L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

AGENT DOUBLE : Tom Hardy

Plongez aux côtés de Tom Hardy dans les deux rôles qu'il a incarné au cinéma !

En cette fin d’année, Agent Double ouvre le bal des dernières chroniques de l’année. Ce mois-ci, c’est un agent double par excellence que nous vous présentons puisque vous allez pouvoir découvrir les deux rôles de Tom Hardy dans des adaptations de comics ! Mais avant cela, découvrons un peu la carrière de l’acteur !


Qui est Tom Hardy ?

Tom Hardy est né à Londres en 1977 dans le quartier de Hammersmith, fils d’Anne Hardy, une peintre et Edward Hardy, un écrivain comique. Le jeune Tom étudie aux Tower House School, Reed’s School et Duff Miller Sixth Form College. Il se spécialise ensuite dans l’acting, étudiant à la Richmond Drama School.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

A l’âge de 21 ans, en 1998, Hardy remporte une compétition en tant que modèle avant d’entrer au Drama Centre de Londres et remporte son premier rôle important dans la série Band of Brothers. Son premier rôle au cinéma le voit jouer pour Ridley Scott dans le film Black Hawk Down. En parallèle, Hardy assure le rôle de coproducteur de rap et de hip-hop avec son ami Edward Tracy, réalisant une mixtape appelée Falling On Your Arse en 1999.

Hardy enchaine ensuite avec un rôle dans Star Trek : Nemesis et plusieurs autres films. En 2003, il remporte le London Evening Standard Theatre Award grâce à son rôle dans les pièces Blood et In Arabia We’d All Be Kings. Le jeune acteur enchaine ensuite les pièces de théâtre et les films dont le film RocknRolla de Guy Ritchie, la mini-série Oliver Twist ou encore le film Bronson sur la vie de Charles Bronson qui a commencé à le révéler.

En 2010, il est à l’affiche du film de Christopher Nolan Inception dans lequel il joue Eames pour lequel il gagne un BAFTA Rising Star Award. Le film scelle le début d’une longue collaboration entre Nolan et l’acteur britannique. Il le retrouve effectivement en 2012 dans le dernier chapitre de la trilogie de Nolan sur Batman, The Dark Knight Rises. En 2014, on peut retrouver Hardy dans le film The Drop et la série Peaky Blinders. C’est en 2015 que viendra l’un des films qui mettra sa carrière à un autre niveau : Mad Max : Fury Road, où il incarne le personnage principal, Max Rockatansky. Il joue ensuite dans le film Legend où il incarne non pas un, mais les deux personnages principaux. En 2017, il retrouve à nouveau Nolan aux cotés de Harry Styles, Cillian Murphy et Kenneth Brannagh dans le film Dunkirk.

En 2018, Hardy incarne le deuxième rôle qui nous intéresse dans cette chronique, celui d‘Eddie Brock dans Venom ! On peut ensuite le retrouver dans le biopic sur Al Capone, intitulé sobrement Capone et dans la suite de Venom, intitulée Venom: Let There be Carnage qu’il a également co-écrit.


Tom Hardy et son rôle de Bane

En 2012, Hardy incarne un des ennemis les plus féroces et dangereux du Chevalier Noir, dans la peau de Bane. Réalisé par Christopher Nolan, le film nous permet donc de retrouver le Batman de Christian Bale qui fait donc face à une nouvelle menace. Hardy apparait musclé et plus terrifiant que jamais dans un rôle qui semble taillé pour lui. Pour ce qui est de son accent, il fait l’objet d’une proposition d’Hardy au réalisateur :

Chris, on peut soit y aller franco et faire quelque chose de très neutre, dans le style Dark Vador. Ou alors on peut faire ça. Et c’est un truc auquel j’ai pensé au cas où on aurait à prendre en compte les racines et les origines de Bane. Mais on pourrait se moquer de nous à cause de ça, ça pourrait être quelque chose qu’on regrette.

Au final sa voix est unique mais divise toujours, même 10 années après la sortie du film. Ce qui ne divise pas en revanche, c’est le physique impressionnant qu’a développé Hardy pour le film. Il a fait une prise de masse assez impressionnante pendant le tournage du film Des hommes sans loi. L’acteur s’est d’ailleurs penché sur l’aspect dangereux de cette prise de masse :

Je devais peser 72 kilos à l’époque. À la fin du tournage, je faisais plus de 86 kilos. Cela a été brutal. Je ne faisais plus que ça: soulever de la fonte, manger, soulever de la fonte, manger… et surtout pas de cardio pour ne pas perdre de poids ! En fait, j’ai fait tout ce qu’il fallait pour choper une crise cardiaque. C’est très mauvais, ce genre d’entraînement. Je ne vous le recommande vraiment pas.

Alors qu’à l’origine il ne connait pas le personnage de Bane, Hardy possède une approche bien plus réaliste que Jeep Swenson qui a incarné le personnage dans Batman & Robin, à l’image de l’approche de Christopher Nolan.


Tom Hardy et son rôle d’Eddie Brock

C’est en 2018 que sort le film Venom, adaptant les aventures du symbiote le plus connu de l’univers Marvel. Le film reçoit des critiques mitigées dues à l’aspect très gaguesque du film. Cette fois-ci, Hardy incarne le rôle principal, Eddie Brock dont le corps se retrouve à être l’hôte du symbiote Venom. Hardy fera à nouveau un travail autour de sa voix, recherchant des identités sonores de référence :

Je mélange un peu de Busta Rhymes, un peu de Method Man, et de Redman, un peu James Brown, et une pincée de Richard Burton.

L’acteur déplorera les 30 ou 40 minutes coupées au montage du film qui permettaient de mettre en valeur le personnage. L’acteur qui s’oppose à Hardy dans le film, Riz Ahmed, indiquera que les scènes supprimées n’étaient pas bonnes ou pertinentes, ce à quoi Hardy répondra « Merci », désabusé. C’est donc un goût un peu amer qu’Hardy gardera du film, s’opposant clairement au choix fait par le réalisateur et la production. Cependant il ne se démontera pas et choisira de co-écrire sa suite, Venom: Let There Be Carnage. L’acteur indiquera d’ailleurs lui-même qu’il est très investi dans la franchise. Sur le tournage l’acteur s’amuse énormément avec son rôle :

C’est une joie de jouer deux parties différentes d’une psyché. C’est très amusant et je veux juste continuer à le défier et à le pousser et voir ce que je peux faire d’autre avec ça

Hardy réalise une performance bien plus longue que celle de Topher Grace dans le film Spider-Man 3 et beaucoup plus intéressante. Un aspect majeur différencie d’ailleurs les deux interprétations puisque l’un est un anti-héros alors que le second est un méchant avec assez peu de profondeur.

Au final l’avenir des films Venom semble plutôt positif, malgré les critiques assez négatives, grâce aux fans qui sont au rendez-vous à chaque film !


Bane et Eddie Brock : différences et similarités des deux rôles

Que cela soit avec Eddie Brock ou Bane, Hardy aime jouer les personnages complexes. Même si à coté du Bane sombre qu’il incarne, le Eddie Brock « rigolo » qui passe son temps à se chamailler avec son symbiote semble un peu plus superflu, les deux personnages restent intéressants pour l’acteur. Alors que Bane est définitivement un bad guy, Brock, lui, est un anti-héros, qui passe parfois même le pas du héros. Cela place les personnages aux deux opposés en termes de code moral. Ce qui les différencie également c’est leur manière de procéder, Brock est très solitaire et vit la quasi-totalité de ses films seul alors que Bane est très entouré par ses sbires. Toutefois, leur amour pour une femme qui les pousse à agir permet de les rapprocher.

Dans le cas de The Dark Knight Rises, Hardy possède déjà une certaine notoriété qui augmentera encore plus avec la sortie du film. Il acceptera d’ailleurs de jouer dedans en partie parce qu’il aime le personnage de Batman.

Avec Venom, Hardy est attendu au tournant et malgré le semi-échec et le montage raté selon lui, il s’investit encore plus dans le second opus, allant jusqu’à chercher Andy Serkis pour le voir réaliser la suite de Venom. C’est l’amour de son fils pour le personnage qui poussera Hardy a réfléchir au rôle.

Mon fils m’a fait découvrir ce personnage qu’il adorait. Je me suis renseigné et, comme par magie, on m’a proposé le scénario quelques temps plus tard. Mon fils a d’ailleurs énormément influencé ma manière d’interpréter le personnage

Pour les deux rôles, Hardy a donc une attache bien particulière même si à l’origine il ne connait pas forcément les personnages. Pour ce qui est de la réception du film, malgré que The Dark Knight Rises ait été mieux reçu, Hardy avouera qu’il avait pleuré en lisant les critiques négatives. En revanche, il a pris les critiques sur Venom moins au sérieux, avouant qu’il s’était tout de même amusé en le faisant.


Avec les deux personnages qu’il a pu incarner au cinéma, Tom Hardy aura grandi, apprenant à se détacher des critiques et parfois des décisions des studios. Qu’il incarne Bane ou Eddie Brock, l’acteur britannique n’hésitera pas à travailler au maximum sa voix pour donner un aspect vraiment particulier aux personnages. Une petite anecdote assez drôle lie d’ailleurs les deux personnages puisque la drogue qu’utilise Bane dans les comics pour obtenir une force surhumaine s’appelle…le Venom ! Tom Hardy conserve toujours l’espoir de rejouer Brock dans un troisième film et peut-être celui-ci se retrouvera-t-il inclus au Multivers !


Vous avez raté les derniers numéros d’Agent Double ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques : Power Girls sur les personnages féminins de comics (en novembre : Supergirl) ; Comics Out sur les personnages de comics dans la communauté LGBTQ+ (en novembre : Star-Lord) ; The Dark Side sur les vilains des comics (en novembre : Black Manta) et le Top 5, qui présente chaque mois un sujet différent sous forme de Top 5 (le dernier numéro : les 5 comics les plus chers de l’histoire).

Découvrez aussi notre autre contenu original, les One-Shots, dans lesquels nous abordons des sujets initialement développés dans notre Podcast ou d’autres sujets d’actualité, tels que qui est Starfox, ou encore quels pourraient être les films mystère du Sony’s Spider-Man Universe.

Publicités

On souhaite un bon anniversaire à Urban Indies, le label de comics indépendants d'Urban Comics, qui fête ses 10 ans !

A cette occasion, c'est eux qui vous régalent en vous proposant une sélection de 10 comics, tous vendus au prix imbattable de 10 € pièce. En effet, ce sont bel et bien 10 comics indépendants à découvrir dès aujourd'hui si ce n'est pas encore fait ! Foncez !