L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

AGENT DOUBLE: Jessica Alba

Une actrice de talent pour ce vingt-neuvième numéro d'Agent Double !

Comme tous les mois, Agent Double est de retour, avec cette fois-ci une femme au centre de la chronique puisque nous allons découvrir les rôles de Jessica Alba dans deux adaptations de comics dont vous avec certainement déjà entendu parler ! Mais avant de s’aventurer sur ces films, découvrons qui est cette actrice.


Qui est Jessica Alba ?


Jessica Marie Alba est née à Pomona en Californie, fille unique d’une mère d’origine québécoise et danoise et d’un père d’origine mexicaine. Sa famille est une famille baignée dans l’univers de l’armée. Son grand-père maternel avait servi dans la marine dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale avant de rejoindre le United States Marine Band et son père était alors dans l’armée également. L’enfance de Jessica Alba est compliquée car la jeune fille fait face à plusieurs maladies dont deux atélectasies, plusieurs pneumonies et une rupture de l’appendice. Elle se retrouve donc souvent isolée des enfants de son âge et multiplie les voyages à l’hôpital. Alba sera également diagnostiquée du Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

Depuis ses cinq ans, la jeune Jessica est passionnée par l’acting. Lorsqu’elle a 11 ans, elle persuade sa mère de l’emmener à une compétition d’acting qu’elle remporte, accédant à des cours de jeu d’acteur. Son premier rôle arrive en 1994, alors qu’elle n’a que 13 ans. Elle incarne le personnage de Gail dans Camp Nowhere. Alors qu’elle est encore enfant, elle tourne dans deux publicités pour Nintendo et J. C. Penney ainsi que dans la série comique The Secret World of Alex Mack. On la retrouve ensuite dans la série Flipper, et quelques petits rôles avant que le grand public la découvre dans Dark Angel, choisie par James Cameron en personne. La série lui vaut ses premières grosses récompenses. Le rôle qu’elle joue ensuite est celui de Nancy Callahan, une danseuse exotique dans le film Sin City en 2005. Le film est produit et réalisé par Robert Rodriguez et Frank Miller, adapté du comics écrit par Miller.

La même année, l’actrice incarne le deuxième rôle qui va nous intéresser dans le film Fantastic Four qui reçoit des critiques assez négatives mais qui s’en sort tout de même avec un bon score au box-office. On la retrouve deux ans plus tard dans le même rôle dans Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer ainsi que dans le film Good Luck Chuck. En 2010, l’actrice se retrouve dans cinq gros films. Elle est à l’affiche de The Killer Inside Me, Valentine’s Day, Machete, An Invisible Sign of My Own et enfin la comédie Little Fockers. Cette année représente bien l’étendue du talent d’Alba que l’on retrouve dans un film policier, une comédie romantique, un film d’action, un drame et une comédie la même année.

L’actrice renoue avec Robert Rodriguez et joue dans les suites de Machete et Sin City, intitulées Machete Kills et Sin City: A Dame to Kill For. Depuis, l’actrice a joué dans plusieurs films et a également lancé son entreprise de produits ménagers et de produits de soins corporels.


Jessica Alba et son rôle de Nancy

Jessica Alba dans le film Sin City dans le rôle de Nancy Callahan

En 2005 sort le film Sin City, adaptant le comics du même nom écrit par Frank Miller. Au sein des acteurs, on retrouve notamment Jessica Alba qui incarne Nancy, une strip-teaseuse. L’actrice expliquera en interview qu’elle n’avait pas entendu parler du comics avant sa participation :

Je voulais faire ce film parce que Robert Rodriguez le réalisait. Je ne savais pas vraiment que c’était une adaptation de comics. Je demandais à mon agent tous les mois ce que Robert faisait jusqu’à ce qu’il me dise que j’avais une opportunité, pour Sin City. J’ai auditionné, j’ai lu avec lui le script puis j’ai découvert le comics et j’ai vu les images. J’ai découvert que c’était une strip-teaseuse et qu’elle était souvent nue. La nudité était une option. On aurait pu le faire si on avait voulu.

Le film est un succès, si bien qu’un deuxième film est prévu par le studio avec cette fois, une place un peu plus importante pour son personnage. Entre temps Alba a vécu plein de tournages et est beaucoup plus confiante. Lorsqu’on lui pose la question d’une potentielle hésitation à revenir, sa réponse est sans appel.

Pas du tout, vous plaisantez ? C’était incroyable. J’étais excitée. C’était le film le plus cool dans lequel j’ai pu tourner.

L’actrice loue le talent de Robert Rodriguez pour adapter le comics et est très heureuse d’avoir pu tourner dans les films.

On peut faire des trucs de dingues. C’était vraiment comme jouer à se déguiser au 10ème degré. On a l’impression d’être immergé dans l’univers de Frank Miller.

Elle est également très contente du développement de son personnage :

Dans le premier film elle commence comme une petite fille, c’est une victime. Elle est kidnappée puis torturée avant d’être sauvée par le personnage de Bruce Willis. Dans le deuxième opus elle est dévastée, c’est une alcoolique. C’était très intéressant de pouvoir jouer quelqu’un d’innocent, de naif puis de l’emmener vers une personnalité plus forte, presque une guerrière.


Jessica Alba et son rôle de Susan Storm

Jessica Alba posant sur l'affiche promotionnelle du film Fantastic Four dans le rôle de Susan Storm

Même année, mais ambiance différente, le film Fantastic Four adapte également les personnages de comics et Alba incarne le personnage de Susan Storm alias Invisible Woman. Tout comme pour Sin City, l’actrice connait très peu le personnage avant de s’engager sur le film :

Je n’avais aucune idée du fait que c’est un personnage iconique. Jusqu’à ce que j’aille à la Comic-Con pour le film et que je réalise à quel point les fans aiment le personnage de Sue.

Alba découvre donc le personnage à travers ses lectures des runs de comics, notamment les comics Ultimate et les Marvel Knights, et apprécie la complexité du personnage ainsi que ses défauts :

J’adore le fait que Sue ait tendance à être assez émotive et un peu trop dans le contrôle. Et c’est très réel pour moi car j’ai tendance à trop contrôler et je peux être sensible aussi. Sue Storm est un rôle positif car elle n’est pas manipulatrice ou destructrice. Elle essaie vraiment de faire le meilleur. Très peu de personnages féminins ont été dépeints comme ça.

Le tournage du premier film se passe à priori plutôt bien et le film rencontre un petit succès commercial même si les critiques ne sont pas très bonnes. Une suite est donc travaillée mais celle-ci va se dérouler moins bien que le premier opus pour Alba, et cela à cause de son réalisateur. L’actrice expliquera plus tard que la direction d’acteur de Tim Story pendant une scène émotionnelle a failli lui faire quitter l’acting à tout jamais.

Il m’a dit « ça a l’air trop vrai, ça a l’air trop douloureux. Est-ce que tu peux être plus belle quand tu pleures ? Pleures en étant jolie, Jessica. Ne fait pas ça avec ton visage. Reste juste neutre, on rajoutera les larmes en CGI. ».

L’expérience fera douter l’actrice dont la carrière reprendra tout doucement après le tournage du second opus.

=> Vous voulez en apprendre davantage sur Invisible Woman ? Le personnage a justement été en vedette de notre chronique Power Girls ! Allez le lire !


Nancy et Susan Storm : différences et similarités des deux rôles

A gauche, Jessica Alba dans son rôle de Susan Storm (Fantastic Four) ; à droite : Jessica Alba dans son rôle de Nancy Callahan (Sin City)

Alors que dans la grande majorité des autres numéros d’Agent Double, les deux rôles étaient très espacés dans le temps l’un de l’autre, cette fois, on peut dire que les deux rôles n’auront jamais été aussi proches, les deux films étant sortis la même année. Toutefois, les deux démarches sont radicalement différentes. Sin City arrive du comics indépendant, avec en co-réalisateur, le scénariste même du comics, alors qu’en face, le film Fantastic Four se rapproche beaucoup plus de la franchise Marvel actuelle avec un film familial, teinté d’humour ainsi que des personnages hauts en couleur. Les attentes sont donc très différentes pour les deux films, avec la popularité des Fantastic Four comparée au noyau dur de fans de Sin City.

Quant aux rôles en eux-mêmes, cette popularité des héros Marvel se fait également ressentir pour le personnage de Susan Storm. A l’opposé, le personnage de Nancy jouit d’une popularité beaucoup moins affirmée et c’est peut-être aussi ce qui plait à Alba lorsqu’elle accepte le rôle, en plus de son envie de travailler avec Rodriguez. Dès le départ, l’actrice semble être beaucoup plus emballée par le projet Sin City que par le film Fantastic Four, même si son rôle lui plait bien.

L’actrice tourne ensuite les deux suites et là, son ressenti oppose littéralement les deux films. Tandis que sur Sin City: A Dame to Kill For, Alba est ravie de retrouver le réalisateur et l’équipe du film, le tournage de Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer devient un calvaire pour l’actrice. Ses souvenirs resteront donc beaucoup plus tendres avec la duologie Sin City qu’avec celle portant sur les personnages Marvel.

Pour ce qui est des personnages, celui de Nancy est beaucoup plus solitaire que Susan Storm qui est constamment entourée de sa famille. Le personnage de Nancy est d’ailleurs beaucoup plus développé et sa personnalité change au fur et à mesure des deux films alors que Susan Storm reste toujours similaire.


Les expériences des acteurs et actrices sont parfois compliquées et Jessica Alba en a fait les frais sur la suite du film Fantastic Four. A travers sa carrière, l’actrice aura démontré son talent pour jouer dans plein de genres différents et ses rôles dans Sin City et dans Fantastic Four resteront parmi les plus connus. Il y a peu de chances que l’on puisse la retrouver au cinéma dans ces rôles mais il est impossible de négliger que Jessica Alba est une Agent Double très talentueuse !


Vous avez raté les derniers numéros d’Agent Double ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques : Power Girls sur les personnages féminins de comics (dernier numéro : Monica Rambeau) ; Comics Out sur les personnages de comics dans la communauté LGBTQ+ (dernier numéro : Northstar) ; The Dark Side sur les vilains des comics (dernier numéro : Brainiac) et le Top 5, qui présente chaque mois au moins un sujet sous forme de Top 5 (le dernier numéro : le TOP 5 des Flashs à l’écran).

Découvrez aussi nos séries UDC Original, dont la dernière en date, PubliStory

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Hugo Weaving <=