvé par le symbiote qui lui fit comprendre qu’il ne voulait pas que son hôte meure, car contrairement aux autres de son espèce, Toxin ne se pensait pas capable de survivre et de trouver un nouvel hôte si Mulligan périssait. Mulligan parvint à faire la paix avec son symbiote, et retourna auprès de sa famille après avoir arrêté le meurtrier de son père, Razorfist, en résistant au symbiote qui voulait tuer le criminel. Mulligan dévoila à sa famille l’existence du symbiote, expliquant sa disparition.

Toxin est considéré comme le plus fort de tous les symbiotes, pouvant soulever jusqu’à 90 tonnes. Il possède les mêmes pouvoir que ses aînés : force, agilité et réflexes surhumains, projection naturelle et illimitée de toile symbiotique, escalade de toutes les surfaces, régénération rapide des blessures. Il peut comme Carnage, former des armes avec ses capacités de métamorphe. A l’inverse des autres symbiotes, Toxin ne cherche pas à contrôler son hôte, et coopère paisiblement avec Mulligan.


La fille cachée de Venom : Scream

Mais Carnage a des frères et soeurs, et de fait Toxin a des oncles et tantes. En effet, on apprend dans le comics Venom : Lethal Protector #4 que 5 autres symbiotes ont été engendrés à partir des oeufs de Venom : Agony, Lasher, Riot, Phage et Scream. Cette dernière est la leader du groupe, et fut créée lorsqu’un symbiote se lia à Donna Diego, une bénévole de la Life Foundation. Cette fondation regroupe un ensemble de scientifiques travaillant pour le gouvernement américain, préparant les retombées de la destruction mutuelle assurée par la Guerre froide et l’assurance d’une vie confortable à leurs clients fortunés, après l’holocauste nucléaire imminent. En effet, la fondation avait capturé le symbiote Venom et expérimentait sur lui afin de créer des «super-flics» capables de veiller sur leur abri antiatomique imaginaire.

S’opposant dans un premier temps à Spider-Man lorsqu’elle terrorisait un centre commercial, Scream fut arrêtée par le Tisseur et Venom, ce dernier la stoppant elle et les autres symbiotes grâce un dispositif de vieillissement accéléré. Ramené à la vie part la Life Fondation, Scream demanda à Venom de lui apprendre à contrôler son symbiote, mais il refusa, de même que Scarlet Spider/ Ben Reilly peu après. Elle réitèrera sa demande à Venom en le kidnappant par la suite, mais celui-ci refusera toujours de l’aider. Prise de crise psychotique, elle décrète que tous les symbiotes sont des dangers, et tue ses frères et sœurs (Donna était déjà folle et entendait des voix avant qu’elle ne devienne l’hôte du symbiote).

Les capacités de Scream sont sensiblement les mêmes que les autres symbiotes, à cela près qu’elle utilise ses cheveux pour saisir des objets ou des ennemis, et que les limites de sa force sont inconnues.

Cherchant à racheter ses crimes par la suite, elle s’occupa de traquer et d’aider les survivants symbiotes. Alors qu’elle enquête sur le meurtre du symbiote Hybrid, elle meurt en affrontant Brock. Lors de l’évent Absolute Carnage, Knull fait revivre le symbiote Scream, qui se lie à Patricia Robertson, une ancienne porteuse de symbiote. Contrôlée par Carnage, elle finit par retrouver son libre arbitre et s’attaque à lui, ce qui signifie la mort de Patricia. Scream se lie alors à un autre ancien porteur de symbiote : Andi Benton. Lors de l’invasion de la Terre par Knull, Scream détruit Agony, Lasher, Riot et Phage, qui s’en prenaient à un petit garçon, avant de s’attaquer à Knull lui-même.


Le Dieu des Symbiotes : Knull

Mais ce Knull, qui est-ce ? Et bien on peut dire qu’il est à l’origine de tout. Apparu dans le comics Venom en 2018, Knull (aussi nommé Seigneur des Abysses ou Dieu des Symbiotes) est une entité cosmique à l’origine de la création des symbiotes (il les a créés, mais il n’en est pas un). Préexistant à l’univers, Knull flottait dans le vide spatial, plongé dans un sommeil infini, jusqu’à ce que les Célestes (une race extraterrestre de Titans colossaux) apparaissent et décident de créer l’univers. Fou de rage devant une telle hérésie, Knull entre dans une colère noire et annihile les Célestes.

Lors de ces combats, Knull créa une épée vivante nommée All-Black the Necrosword, forgée à partir de sa propre ombre : le premier symbiote fut ainsi créé. Mais l’affrontement se solda par la chute de Knull et son exil sur une planète désertique, privé de son épée vivante. C’est alors que Knull utilisa ses pouvoirs sur différentes formes de vie pour former une armée de symbiotes et conquérir des planètes, dévorant ainsi des civilisations entières.

Récemment, Knull voulut soumettre la Terre à son joug, et envoya Grendel, un symbiote dragon, afin de tuer la population terrienne. Thor battit le dragon-symbiote, rompant ainsi la connexion entre Knull et les symbiotes, et piégeant la conscience du dieu dans le corps de la bête. Les symbiotes, désormais libres de l’influence de Knull, se lièrent alors à des gens bienveillants et nobles, se rebellèrent et emprisonnèrent son corps au cœur d’une planète artificielle, qu’ils baptisèrent Klyntar (comme le nom de l’espèce, signifiant « cage »).


Pour la petite anecdote, pléthore de personnages ont été des hôtes temporaires de symbiotes : Mac Gargan/Scorpion, Scarlet Spider, le Silver Surfer, Flash Thompson/Agent Venom, Norman Osborn/Red Goblin, Captain Marvel, Thunderbolt Ross/ Red Hulk, Groot, Rocket Raccoon, Drax, Gwen Stacy/Spider-Gwen, le Punisher, Wolverine, etc…

Les symbiotes sont donc légion dans l’univers Marvel, et sont des personnages répugnants mais très appréciés par les fans. Qu’ils soient des méchants ou des anti-héros, les symbiotes sont avant tout des êtres vivants extraterrestres cherchant à survivre, doués de conscience et d’intelligence. Bien que Venom soit le plus iconique d’entre tous, chaque symbiote est unique. Et vous connaissez à présent leur origine et leurs représentants les plus connus dans l’univers Marvel !


Vous avez raté nos derniers Focus ciné/TV ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous abordons aussi un sujet Lecture, comme le Printemps des Comics de Panini en juin dernier. Allez jeter un oeil !

Et si vous aimez les sujets dans le genre, nous abordons chaque semaine des sujets un peu plus légers dans nos One-Shots, qui font partie de notre contenu original ! Nous y parlons notamment des comics indépendants qui seront adaptés sur Netflix ou encore de ce que pourraient raconter « Black Panther: Wakanda Forever » et « The Marvels ».

%d blogueurs aiment cette page :